L’avocate

Chapitre 4
lundi 18 janvier 2021
par  pierrotsalmo
popularité : 1%
4 votes

Ce jour-là, Elodie avait rendez-vous en fin d’après-midi à mon bureau, pour me raconter la suite de ces déboires avec son maitre chanteur (monsieur X), car elle était persuadée que cela me servirait à instruire un dossier qui lui permettrait de sortir de cette emprise, mais j’avais en fait une autre idée derrière la tête…
Elle était la dernière cliente, la semaine avait été particulièrement difficile pour moi et je décidais de me servir de cette petite sotte pour me détendre un peu.
Dès que Noémie ma secrétaire m’annonce son arrivée, je la fais entrer en adoptant une attitude plus dure que j’en avais l’habitude, j’entre directement dans le sujet en lui disant qu’en effet après étude du dossier, les documents que possède son maitre sont très dommageables et suivant les personnes qui en aurait connaissance, sa vie professionnelle, familiale ou privée serait totalement détruite, j’ajoutai qu’avec le dossier que j’avais à présent il valait mieux pour elle qu’elle m’obéisse également en tout point.
Elle semble ne pas comprendre :
– Mais je pensais que vous étiez là pour m’aider ?
– C’est en effet ce qui était convenu au début, mais vu toutes les pièces et les documents que vous m’avez gentiment fournis, je souhaite une suite différente et il n’y a pas de raison que seul monsieur X s’amuse. Pour commencer, je souhaite que tu quittes tes vêtements pour que je voie un peu mieux à qui j’ai à faire.
Elle se met à pleurer et me dit qu’il n’en était pas question
Je lui fais lire alors une liste de noms avec les coordonnées de personnes de ces connaissances, à qui je pouvais faire suivre certaines photos dès ce soir si elle ne m’obéissait pas.
Tremblante elle m’implore de ne pas le faire, mais monsieur X avait déjà bien mis émoussé sa résistance et forgé son esprit de soumission… et elle finit par se déshabiller.
D’abord ces petites chaussures en toile, puis son chemisier blanc en suite son jeans et marqua un temps d’arrêt. Elle était devant moi dans un soutien-gorge push-up en dentelle et une culotte blanche assortie, quelques poils follets apparaissaient entre jambes et au travers de la dentelle, témoignant d’une petite toison rousse bien présente.
D’un geste excédé, je lui fais comprendre de continuer et c’est totalement nue qu’elle se retrouve quelques secondes plus tard devant moi.
Je m’avance et tourne autour d’elle tel un fauve devant sa proie, je sens son odeur de rousse un peu forte en cette fin de journée, ces seins sont de belle taille bien implantés et sans signe d’affaissements avec les pointes rose pâle, assez grosses et tendues, le sexe peu fourni de poils très soyeux avec des reflets cuivrés et de dos, une chute de rein magnifique qui, en bas des fesses laisse apercevoir en partie sa vulve.
Je m’installe dans mon fauteuil derrière le bureau et j’entreprends de lui faire prendre toute une série de positions toutes plus avilissantes les unes que les autres, la forçant à m’exposer ces secrets les plus intimes de la façon la plus crue possible et j’en profite pour prendre quelques photos supplémentaires. Puis après avoir fait glisser ma culotte le long de mes cuisses, je la fais venir à mes pieds sous mon bureau et, en maintenant de force sa tête contre mon sexe, je lui demande de le lécher.
Elle se défend de toutes ses forces me disant qu’elle n’avait jamais fait cela avec une femme, que c’était sale… je dois la menacer à nouveau pour sentir enfin sa langue timidement sur mon sexe.
Je sens ses larmes sur mes cuisses, la journée avait été très chaude et mon sexe devait sentir lui aussi très fort, ce qui rajoutait de l’intensité à la situation. Cependant malgré ses caresses maladroites, le fait de la savoir profondément dégoutée à devoir effectuer cet acte abject déclenche en moi un violent orgasme qui lui barbouille tout le visage de cyprine.
Je la force à me lécher encore pendant que je classe les derniers dossiers de la journée. LIRE LA SUITE





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
lundi 28 mars 2022 à 11h18 - par  Henic

Quel dommage que cette histoire s’interrompe au moment où elle entre dans le vif du sujet ! C’était pourtant bien parti. Espérons que l’auteur reviendra poursuivre son œuvre...

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique