11- Plume d’ange

Chapitre 11
samedi 25 avril 2009
par  Angélique
popularité : 1%
2 votes

Maîtresse Carine range son portable et regarde Nadège/Niobé qui n’en mène pas large. Penaude, pétrifiée de son audace, elle baisse la tête et essaye de se faire oublier.

" – Comment dois-je t’appeler femme libre ?"

" – Niobé."

" - Niobé mon chien."

" – Niobé Maîtresse."

" – T’ai-je menti ?"

" – Non Maîtresse."

" – A qui appartiens-tu Niobé ?"

" – A vous Maîtresse."

" – Sois plus précise esclave et baisse les yeux pour me parler, effrontée que tu es."

" – Je suis l’esclave de Maîtresse Carine pour une année entière."

" – Cela me fait plaisir de te l’entendre dire. "

" - Les revues pornos trouvées chez toi, elles sont à Marc ? "

" – Non Maîtresse, ce sont les miennes Maîtresse."

" – Tu peux m’expliquer pourquoi dans les livres que tu choisis, il n’y a que des photos de femmes à poils qui se gouinent à toutes les pages. Alors que tu dis ne pas être lesbienne."

" – Je ne sais pas Maîtresse."

" – Tu préfère coucher avec un homme ou une femme ?"

" - … " Niobé rougi sans répondre à la question.

" – La cochonne serait elle lesbienne ? Je me le demande vraiment. J’ai aussi retrouvé une série de culottes. Toutes plus sale les unes que les autres. C’est l’effet qu’ont les revues pornos sur toi. "

" – Oui Maîtresse avec l’aide d’un vibro masseur Maîtresse."

" – Pourquoi ne regardes-tu pas ce genre de livre cul nu ?"

" – La peur d’être surprise par Marc Maîtresse."

" – Et mettre une serviette dans ta culotte ? …"

" – Avec une serviette, je ne sens plus ma main sur …"

" – sur quoi … fini ta phrase cochonne."

" - je ne sens plus ma main sur mon minou."

" – Et comme une collégienne, tu te branles dans tes culottes. Ben c’est du propre. Tu es vraiment une dégoûtante. Ta mère ne t’a donc rien appris."

L’évocation maternelle fait rougir Niobé qui évite de répondre.

Après un moment de réflexion … Maîtresse Carine prends en main la masse des cheveux de Niobé qu’elles réunis et les attache en une lourde queue de cheval.

" – Dorénavant tu te coifferas comme ça."

" – Oui Maîtresse."

" – Tes revendications absurdes vont te coûter 10 coups de canne. Ce soir tu dormiras sur le ventre. Arrogance, insultes, effronterie … ta grossièreté de tout à l’heure est inexcusable. Demain après-midi nous rencontrons ta tatoueuse, plus vite tu seras tatouée et plus vite je serai tranquille avec toi."

Courte pause de Maîtresse Carine qui poursuit …

" – A partir de ce moment chaque manquement sera sévèrement réprimé, tu n’as plus aucune faveur à attendre de moi."

Venue de l’entrée une voix hèle familièrement Carine.

" - Hou Hou Carine … c’est moi Yvonne, je viens rechercher Caroline."

" - Je suis dans la pièce avant le cachot." Répond Maîtresse Carine

Elle s’adresse à Niobé ...

" – Maîtresse Yvonne arrive au bon moment. Elle va m’aider à te corriger. Tu connais déjà Maîtresse Alexia. Tu vas faire la connaissance de Maîtresse Yvonne … Au bout de ce couloir, il y a un cachot. Caroline qui appartient à Maîtresse Yvonne y est enfermée depuis dix jours. Caroline est une esclave en fuite. Tout le monde doit se nourrir. Elle a fait l’erreur de se voler de la nourriture le jour ou je faisais mes achats. Je l’ai coincée comme voleuse avant de la reconnaître comme esclave en fuite. J’ai payé la marchandise volée et je l’ai ramenée ici… je te laisse deviner la suite. "

" – C’est ici que tu te caches ?"

Dans l’encadrement de la porte vient de se profiler la silhouette de Maîtresse Yvonne. Carine est une naine à coté d’elle. Africaine et sculpturale, rien que sa masse en impose. C’est vraiment la Maîtresse dans toute la définition du terme. Brutale et intransigeante, elle ne tolère absolument aucun écart de désobéissance de son esclave.

" - Bonjour Carine."

" - Bonjour Yvonne."

Les deux femmes s’embrassent …

" – Tu t’es offerte une nouvelle esclave."

" – Oui ! Et elle vient de me faire sa crise d’indépendance. Elle m’a sortie les tirades habituelles sur la liberté."

" – Je vois … rien de bien grave. Une petite poussée revendicatrice que tu dois mater le plus vite possible. Caroline à fait le même chose, je l’ai suspendue par les pieds le temps d’une bonne fessée, ensuite je l’ai encagée pendant deux jours"

" – Caroline est au fond du couloir, le crâne tondu et toujours en vie. J’ai payé l’amende pour la marchandise volée 145 euros"

" – Merci, de l’avoir rattrapée et gardée au chaud, je te rembourserai avec les frais d’hébergement … Tu veux de l’aide pour punir ton esclave."

" – Oui juste pour l’attacher sur la chaise pour 10 coup de canne."

" – Si ça peut t’aider … passe devant je te l’amène. "

Maîtresse Carine abandonne Niobé aux mains de Maîtresse Yvonne qui l’a détache prestement. Elle saisit Niobé par la queue de cheval qu’elle enroule plusieurs fois autour de sa main. Tenue par les cheveux, entraînée par le pas rapide de la noire, Niobé coure plus qu’elle ne marche.

" – arrête toi de courir esclave et je te scalpe complètement."

Maîtresse Yvonne et l’esclave Niobé, finissent par arriver à la pièce d’accueil. D’un arrêt brusque Maîtresse Yvonne précipite Niobé au sol, un pied sur la figure elle l’empêche de se relever.

Qu’elle ponctue d’un …

" - Face contre terre esclave, et ne bouge pas."

Maîtresse Carine ….

" - Amène-la moi Maîtresse Yvonne. "

Bousculée, poussée, presque traînée par Maîtresse Yvonne, Niobé est amenée auprès de sa Maîtresse qui la reprends en main …

" – Niobé à quatre pattes, tu te places les jambes écartées, une sur chaque montant du dossier. Tu appuies ton ventre sur le plateau et tu places chaque bras sur un pied de la chaise."

" – Maîtresse Yvonne, tu lui encordes les bras pendant que je lui encorde les jambes."

" – Te rendre service est un réelle plaisir."

Habituées à ce genre d’exercice les deux Maîtresses ont vite fait d’encorder Niobé à la chaise en bois.

Maîtresse Yvonne regarde les culottes par terre … du bout du pied elle les poussent un peux. Elle en ramasse une du bout des doigts …

" – C’est à qui cette horreur."

" – A Niobé, un livre porno en main elle joui dans ses culotte. Tous les fonds de culottes sont raides de sa mouille séchée."

" - Je peux les découper alors ?"

" – Oui si cela t’amuse. De toute façon chez moi, elle ne met ni soutien ni culotte."

Maîtresse Yvonne, s’empare d’une paire de ciseaux sur une table et entreprend de couper tous les fonds de culottes. Elle en fait un boule en ayant soin de placer tous les intérieurs de fonds de culottes vers l’extérieur.

" – Je peux les lui mettre en bouche."

" – après sa correction, je veux l’entendre demander grâce avant. "

Niobé est garrottée à la chaise

" – Maîtresse Yvonne, tu m’aides à relever la chaise."

La chaise mise sur ses pieds, Niobé se retrouve attachée la tête vers le bas.

Whouw … Whouw Whouw Maîtresse Carine s’assouplit le poignet en faisant chanter la canne

Guidée par l’importance de la correction à infliger, Maîtresse Carine s’est emparée de sa canne préférée. Mince, longue et souple … Niobé dormira ce soir sur le ventre. Niobé attachée la tête en bas sur la chaise, offre la totalité de son cul en cible de choix.

" – Elle est vraiment bien installée, elle à un cul bien rebondi … je vais prendre plaisir à la corriger … Maîtresse Yvonne tu es prête."

" – Oui prête … Je compte pour elle ?"

" - Oui si tu veux."

Whouw … Whouw Whouw petits assouplissements du poignet … LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce chapitre est disponible pour les abonnés de RdF
PRECEDENT .................................................................................. SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur