Maîtresse pervertie 2/3

mercredi 7 septembre 2011
par  lÔrye
popularité : 2%
0 vote

Je préfère prévenir les âmes plus sensibles que la suite est un peu plus… dure.

Je savais que cette séance serait basée sur l’humiliation, et avais peur, à juste titre de l’affronter.

Les jours qui ont précédés celle-ci ont été très agités… ou plutôt mes nuits. J’avais une petite idée de ce qui m’attendait… et avais peur de le vivre. Mais une pensée me revenait sans cesse, ou plutôt une remarque que m’avait fait un Maitre de valeur. « Un Maitre ne doit rien imposer à ses soumis, qu’il ne serait à même de recevoir lui-même ». C’est pourquoi j’ai décidé d’affronter mes fantômes et mes limites pour endurer tout cela.

Le fait que mon esclave soit là, avec moi, à me voir subir les traitements de maitre P m’excitait davantage, je dois bien l’avouer. Voir le désarroi et l’excitation dans ses yeux me donnait la force de me dépasser.

Je fixais donc Maitre P avec gratitude et lui obéis avec un calme tout relatif !

Il me conduisit donc sur un lit plus loin, laissant Sophia seule. Il me coucha sur le dos et s’assit sur mon visage, m’obligeant ainsi à lui lécher l’anus… le dégout était au rendez-vous mais l’état d’excitation et de trouble dans lequel je me trouvais m’empêcha de me rebeller. Je m’exécutais donc, tentant de laisser mon esprit s’évader vers d’autres pensées.

J’étais dans une bulle. Une bulle que je connais si bien… dans laquelle les mots deviennent impossibles à prononcer, où tout volonté est bannie, ou toute pensée extérieure n’a aucune place.

Je ne me rendis même pas compte que Maitre P s’était levé, tant j’étais troublée et honteuse de ce qu’il m’imposait… pourtant la pire était à venir…

Je réalisais qu’il se trouvait à coté de mon visage, me fixant d’un sourire satisfait et un tantinet sadique, regard que je soutenais avec curiosité. Ou voulait-il en venir ? Mon esprit tournait dans tous les sens, jusqu’à ce que la lumière si fit ! Je compris ce qui m’attendait et pourquoi il se délectait de ce qu’il me réservait…. Sa semence partit d’un seul coup, chaude et abondante, sur mon visage ! Les larmes sont alors arrivées pour la première fois. J’avais honte. Je me sentais sale. Mon esprit détestait cette humiliation. Mais ce qui était plus humiliant encore, c’est de constater que mon corps, lui aimait ça ! Désaccord total entre le corps et l’esprit dans une lutte inutile. J’adorais détester…. Et je détestais adorer ça.

Mais je n’eus que peu de temps pour reprendre mon souffle ! Après m’avoir permis de me nettoyer, Maitre P m’attrapa et m’attacha fermement les poignets à une corde au plafond. Les cuisses écartées, nue, je le vit prendre le fouet. Quelques coups cinglants vinrent m’arracher des cris de douleur… et des larmes. Impossible de fuir, il me fallait affronter ! Au bout de quelques coups, le fouet s’arrêta et Maitre P prit la parole. « Sophia, tu vas venir fouetter ta maitresse. Fais la rougir pendant 10 mn. Si tes coups ne sont pas assez forts et les fesses pas assez rouges, ce sera mon fouet qui viendra terminer le travail ! »

Je n’en croyais pas mes oreilles ! Sophia, s’empara du plus gros martinet de cuir, celui qu’il adorait tant sur lui, et commença minutieusement son travail, en tirant apparemment un immense plaisir. Il commença doucement, permettant à la douleur progressive d’être accepté, et me donner du plaisir. Je n’oubliais pas la menace de Maitre P et son fouet, alors je suppliais Sophia de frapper plus fort. Je criais de douleur et de plaisir à chaque coups… supportant dans les nombreuses jouissances que je connus, les marques qui venaient s’incruster dans ma chair fine et peu habituée. J’ai jouis….oui, sous la douleur et le côté pervers de la situation contre nature. Fouettée par mon esclave sous les yeux brillants de Maitre P. Mélange d’humiliation, d’acceptation, d’abandon !

Les 10 mn se sont écoulées lentement, et pourtant….. Trop courtes. Détachée, je suis écroulée sur le sol, anéantie, épuisée, émue ! Un repos, enfin ! Enfin… c’est du moins ce que je croyais… car je n’allais pas échapper à la suite ! Suite terrible pour moi à laquelle je ne pourrais me défiler ! Mais en avais je l’envie, après tout le plaisir que je venais d’avoir.

PRECEDENT ..................................................... LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires