Marie : Éducation d’une soumise -4-

Chapitre 4 - Entraînement
samedi 29 août 2015
par  Hector
popularité : 2%
3 votes

Lorsqu’elle se réveilla, la pièce avait été totalement transformée. En réalité elle était dans une autre pièce.
Tous les murs étaient colorés différemment et elle était au centre de la pièce couché sur un lit.
A ses pieds, une lettre écrite de la main de Matthieu : "Tu as pour ces heures à venir plusieurs objectifs :
 Passer à 4 au niveau du vagin
 Agrandir la profondeur de ta bouche
 Marcher convenablement avec ces chaussures."
Effectivement, elle baissa la tête et vit des escarpins avec des talons de 6 centimètres. Jamais elle n’avait marché avec des talons aussi hauts. De plus, elle regarda sa ceinture de chasteté qui n’était pas la même : un trou se situe au niveau de l’entrée du vagin. Son clitoris était enfermé dans le collier de piques et elle sentait à ses seins des pinces mais aussi un boîtier entre ses deux seins toujours comprimés.
La lettre finissait par : "amuse toi bien, je veux que tu ais progresser quand je reviens. Ne t’inquiètes pas, je suis partis pour plusieurs jours.
Dans l’armoire de droite tu trouveras des aliments et de l’eau. Tu dois avoir tout mangé avant mon retour. Pour les toilettes, tu ne peux que seulement uriner, et je te propose de le faire dans les toilettes se trouvant à ta gauche.
Je te laverai à mon retour. De plus, je te rappelle que ton plaisir sexuel doit être égal à 0. Fais attention à toi.
Bon séjour ! "
Son collier était relié au plafond par une corde qui lui donnait beaucoup de capacité de mouvement. Elle pensa : autant que je ne sois pas attaché c’est pareil.
Au mur était inscrit "naissance 16/3/9".
Elle fit le tour de la pièce :
Chaque mur et côté de la pièce correspondait à un exercice écrit en gros.
Le rose était "Fellation". Un phallus était accroché au mur à hauteur exacte de sa bouche. Il était gradué.
Le mur jaune était inscrit "largeur". Plusieurs phallus étaient installés sur une planche en bois. Certains étaient accessibles pour se mettre à califourchon tandis que d’autres ne permettaient une position assise classique.
Les phallus étaient tous de la même longueur mais de largeur très différente.
Le mur vert était "longueur" avec la même décoration que le mur jaune mais avec des phallus de tailles très diverses.
Enfin le mur bleu était quand à lui vide et était seulement composé du mot "marche"
Ce que Marie ne pouvait voir, c’est que l’ensemble de la pièce était constitué de systèmes ingénieux.
Ainsi, elle qui adorait avoir un pénis de longue taille dans son vagin, elle se dirigea vers le mur vert. Elle essaya le premier pénis. Il était d’une taille ridiculement petite. Elle décida donc d’essayer celui de l’avant dernière taille proposé. Il était sensiblement très grand et il butta rapidement au fond du vagin de Marie. Par des va et vient, elle entraîna son corps à descendre toujours plus profondément. Avant que son excitation soit trop forte, elle se retira.
Elle se rendit au mur jaune et essaya plusieurs phallus (permis les moins larges).
Puis elle se rendit au mur rose et entama une fellation pour voir jusqu’où elle pouvait aller. 10 était le maximum.
Elle pensa alors qu’elle devrait s’entraîner fortement au mur rose et au mur jaune. Le reste ne serait que plus facile.
Elle alla alors boire.
Tandis qu’elle reposait la bouteille, un bruit de moteur se mit en place puis la corde devient de plus en plus courte. Marie marchait sur la pointe des pieds. La corde se mit alors à la diriger vers le mur rose. Elle n’avait d’autre choix que la suivre. Elle prit donc le phallus en bouche. De chaque côté de cet objet, sortit un mécanisme. Il engloba la tête de Marie à l’arrière et sur le côté. Il réalisait alors les mouvements de va et vient imposés à Marie. Progressivement, cela l’obligeait à s’enfoncer plus. Elle avait envie de vomir mais ne pouvait se soustraire à cela. Elle parvenait à enfoncer sa tête jusqu’à 12 mais elle ne pouvait le voir. Cela dura près de 25 minutes. Tout à coup, la corde du plafond fut relàchée et le mécanisme se retira. Elle fut de nouveau "libre".
Elle décida de manger. N’ayant aucune notion de l’heure elle faisait à l’envie. Elle dégusta de la purée de carotte froide. Puis elle décida de marcher dans la pièce pour se faire à ses talons. Mais le système se remit en place et l’apporta près du mur vert. Elle se mit alors à marcher sur 10 mètres aller dix mètres retour. Sa position était encore instable et disgracieuse. Elle avait le buste en avant tandis que les fesses pointaient en arrière.
Un ceinture d’environ 40 centimètres de large sortit du mur et se clipsa autour de la taille de Marie. Elle dut alors marcher en suivant le guide accroché au mur qui l’entourait. Cela avait pour conséquence de réduire sa mauvaise position. Elle dut faire une quarantaine d’aller retour, en sachant que le retour se fait en marche arrière.
Lorsque cela fut fini, elle s’assit sur le lit. Elle tenta d’enlever ses chaussures mais un bracelet de métal les cadenassait.
Elle se coucha donc et s’endormit. Lorsqu’elle se réveilla, elle se dirigea naturellement vers les phallus destiné à faire travailler la largeur.
Elle en enfourcha un et se mit à faire de longs va et vient. Le plaisir arriva rapidement.
Elle se prit au jeu et continua les va et vient. Lorsqu’elle atteint la jouissance, un objet sortit du mur en forme de banane et se cala sur les épaules de Marie. Il appuya fortement ce qui eu pour effet de l’assoir complètement. Une longue décharge électrique l’envahit par le vagin et rapidement relia sa poitrine et l’ensemble de son corps. Cela était vraisemblablement la punition à la jouissance.
Alors que les contraintes avaient été retirées, elle resta sur le phallus une bonne heure.
Elle finit par boire de l’eau et se reposa sur le lit.
Après 2 heures à penser, elle se décida et se rendit à la partie fellation. Elle savait que le mécanisme ne tarderait pas à se mettre en place. Ainsi rapidement elle essaya d’aller le plus profondément possible. Elle réussit à toucher le 13. Fière d’elle, elle continua. Le système ne se mit pas en place. Cela avait pour but d’obliger Marie à faire en pensant que le mécanisme ne se mettrait pas en place si elle faisait bien. Pourtant ce n’était pas le cas. Les machines se mettaient en route de façon régulière par rapport à l’heure. Mais n’ayant pas accès à cette donnée, Marie ne pouvait pas comprendre.
Inlassablement, et toutes les 3 heures, de jour comme de nuit, le système se mettait en place et Marie exécutait les demandes automatiques pour des temps toujours variables. Elle dut par exemple garder en elle un phallus de taille large dans le vagin pendant près de 1 heures 30.
Cependant l’eau et la nourriture se faisait de plus en plus rare au bout de 5 jours. Ce cinquième jour fut d’ailleurs très éprouvant pour Marie. Elle se réveilla à cause de l’action de l’objet toujours implanté autour de son clitoris. De façon très agréable celui ci avait une action de caresse. Dans un même temps, la corde l’amena vers le mur vert où elle dut marcher entourée de la large ceinture de métal reliée au mur. Des bracelets soudés d’un côté à la ceinture l’agrémentaient. Marie comprit donc qu’elle devait mettre ses poignets à l’intérieur. D’un clic ceux-ci furent fermés et elle dut marcher sans la fonction d’équilibre de ses bras. La vitesse accéléra et elle dut marcher de façon très rapide.
Puis sans relâchement, elle fut conduite vers les divers postes.
À la fin de cette journée (d’après elle, en réalité seules 5 heures étaient passées), elle s’hydrata et se coucha en gardant de la nourriture et de la boisson.

Tandis qu’elle tombait dans un lourd sommeil, Matthieu entra dans la pièce et la réveilla. Elle s’assit sur le lit et il lui fit signe de se lever. LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce chapitre est disponible pou les abonnés de RdF

PRECEDENT ............................................. A SUIVRE


"



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur