FREDERIQUE II

L’installation et le mois d’essai
vendredi 18 janvier 2013
par  nathykara
popularité : 2%

En partant nous étions tellement joyeuses que d’un seul élan avec Elodie nous avons embrassé Julien et l’avons remercié de son intervention et de sa générosité. Il nous à fait promettre de boire un verre ensemble une fois que je serai installée à Lyon.

Nous étions sur un petit nuage, une fois rentrées Elodie à tenu à aller faire des courses pour fêter cette bonne nouvelle.

J’ai mis à profit d’être seul pour téléphoner et annoncer la bonne nouvelle à mes parents et les prévenir que je venais chercher mes affaires pour m’installer chez Elodie que je leur présentai comme une amie de longue date acceptant de m’héberger pendant ma période probatoire.

Heureux ils me proposèrent de dédommager Elodie pour sa gentillesse et participer au loyer.

Elodie avait prévu le grand jeu, plats pris chez un traiteur, cocktails, vin et champagne.

C’est très éméchées que nous nous sommes endormies toutes les deux sur le canapé du salon.

J’émerge difficilement, on me câline, je sens des lèvres sur mon sexe qui commence à se gorger de sang et à se dresser, je pense rêver aux lèvres de Nicole qui adorait me réveiller ainsi. Tout à coup je reprends mes esprits, je suis chez Elodie, la période d’essai. Catastrophé j’ouvre les yeux, nos regards se croisent elle y lit ma panique et je la vois rayonnante, coquine, elle m’adresse un clin d’œil et pose son doigt sur ma bouche pour que je me taise et continue sa caresse. Elle me suce délicatement et ne me lâche pas lorsque j’explose dans sa bouche, elle avale ma liqueur sans une moue, se redresse et vient m’embrasser, nos langues pour la première fois se rencontrent. Je ressens la même sensation que lorsque Nicole était encore là.

—  N’aie pas peur, il y a longtemps que je m’en doutais, je n’étais pas sure mais Nicole prenait la pilule, je le sais parce que je me suis trouvée en même temps qu’elle chez le pharmacien. Elle ne m’a pas vue et c’est à partir de là que je vous ai mieux regardées, espionnées, vous étiez si heureuses. J’en étais un peu jalouse, j’ai tout essayé pour pouvoir être plus intimes avec vous deux. Lorsque Nicole est morte je voulais me rapprocher de toi mais au vu de ton chagrin je ne me suis pas sentie à ma place. L’année s’est terminée et je n’ai pas réussi à t’approcher, je mourrai d’envie de te réconforter. Mon retour à Lyon m’a pesé, je n’avais même pas tes coordonnées, lorsque j’ai contacté notre ancien bahut ils n’ont pas voulu me donner ton adresse. Tu pense ma joie lorsque tu m’as appelée, tu me revenais, un signe du destin. Je ne prétends pas remplacer Nicole, mon souhait était de former un trio parce que moi aussi j’étais amoureuse de Nicole dés le premier jour de votre arrivée. J’ai eu un coup de foudre mais votre couple était si uni et complice qu’il n’était pas envisageable de vous séparer. Je me suis rapprochée petit à petit jusqu’à réussir à faire partie des quelques amies de votre couple. Et c’est comme çà que je suis arrivée à être amoureuse de toi aussi. J’avoue que tu m’as réellement bluffée, tu es venue en fille au salon, je voulais te piéger mais tu as assuré grave et en plus tu as trouvé du travail. Dis moi c’est vraiment ton souhait de rester en fille ?

—  Elodie je t’en prie pardonne moi j’aurai du te dire la vérité dés le début, tu as toujours été très gentille avec nous et je t’assure tu as été celle que nous aimions le plus parmi nos amies.

C’est pour cela que je n’ai pas trop hésité à t’appeler pour te demander de m’héberger.

C’est vrai j’ai eu beaucoup de mal à faire le deuil de Nicole et encore aujourd’hui ça m’est difficile, mon retour chez mes parents et l’obligation de rester en garçon m’a bien aidé en définitive mais je languissais de pouvoir redevenir fille. Depuis que je suis arrivée chez toi j’éprouve les mêmes sensations que lorsque Nicole était encore avec nous et ça me fait du bien. Oui je vais rester en fille pour travailler ma nouvelle patronne me comprend et m’offre une chance que je ne veux pas rater.

S’est ensuivi le récit détaillé de mon histoire et celle de Nicole, cela à duré une partie de la matinée toujours enlacées sur le canapé. Nous avons décidé que je partirais le lendemain en train avec Elodie récupérer chez mes parents mes affaires et remonter ensemble ma voiture. Nous avons réitéré le même scenario qu’avec Nicole, je me présenterai en Fréderic chez moi et c’est Frédérique qui emménagera chez Elodie.

Mes parents nous ont accueillis à bras ouverts, heureux que je revienne avec une amie, c’était pour eux un soulagement, un signe que je faisais mon deuil de Nicole qui d’ailleurs ils appréciaient car nous avions passé quelques jours avec eux.

Nous avons du rester trois jours, pendant tout ce temps Elodie s’est comportée comme ma petite amie, je me revoyais avec Nicole, la même complicité, la même tendresse. Nous dormions ensemble dans ma chambre, nous n’avons échangé que de tendres caresses, nous nous découvrions.

A peine sortis du village, je gare la voiture dans un coin tranquille et je me change. Elodie tient à me maquiller, je lis le plaisir dans ses yeux pétillants de malice. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Lady Sand
lundi 21 janvier 2013 à 08h50 - par  Lady Sand

Toujours très agréables à lire les articles de rêves de femme.
Lady Sand

Site web : Très agréable