KIDNAPPING ET SOUMISSION (6)

TOME VI
mardi 16 décembre 2014
par  manumaitre
popularité : 4%
3 votes

I. Manu au château

Manu, quant à lui, se trouvait toujours au château. Les tests de bondage se succédaient pour lui. Il passait certaines épreuves avec succès. Maîtresse Aurore le récompensait alors en lui offrant une esclave. Celle-ci lui suçait la bite et avalait son sperme. Par contre lorsqu’il échouait au test, Maîtresse Aurore faisait venir une esclave et lui posait un harnais avec un gode. Sur les ordres de Maîtresse Aurore, l’esclave enculait Manu. Lorsque Maîtresse Aurore jugeait que le cul de Manu en avait pris assez, elle lui faisait sucer le gode. Manu devait donc lécher le gode qui venait de l’enculer et avaler toutes les sécrétions se trouvant dessus. Manu devait aussi satisfaire les exigences de Maîtresse Aurore. Elle l’habillait d’une combinaison de latex noir qui comportait un cockring pour y mettre son sexe et un plug pour que son cul travaille. Manu devait suivre un scénario rédigé par Maîtresse Aurore. Une esclave entrait dans une pièce aménagée comme un donjon. Manu attendait au centre de la pièce une cravache à la main et infligeait une correction à sa « soumise ». La soumise mettait ses fesses bien en évidence et Manu devait frapper 10 fois ses fesses. Puis, la soumise se mettait à genoux et prenait ses seins en mains pour les présenter en offrande. Manu marquait alors chaque sein de 10 coups de cravache. La soumise remerciait son « Maître » en suçant son sexe de latex. Manu avait ordre de ne pas jouir sinon il avait une punition. Lorsque la soumise le faisait jouir, Maîtresse Aurore les emmenait tous les deux dans une salle qui comportait deux chaises métalliques. Maîtresse Aurore les faisait assoir sur ces chaises. Un plug métallique était placé dans leur cul, des pinces étaient fixées sur leurs seins. Ces équipements, raccordés par des fils à une machine d’électrostimulation, étaient déclenchés par leur Maîtresse. Elle appuyait sur plusieurs boutons pour une programmation aléatoire. Manu et l’esclave se tordaient de douleurs sur leur chaise.

II. Baisée par Samson

Plusieurs semaines passèrent. N°1 et Sweet Pussy présentaient leur numéro de lap dance, puis attendaient les enchères des Maîtres et passaient sous leurs ordres. Lors d’une soirée, après leur numéro pour aguicher les Maîtres présents, les deux esclaves s’attendaient à être de nouveau l’objet d’enchères pour la nuit en voyant le tenancier du club monter sur la scène. Il prit le micro.
« Mes chers Maîtres, ce soir nous vous proposons une soirée spéciale ! A l’initiative de Maître Alexandre ici présent. »
Sweet Pussy reconnut l’homme, Maître Alexandre, responsable de tous ces évènements. Sweet Pussy revoyait la soirée au restaurant et le soit disant couple bon chic bon genre qui les avait invités à prendre un verre en leur château et toutes ces dépravations qu’elle subissait maintenant.
Un homme amena deux chevalets sur des chariots roulants et une valise. Il ouvrit celle-ci et en sortit deux combinaison latex. Il tendit une combinaison blanche à Sweet Pussy et un masque, une combinaison marron et un masque à N°1. Sweet Pussy déposa le vêtement et commença à se déshabiller. N°1 fit de même. N°1 s’approcha de Sweet Pussy :
« Je ne sais pas ce qui se passe, c’est la première fois qu’on nous demande de nous habiller sur scène. Il y a quelque chose de bizarre. »
« Oui et Maître Alexandre est dans la salle. »
« Vos gueule les esclaves, habillez-vous ! »
Sweet Pussy ôta son masque, ses bottes et sa combinaison mauve. Elle prit sa nouvelle combinaison et la regarda en tendant les bras. Cette combinaison était blanche avec des tâches noires. Elle avait des pieds et gants collés et une queue juste au-dessus de la fermeture éclair dans le bas du dos. Sweet Pussy enfila son vêtement, non sans mal et vit des tâches noires sur la combinaison. Seuls, ses seins annelés étaient apparents. Sweet Pussy regarda le masque avant d’enfiler sa tête à l’intérieur. C’était une tête de chien avec des oreilles !
N°1 enfila la sienne et prit le masque. Ce masque copiait la tête d’une jument. Sa combinaison, de couleur brune, avait une queue de cheval noir dans le dos.
« Allez les esclaves, chacune sur son chevalet. »
Sans se douter de rien, Sweet Pussy se laissa tranquillement attacher sur le chevalet. Sweet Pussy se positionna sur le ventre. Une planche capitonnée soutenait son corps, ses seins pendaient de chaque côté. L’appareil la maintenait à quatre pattes sans excès d’écartement. Le tenancier prit en main les opérations. Il tira sur le zip de la combinaison, le cul et la chatte de Sweet Pussy furent libérés de l’étreinte du latex. Il badigeonna l’entrejambe de Sweet Pussy d’un liquide qu’il récolta au fond d’un bocal.
« C’est de la cyprine de chienne en chaleur, c’est absolument nécessaire pour que notre petit divertissement réussisse. » dit le tenancier d’une voix forte pour que toute l’assemblée entende.
S’adressant à Sweet Pussy :
« Toi, tu t’appelles Beauty, tu es une chienne, pour ce numéro. Que fait une chienne ? »
« Ouaff, ouaff » fit Sweet Pussy en rigolant sous son masque.
Tous les Maîtres se montraient très attentifs et rirent aux éclats suite aux aboiements de l’esclave. Le tenancier quitta la scène. Il en profita pour faire l’annonce à mes invités :
« Mes chers confrères, votre patience va être récompensée. Le moment le plus intense arrive. Vous allez enfin connaître la surprise de la soirée. J’ai le plaisir de vous annoncer que cette dalmatienne va devant vous se faire saillir par Samson, le dalmatien de Maître Alexandre ! »
Au même instant, une femme fit irruption, elle tenait en laisse un chien, un dalmatien qu’elle avait du mal à retenir. Sweet Pussy venait de comprendre en voyant le chien et hurlait sous son masque :
« Non ! Non, je vous en supplie, pas ça, détachez-moi, je ne suis pas un animal ! »
Elle se débattait mais les sangles de la machine étaient bien serrées. Les Maîtres rirent à l’unisson et savourèrent l’instant d’angoisse de l’esclave. Sweet Pussy prit peur et pissa même sur la scène. Le dalmatien vint renifler la pisse de la « chienne » et lécha son sexe. Sweet Pussy hurlait de plus belle dans son masque, on l’entendait souffler. Le chien sursauta lorsqu’il entendit l’esclave crier.
Samson tirait sur la laisse car l’appel de la nature dirigeait maintenant la bête. Il colla son museau contre le sexe et le cul de Sweet Pussy. Il remua la queue pour montrer son contentement. Il commença à lécher le sexe qu’on lui offrait. Les Maîtres purent voir les cuisses et les mollets de Sweet Pussy se crisper. C’est le seul mouvement que la machine lui autorisait, les courroies solidement serrées lui interdisant tout autre geste. La femme tira le chien en arrière, puis du plat de la main, elle caressa le haut du crâne de « Beauty ».
« Allez Samson ! Regarde la belle femelle ! Elle est pour toi ! Allez ! Saute ! » dit la femme.....LIRE LA SUITE

PRECEDENT ...................................... SUITE



L’intégralité de ce tome VI est disponible pour Zone Abonnés de RdF





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur