Poésie érotique


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 10 avril 2020
par  Rêves de femme

Sonnet du trou du cul

Obscur et froncé comme un œillet violet
Il respire, humblement tapi parmi la mousse
Humide encor d’amour qui suit la fuite douce
Des Fesses blanches jusqu’au cœur de son ourlet.
Des filaments pareils à des larmes de lait
Ont pleuré, sous le vent cruel qui les repousse,
À travers de petits caillots de marne rousse
Pour s’aller perdre où la pente les appelait.
Mon Rêve s’aboucha souvent à sa ventouse (...)

Commentaires récents

13 août

Étonnamment, dans la zone abonnés, Fabynorb n’apparaît pas dans le tableau alphabétique des auteurs, alors qu’on trouve cet auteur à sa place dans la (...)

12 août

C’est à la fois élaboré et alambiqué, parfois poétique, parfois bassement lubrique, un peu trop précieux à mon goût.

11 août

Un thème un peu semblable à « L’amant d’écume », décliné de manière plus brève et plus directe.
Un bon moment d’érotisme excitant (...)
Un fort joli texte, à la fois poétique et très érotique, tout en douceur...
On aurait presque envi de filer dans les calanques, même s’il s’y trouve (...)

8 août

Merci Christine, d’avoir fait diligence ! Master B a écrit là une histoire extrêmement violente, du genre « personnes sensibles : s’abstenir ». On est (...) Initialement, MasterB s’était inscrit sur RdF sous le simple pseudo de Bruno. Ce texte « Sophie » ainsi que « Petit Cheval » figuraient donc dans la (...) Ce texte excitant est presque démodé pour ce qui est du scénario : un patron macho qui abuse d’une de ses employées, même si celle-ci est à un poste de (...) Je ne parviens pas à trouver la suite de ce récit dans la zone abonnés : masterB ne fait pas partie des auteurs référencés, et ses deux textes (...) Trop, c’est trop. Ce récit est vraiment inhumain, et plus révulsant qu’excitant.

7 août

Quelle imprudente ! Complètement menée par ses hormones, elle en perd le sens commun et accorde sa confiance un peu trop (...)