Mari ou Maître ?

Chapitre 1 et 2
mercredi 4 mai 2022
par  Sylvain de Perry
popularité : 1%
31 votes

I.

Comme tous les vendredis soir, Audrey attend son époux avec un peu de crainte. C’est ce jour-là qu’elle lui présente son emploi du temps de la semaine passée. Ils se connaissent depuis deux ans, sont mariés depuis un. Cette présentation a commencé deux mois plus tôt, après un dîner avec un collègue de son mari qu’elle avait failli louper après avoir renversé du vin sur la robe de la femme de cet homme.
Marc avait alors décidé de la fesser, une fois seuls, puis ils avaient conclu tous les deux un accord afin qu’elle ait un comportement irréprochable : chaque vendredi soir serait désormais réservé à l’analyse hebdomadaire rétrospective, suivie des sanctions y afférentes. Les corrections se répartiraient entre fessée manuelle ou à la raquette, martinet à neuf fines lanières de cuir ou trois lanières de cuir larges, plus douloureuses. Ensuite… vous le découvrirez.
Ce vendredi, avant de partir, Marc lui avait ordonné de faire un lavement anal puis de mettre de la crème astringente sur son anneau rectal, car elle n’avait su retenir un pet pendant le petit déjeuner la veille. Audrey s’en voulait pour cet écart, cela ne lui était jamais arrivé.
Le couple habite un appartement au cinquième et dernier étage d’un immeuble de Neuilly — sur – Seine, en bordure du fleuve, immeuble dont Audrey a hérité de sa famille.
Audrey est avisée de la montée de l’ascenseur privé qui ne dessert que leur appartement, lequel occupe tout l’étage de sept cents mètres carrés, par un petit « clic ». En cinq secondes, nue comme au jour de sa venue au monde, elle se poste à un mètre des portes coulissantes qui s’ouvrent sans le moindre bruit.
Marc lui sourit, entre, dépose un baiser rapide sur ses lèvres, dit :
— Bonsoir, chérie. Prête ?
— Oui, Maître.
Elle ne l’appelle comme cela qu’en privé.
— Parfait. Rejoins-moi dans la chambre des punitions dans douze minutes. Je me douche et t’y attends.
— Bien, Maître.
Audrey sait que son mari a un chronomètre dans la tête, se poste devant la porte trente secondes avant la fin du délai, frappe sur le battant, attend l’ordre :
— Entre !
La pièce de cent mètres carrés est équipée d’un meuble massif à trois tiroirs, d’un banc de cuir pour certaines corrections, d’une chaise à dossier droit et haut, et d’un pouf de cuir. Sur un mur sont accrochés les martinets, raquettes, gants de cuir.
Marc est debout, souriant, mais l’air sévère, torse nu, avec le slip de cuir noir qu’elle déteste. En effet, ce sous-vêtement possède un dispositif qui permet d’insérer la bite dans un étui réservé du short. Ainsi exposé, le sexe, très long, au gland en forme de champignon, représente comme une menace permanente.
— Approche !
Audrey se place à environ un mètre de lui, lève les yeux, attentive.
— Chérie, comment as-tu pu te laisser aller comme tu l’as fait au petit déjeuner hier matin ?
La jeune femme hésite, puis se lance, les larmes au bord des yeux :
— Je vous… promets, Maître que ça m’a complètement échappé. Je n’ai pas eu le temps de me retenir. Je vous… demande de m’excuser et de me punir en conséquence… Je vous promets que cela ne se reproduira pas.
Marc accepte :
— J’accepte tes excuses. Voilà la sanction : fessée manuelle de cent claques sur chacun de tes globes, par salve de vingt. Ensuite je t’enculerai à sec. Pour éviter un autre accident de ce genre, tous les matins avant le petit déjeuner, je te mettrai un plug que tu pourras ôter après mon départ. Ma munificence ne vaut que pour cette première fois…
Audrey a un hoquet, ne dit rien.
— Apporte la chaise-fessée ici. LIRE LA SUITE->art19]


Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
mercredi 4 mai 2022 à 10h17 - par  Henic

L’histoire ne le dit pas explicitement, mais on peut supposer que la séance punitive présentée n’est pas la première : cent claques par fesse, ce n’est pas rien ! Mais ça ne semble pas choquer (!) Audrey, ni bien sûr, Marc, qui a le beau rôle, du moins le plus confortable, sauf pour ses mains.
Un grand merci à Sylvain de Perry pour cette dédicace qui est fort exagérée : je relis, certes - rien de tel qu’un regard extérieur car, à force de se relire, on finit par passer sans voir la (très rare) coquille -, mais les idées et la mise en histoire sont intégralement de l’auteur, à qui en revient tout le mérite.