JulienPsyko


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 19 juin 2013
par  julienpsyko

La secrétaire à son Boss

Bonjour, je m’appelle Secrétaire, j’ai 18 ans. Je vais vous raconter mon histoire. Pour bien comprendre, je vais commencer par vous préciser ma situation. Je vis avec mon Boss dans un appartement, mes parents m’ayant abandonnée à ma naissance c’était une solution après l’orphelinat. Mon Boss, bien que gentil, est souvent absent car son travail est très prenant. Je ne manque de rien mais j’ai vite appris (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Commentaires récents

21 mai

Ne dit-on pas que les gens heureux n’ont pas d’histoire ? Du coup, cette phrase de l’auteur est quelque peu étonnante : « Sa relation avec son (...) On va dire que je radote, mais les textes de Christine sont toujours fascinants.
Dans cet épisode, il est curieux de voir comment une personne (...)

18 mai

Cette fois la suite est parue vite, très vite. Encore une fois le lecteur n’est pas déçu. Outre le retour de Lisa, ce qui se passe entre les deux (...)

2 mai

Sylvain de Perry est enthousiaste et il y a de quoi ! Après quelques pages sur l’aujourd’hui de l’héroïne et son désenchantement, le retour en arrière (...)

1er mai

112 longues journées et 113 interminables nuits que nous attendons ces 19 pages nouvelles. On s’attend à un repos pour l’héroïne auprès d’une femme. (...)

27 avril

J’ai du mal à comprendre qu’une Maîtresse (ou un Maître) accepte de faire torturer son (sa) soumis(e) sans que ce dernier en retire un quelconque (...)

25 avril

Cher Henic, vous trouverez (sur le site et dans la zone abonnés) ce récit ainsi que 10 autres, tous sur le thème de Noël et écrits par différents (...) Un récit délicieusement amoral...

24 avril

Comme souvent, les propositions « Au hasard » de rdf font surgir une pépite ignorée jusqu’ici... En l’occurrence, on ne la trouve pas dans la zone (...)

23 avril

Monsieur Géronimo, exemple : au début du récit ce sont les nouveaux locaux de la société de son époux. Quelques lignes plus loin, ce n’est pas lui le (...)