Les tribulations de Valerie Miles

Marc Satyr
dimanche 20 novembre 2016
par  Henic
popularité : 1%
5 votes

1 - Violée

Valérie Miles est vraiment une jeune beauté de dix-neuf ans mais elle se considère comme tout à fait ordinaire. En tant qu’étudiante de deuxième année d’une petite faculté du Midwest, elle a déjà été contactée par plusieurs étudiants mais elle en a éconduit la plupart. Elle ne se met jamais en avant pour des rendez-vous, et elle s’aperçoit rapidement qu’elle reçoit moins d’invitations. Elle est perçue comme froide et distante, peut-être même comme lesbienne par les hommes. Ils déclarent gaiement :
« Une fille bandante mais qui n’aime pas le sexe. »
Ils admirent son corps sculptural avec ses seins fermes bonnet C qui jaillissent de son corps mince d’un mètre soixante et de ses hanches fuselées qui sont si aguichantes. Ils admirent également son visage innocent avec son joli nez, mignon quoiqu’un peu long, et ses pommettes saillantes qui lui donnent un profil d’actrice de cinéma. Ses yeux verts brillants sont des bassins accueillants dans lesquels ils aimeraient s’immerger. Sa chevelure châtain clair, qui tombe sur ses épaules, est toujours bien coiffée et ils voudraient la tenir par là et se servir de sa bouche avec ses lèvres pleines et bien formées, comme une deuxième chatte. Mais elle se concentre sur ses études pour entrer en médecine et a jusqu’ici réussi à maintenir une moyenne de A pendant le lycée et le début de la fac.
Pourtant, elle n’est pas aussi froide qu’ils le pensent. Chez elle, elle utilise souvent les grands pieds ronds de son lit pour se frotter le clitoris jusqu’à parvenir à l’orgasme. C’est sans danger. Elle ne peut pas s’empaler et détruire son hymen. Parfois, elle utilise la poignée d’une brosse à cheveux pour s’envoyer en l’air, allongée nue sur son lit au dortoir et faisant bien attention à ne pas la pousser trop loin dans son jeune vagin attirant. Quelquefois, elle combine la brosse avec ses longs doigts maigres pour se masser autour du clitoris et jouir avec des soupirs passionnés et haletants lorsqu’elle est seule. Elle n’est pas froide ; elle est timide et veut faire plaisir à son médecin de père. Elle se concentre sur son but qui est de devenir médecin et de rejoindre le personnel du grand hôpital dans lequel il est chirurgien-chef.
C’est une nageuse impénitente et plutôt que d’aller à la piscine de la faculté, elle s’est inscrite à un club où elle va quatre à cinq fois par semaine pour nager, faire du vélo d’appartement et autres exercices pour maintenir son joli corps ferme et soigné. Elle s’inquiète beaucoup pour ses cuisses. Elles sont fermes mais plus larges qu’elle ne le voudrait. Elle met toujours un maillot de bain bleu deux pièces, qui met en valeur ses seins bien formés, son ventre plat et son cul magnifique. Elle soigne sa toison pubienne mais ne la rase pas à cause du maillot de bain. Ses lèvres sexuelles sont entourées d’un monticule de poils châtains au travers duquel sa fente rose ressort de manière séduisante.
Le propriétaire du gymnase où elle s’entraîne l’a remarquée dès la première fois qu’il l’a vue. A l’insu des femmes qui utilisent le spa, il a installé des caméras vidéo dans les douches et les vestiaires. Il regarde systématiquement Valérie lorsqu’elle se déshabille et enfile son maillot de bain. Sa queue durcit au spectacle de son jeune corps sexy. Lorsqu’elle se douche, il admire la manière dont elle caresse doucement ses seins joliment coniques avec leurs superbes tétons longs et roses, et passe le gant de toilette sur ses lèvres vaginales roses et son anus aux plis serrés. Il la regarde et se branle lorsqu’elle sèche son corps admirablement sculpté. Il veut la baiser. Plus encore, il élabore un plan pour en faire son esclave sexuelle.
Un jour, en arrivant au gymnase, elle remarque qu’il est anormalement vide. Elle est presque seule dans la piscine. Deux jeunes hommes bien bâtis se prélassent sur le bord. Ils sont musclés et portent de petits maillots de bain qui soulignent leurs pénis de grandes dimensions. Elle sent une boule dans la gorge lorsqu’elle remarque qu’ils la regardent tandis qu’elle plonge. Elle n’a parcouru qu’une ou deux longueurs lorsque l’un d’eux plonge, et elle sent soudain ses mains autour de son ventre. Il vient du fond de l’eau et l’entraîne au fond avec lui. Elle se débat. Il agrippe le haut de son maillot de bain et elle s’échappe avec le soutien-gorge autour du ventre. Il attrape son caleçon, et lorsqu’elle se hisse sur le bord, elle sent le bas de sa tenue de bain qui glisse le long de l’arrondi de ses hanches fermes. L’autre homme accourt vers elle et la tire hors du bassin. Il la pousse contre le mur et se met à l’embrasser. Le soutien-gorge de son maillot de bain est autour de son ventre, le caleçon au niveau de ses genoux, et il l’embrasse brutalement avec la langue tout en lui doigtant le vagin. Elle hurle :
« Non ! S’il vous plaît ! »
Elle entend quelqu’un qui crie depuis l’entrée des vestiaires :
« Emmenez-la au vestiaire et baisez-la ! »
Les deux hommes la traînent jusque-là, ils la jettent sur un banc et lui arrachent son maillot de bain. Elle est allongée sur le ventre et se débat furieusement contre ses assaillants. C’est sans effet. L’un des deux attrape sa nuque et enfonce sa bite dans sa bouche pendant que l’autre lui écarte les jambes et commence ses ébats avec sa langue, en introduisant un doigt dans son anus. La voix ordonne :
« Baisez-la à fond, partout ! »
Elle reconnaît la voix. C’est celle du propriétaire du gymnase, M. Galloway. Comment peut-il lui faire ça ? Il a toujours été si gentil, et maintenant, il ordonne à ces deux types de la violer !
Elle sent l’homme qui est derrière elle forcer l’entrée de son vagin avec son pénis. Elle sent son hymen qui se déchire lorsqu’il l’enfonce violemment sur toute sa longueur. L’autre s’enfonce profondément dans sa bouche et lui baise le visage de telle manière qu’il la bâillonne et l’étouffe. Elle cesse le combat contre le viol alors que l’homme la baise durement et profondément en la labourant avec violence.
« Tu aimes ça, chienne, hein !
— Un peu qu’elle aime ça, mec ! »
Les deux hommes la pénètrent. Elle les entend grogner de satisfaction tandis que leurs queues vont et viennent dans sa bouche et dans sa chatte. Le propriétaire des lieux intervient :
« Maintenant, je vais la prendre à l’endroit qu’elle va apprendre à aimer le plus, son mignon petit cul tout jeune. »
Il l’agrippe par les seins et les tient fermement en prenant position derrière elle. Elle sent sa bite qui s’introduit dans le seul orifice vierge qui lui reste, et qui pousse violemment à travers son sphincter. Elle entre et sort de son anus sec jusqu’à ce que toute la longueur de sa grosse queue bien dure soit à l’intérieur. Ses entrailles la brûlent lorsqu’il projette toute la longueur de son membre dans son trou du cul serré el la perforant de plus belle. Pendant qu’il lui transperce le rectum, l’autre homme dit :
« Gardes-en un peu pour nous…
— Il restera beaucoup de ce joli cul lorsque j’aurai fini, répond Galloway en poussant encore plus fort. »
Il jouit dans son cul. Elle sent la queue qui se contracte lorsqu’elle crache le sperme chaud profondément dans ses entrailles. Puis les deux autres prennent la place à leur tour et de manière aussi brutale. Lorsqu’ils ont fini de lui baiser le cul, ils la remettent sur ses pieds. Elle peut à peine se tenir debout et l’un d’eux la tient par derrière en lui malaxant les seins dans ses griffes. M. Galloway se tient devant elle, la dominant tandis qu’elle peine à rester debout. Elle lui dit :
« Vous êtes un salaud. Pourquoi avez-vous fait ça ? »
Il lui donne un coup de poing dans le ventre qui lui coupe la respiration, et il la gifle.
« Toi, ma mignonne petite chatte, tu vas me répondre respectueusement. Tu vas être mon esclave sexuelle. Tu vas apprendre à me servir et à aimer ça. Tu comprends ? »
Elle tombe à genoux, cherchant sa respiration, et se met à sangloter doucement. Elle sait que son supplice n’est pas terminé. LIRE LA SUITE

Les tribulations de Valérie Miles
1 - Violée
2 – Première orgie
3 – Entraînement avec Ramon
4 – La séance de Galloway
5 – Donnée en spectacle
6 – Un trio d’étalons
7 – Actrice
8 – Viols collectifs pour le cinéma

Traduction de l’anglais par Henic

L’intégralité de ce récit est disponible au format PDF ou EPUB pour les abonnés de Rdf



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur