Brigitte Chap 10

mercredi 19 mars 2008
par  Lord Byron
popularité : 1%
1 vote

Même jour à 13 h 30

Je suis dans l’appartement d’Alain où j’ai installé les cordes aux crochets du plafond ; les mousquetons n’attendent plus que les anneaux des divers bracelets, colliers ou ceintures ; un dispositif prévu pour les laisses des chevaux permettra d’en régler la hauteur. Je me suis vêtu d’un slip de cuir noir fendu devant et qui laisse sortir ma queue, pour l’instant pendante. Sonnerie de porte ; j’ouvre ; elles sont toutes deux devant moi…les coquines se sont donné le mot : jupe longue noire fendue sue le côté ; chemisier blanc transparent avec soutien gorge blanc ; bas noirs dont on aperçoit le haut quand la jupe s’entrouvre ; escarpins hauts rouges.

Je leur avais demandé une tenue sage de ville ; c’est superbe ; je devine qu’elles portent chacune une culotte sage blanche qui va avec le soutien gorge ; je leur demande et pour toute réponse, elles se troussent ensemble dans un mouvement d’un érotisme torride…j’avais raison.

— Tu veux qu’on les retire demandent-elles ensemble

— Pas encore…vous êtes arrivées ensemble ?

(Je les conduis dans la chambre ; elles ne voient pas les cordes …pas encore)

— Non dit Brigitte, on s’était concertées par téléphone après le départ de Germain…c’est une idée à moi

— Une superbe idée … vous vous êtes branlées au téléphone ?

— Un peu, par les culs et avec les clitos dit Nadia…on est très excitée par ce que tu nous a promis et on a envie de commencer…

— C’est moi qui décide ; taisez vous quand je ne vous interroge pas ; vos culs sont lavés ?

— Je me suis fait un lavement et je suis prête à y recevoir ce que tu voudras y mettre dit Nadia

— J’ai gardé un maximum du foutre de Germain dit Brigitte

Je les place face à face …ma queue s’est dressée et elles la regardent en coin…envieuses. J’ordonne à Nadia d’ouvrir un bouton du chemiser de Brigitte et de sortir ses seins du Soutien gorge ; elle en profite pour lui pincer amoureusement les bouts ; Brigitte gémit un peu et s’offre ; Nadia est toujours très attirée par la magnifique poitrine de sa partenaire.

— On voit encore bien les marques de cravache dit elle… c’est beau

— Oh oui, Germain aussi était subjugué mais tu vas en rajouter n’est ce pas ; tu vas frapper fort ?

— J’y veillerai dis je

Je tends à Brigitte un gode de 5 cm de diamètre et de 25 cm de long et je lui ordonne de se pencher en avant et de s’enculer en regardant Nadia bien dans les yeux et sans retirer sa culotte, en passant de côté ; elle n’a pas de mal à le faire malgré la taille du gode ; elle est encore lubrifiée par le foutre de son mari. Nadia assiste au spectacle torride de cette femelle penchée en avant exhibant ses superbes mamelles pendantes et s’enculant lentement, profondément pour trouver son plaisir ; Nadia, avec mon autorisation lui pelote les seins à pleines mains et l’embrasse amoureusement ; je sens à ses réactions que la petite putain va jouir ; j’interviens :

— Brigitte je t’ordonne de déculer, maintenant, obéis

— Oh nonnn salaud crie-t-elle dans un état de frustration totale…mais elle obéit et garde l’objet dans sa main

— Continue à lui triturer les pis dis-je à Nadia

Ce qu’elle fait avec délice et un rien de cruauté…

Je les conduis dans le salon où elles voient le dispositif…. Elles se montrent l’une et l’autre apeurées mais aussi impatientes et excitées ; je demande à Nadia de s’installer sur un fauteuil, jupe roulée à la taille, cuisses sur les accoudoirs, bien ouverte et je propose à Brigitte de s’agenouiller et de la lécher partout en écartant la culotte. Elle s’exécute résignée à sa frustration mais avec un immense espoir ; elle lui aspire le clitoris, lui mordille les lèvres, lui enfonce la langue dans les deux trous…Nadia avance son ventre à la rencontre des caresses puis elle plaque à deux mains la tête de sa « tortionnaire » sur sa fourche et déguste son plaisir en gémissant « ouii salope, continue, …encore » ; elle se fait attendre et vibre jusqu’au moment où elle explose dans la bouche de Brigitte qui récolte amoureusement son jus et supplie :

— Et moi mon chéri, je veux jouir

— Pas encore…allez Nadia mets la toute nue, tu vas la préparer…vas doucement …

Elle est vicieuse, elle en profite pour toucher aux endroits sensibles juste ce qu’il faut pour relancer le désir ; ma Brigitte va devenir folle ; Elle est désormais nue ; je lui ordonne de se mettre en levrette et à Nadia de la faire jouir avec deux doits dans le cul et le clito torturé entre le pouce et l’index de l’autre main. Mon esclave préférée démarre dans un orgasme fulgurant mais si je la laisse jouir, je ne la laisse pas aller au bout et se calmer vraiment ; j’exige de Nadia qu’elle la lâche afin de maintenir un minimum de frustration. Elle lui caresse le visage, l’embrasse et lui dit :

— Tu es toute pleine ; Germain t’en a vraiment mis plein le cul… tu me le présenteras pour qu’il m’encule aussi

— Oui si Patrick et lui sont d’accord

Elles sont debout Nadia toujours vêtue et Brigitte nue ; celle ci s’exhibe de la manière la plus impudique qui soit : cuisses écartées elle se branle doucement et s’offre à Nadia ; je laisse faire, ça augmente leur désir ; j’ouvre la mallette ; Nadia écarquille les yeux

— Brigitte branle moi à deux mains, couilles et queue, mais ne me fais pas jouir sinon tu seras châtiée : il te sera interdit de jouir pendant une semaine

— Oh noooonnn pitié

Elle obéit, ses mains sont douces et je peine à me retenir. Je tends le corset à Nadia qui m’indique que, à son avis, il vaudrait mieux ne pas le mettre pour bien voir les marques des coups qu’elle va porter sur le ventre et le dos …elle a raison, j’accepte ; Brigitte frémit et je sens ses mains se crisper légèrement sur ma queue… petite angoisse. Je tends à Nadia les divers autres objets : le collier de cuir noir large de 3 cm équipé de deux anneaux métalliques larges, devant et derrière ; les deux bracelets assortis, larges de 10 cm pour les poignets équipés chacun de deux anneaux ; les deux bracelets identiques pour les chevilles ; une ceinture assortie équipée de quatre anneaux et que Nadia serre à fond ce qui a pour résultat de cambrer un peu plus les mamelles d Brigitte. Je lui tends les bas autofixants rouges ornés de superbes motifs en dentelle et les escarpins vernis ; elle s’accroupit en prenant soin de bien ouvrir sa jupe afin que l’esclave puisse admirer sa culotte, puis elle monte un à un les bas dans une longue caresse. Brigitte frémit ; Nadia lui met les escarpins ; enfin je sors deux colliers de cuir noir également équipés d’anneaux ; je réponds au regard intrigué de Nadia :

— Tu vas les serrer en haut des cuisses sur les bas…

Elle les place bien au bon endroit et les serre un rien trop fort marquant bien le haut des cuisses ; Brigitte est magnifiquement attirante ; Nadia le fait remarquer et ajoute :

— On ne verra pas les coups sur les cuisses

— Tu ne frapperas pas les cuisses mais seulement les endroits où la chair est accessible ; tu es prête à la faire dérouiller

— Oui monsieur…le haut des cuisses …au dessus des bas

— Tu connais la règle ?

— Oui monsieur, après c’est elle qui me dérouillera pour son plaisir et le vôtre

— …et le tien

— J’ai peur !

— Tu es excitée ?

— Oh oui Monsieur

— Tu te sens cruelle ?

— … oui …monsieur

— Retire ta jupe et ta culotte

— Voilà Monsieur

— Je veux que tu sois bien pleine du cul pour officier

— A vos ordres Monsieur

— Ouii bourre cette salope mon chéri qu’elle me dérouille bien, ajoute Brigitte

— C’est toi qui va lui défoncer le cul…

— Oh oui

je lui tends le plus gros des deux plugs qu’elle prend avec gourmandise ; elle cesse de me branler et demande à Nadia qui n’a jamais pris aussi gros de se mettre en position…celle ci demande à être lubrifiée … « refusé salope, dis je, je veux que tu sentes bien quand tu la maltraiteras ; surtout que tu as encore sa salive et ton jus ». Nadia est obscène, nue du bas, hormis ses bas noirs, et vêtue « bourgeoise » du haut ; elle se penche en avant et écarte ses fesses de ses mains pour offrir son trou encore serré à Brigitte ; celle ci présente le bout du plug sec sur l’anus et l’enfonce lentement, vicieusement, pour lui faire mal, pour lui donner une raison de se venger.

— Pousse dit Brigitte, ouvre bien ton cul que je te mette…que je t’encule

— Ouiii salope, encule moi à fond … oui ça y est ? … c’est énorme…c’est dur…ça fait mal …c’est bon…

— Allez Nadia dis-je en m’installant dans un fauteuil, accroupis toi et suce moi la queue à fond de gorge comme je t’ai appris ; aide là Brigitte !

Nadia s’installe, Brigitte la prend par les cheveux et l’oblige à m’emboucher à fond…je sens son gosier se contracter ; elle me branle bien …elle me caresse doucement les couilles

— Je vais partir, je vais te juter dedans…recule toi bouche ouverte que je me voie gicler et que tu en prennes plein la langue..tu partageras avec Brigitte

Brigitte la maintient embouchée et propose

— Fais toi sucer par cette salope mon chéri mais viens te vider dans ta seule vraie putain

Je l’attrape par l’anneau du collier, je la gifle deux fois durement mais sans violence inutile

— Tais toi salope et obéis

— Bien Monsieur, giclez où vous en avez envie…dans la femelle que vous voulez, dans le trou que vous voulez ; regardez, elle à la bouche ouverte, je la tiens juste devant votre gland tout violet…voilà, je vous branle…s’il vous plait, pissez lui votre jus

Je n’en peux plus j’éjacule plusieurs jets longs et puissants ; Brigitte veille à ce que la bouche de Nadia soit bien en face de ma queue ; Nadia a compris, elle recueille le jus mais n’avale pas ; elle se tourne vers Brigitte et les deux femelles s’embrassent en partageant mon foutre …long baiser…impossible de débander dans ces conditions ; je demande :

— Tu es prête Brigitte ?

— Oui mon chéri …mais j’ai peur

— Tu peux renoncer, tu as les mots de sureté

— Sûrement pas Monsieur

— Et toi Nadia ?

— Je suis bien enculée, ça me fait mal, ça m’excite ; je suis prête à la maltraiter…elle est encore vide…pas pour longtemps…

Cette dernière phrase a été murmurée mais je l’ai entendue et cela m’excite terriblement ; que va-t-elle lui faire ? je demande à Nadia

— Tu as accepté la réciproque n’est-ce pas ?

— Oui Monsieur

Nadia et moi, conduisons Brigitte sur le petit support de fortune et nous attachons ses poignets avec des mousquetons aux cordes qui pendent du plafond ; nous réglons la tension ; le tout se déroule dans un jeu de caresses de pincements et de pénétrations qui rendent Brigitte encore plus chaude… puis nous enlevons le support ; elle est pendue bras écartés ; nous plaçons la barre d’écartèlement aux chevilles…son corps magnifique nous est offert ; elle nous demande d’en « user » à notre guise…au maximum ; Nadia me demande la permission d’enlever le haut, j’accepte. Elle le fait lascivement puis vient frotter ses belles mamelles sur la chatte de Brigitte … soupirs, doux gémissements ; lentement Nadia se redresse et se frotte les seins sur le ventre de l’esclave ; elle s’écarte pour sue je voie bien, lui décapuchonne le clito à fond (il est rouge et gonflé, superbe comme d’habitude) ; ensuite, elle le pince cruellement entre les ongles du pouce et de l’index et tire puis tord…Brigitte souffre, d’autant que les ongles de Nadia, comme les siens, sont longs et acérés, elle grimace, elle a les larmes aux yeux ; elle gémit mais ne crie ni ne tente de se soustraire ; Nadia continue à tirer…c’est un défi entre les deux femelles ; je donne un coup de cravache sur les fesses de la tortionnaire qui se cabre et m’interroge du regard LIRE LA SUITE

PRECEDENT ....................................................... SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur