Bluetit


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 6 juillet 2005
par  Bluetit

Qui suis-je vraiment

Je m’appelle Laurence, et je suis âgée de 35 ans. Je suis divorcée depuis 4 ans maintenant, et vis seule avec mon fils de 8 ans. Je réside depuis ma séparation dans un 4 pièces au 3eme étage d’un ensemble immobilier en banlieue parisienne. Ma vie depuis mon divorce se concentre autour de mon enfant et de mon travail, en tant qu’assistante comptable au sein d’une grande Société. Par contre, côté cœur (...)

samedi 28 janvier 2006
par  Bluetit

1- Ma collaboratrice

Ceci est un fantasme basé sur des anecdotes, des histoires vécues ou confessées de ma vie en entreprise. Responsable d’un service au sein d’une grande entreprise, j’ai eu la maladresse de coucher lors d’un séminaire avec une de mes collaboratrices. ***
Certes elle était attirante mais je cherchais des femmes plus sexy ayant un faible pour la soumission. Or sous ces aspects BCBG, elle ne me paraissait (...)

jeudi 21 septembre 2006
par  Bluetit

2- Ma collaboratrice

Je n’attendis pas le lendemain et j’appelai Hélène pour exiger un peu plus de sa part.
Allo ??
Bonsoir Hélène.
Qui est à l’appareil ?
C’est moi Marc.
Ah euh, bonsoir Marc.
Je t’appelais pour voir quelques détails de notre planning de demain.
Ah bon lesquels ???
Tout simple, tu ne viendras pas demain matin car tu vas me faire le plaisir de t’acheter tes dessous que tu porteras avec ta (...)

mercredi 27 septembre 2006
par  Bluetit

3- Ma collaboratrice

Une fois arrivé dans la voiture, je lui demandais donc d’ouvrir sa robe, mais aussi de descendre au niveau des genoux sa culotte. Pour renforcer son inconfort physiques et surtout psychique, je lui ordonnai d’écarter les jambes afin de tendre le string, qui cinq minutes plus tard marquait déjà sa peau. Enfin cette position me permettait d’accéder aisément à son intimité.
Gênée, cela se lisait (...)

vendredi 10 novembre 2006
par  Bluetit

4- Ma collaboratrice

Arrivé chez elle, je repris donc les commandes afin de ne pas perdre la main-mise sur Delphine, et ainsi poursuivre son initiation à la soumission.
Pour ce faire j’exigeai qu’elle passe commande auprès d’un traiteur japonais afin que nous passions au plat de résistance, en d’autres termes s’occuper d’elle.
Avant que notre dîner n’arrive, je voudrais que tu te prépares.
D’accord, mais je présume (...)

mercredi 6 décembre 2006
par  Bluetit

5- Ma collaboratrice

Je publiai donc ces photos sur le site de ….. Hélène avait une forte appréhension que je pouvais lire sur son visage chaque matin au bureau.
Pour la faire patienter, mais aussi pour qu’elle rumine ce qui venait de se passer je l’ai délaissée toute la semaine suivante. Toutefois, pour qu’elle ne croie pas que je l’abandonnais totalement je lui avais offert des boules de geisha qu’elle devait se mettre (...)

Commentaires récents

18 août

Monsieur Henic,
tous mes compliments pour cet EXCELLENT récit. Rien n’y manque, sauf peut-être quelques fessées manuelles. La fessée à la brosse de la fin de votre récit aurait pu être donnée cul nu, (...)

13 août

j’aime beaucoup cette histoire
le dressage est progressif mais bien rythmer avec deux soumises
continuer car j’ai hâte de lire la suite
maitre jean

10 août

Voilà un contrat alléchant, fourni avec une adresse qui existe. Encore faudrait-il être sûr que la personne qui y réside est bien la bonne : le canular serait du plus mauvais goût...
La première (...)

6 août

Très jolie histoire, agréable à lire. Espérons qu’il y en aura d’autres. Nous attendons avec impatience la réponse à la question d’une conclusion qui tient d’ailleurs plus de la transition pour maintien en haleine. Que voilà une agréable mise en bouche ! Texte très bien écrit.
Bonne analyse psychologique.
Crédible.
Cela change des fantasmes à la noix.
Continuez ! Vivement la suite !

5 août

Terriblement cruelle mais ça donne vraiment envie de voir et d’entendre la souffrance de Monique avec en arrière plan le corps de sa servante couvert de belles marques de (...)

19 juillet

merci d’avoir continuer mon histoire
tres belle continuation de l’histoire qui donne envie de la réaliser
j’attend avec impatience la suite
maitre jean

8 juillet

Ah, le petit salaud ! Observateur, débrouillard et sans aucune morale, il ira loin, à condition d’améliorer son anglais : de nos jours, c’est indispensable...

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur