L’anniversaire de SAE

le journal d’une call girl
vendredi 13 septembre 2013
par  Monsieur de Valmont
popularité : 3%
2 votes

Un matin de novembre Valérie reçoit un coup de téléphone d’un nouveau client. L’homme demande les services d’une de ses filles, peut être sa préférée, il ne le sait pas lui-même, mais une des plus anciennes de la maison...
Il demande s’il peut consulter sa fiche par Internet. Elle lui communique la page à visiter. Après quelques minutes de silence du demandeur, celui-ci confirme son choix. C’est bien elle qu’il désire. Une grande fille rousse toute en finesse et beauté.
Il demande à vérifier ses pratiques, surtout si elle accepte le suivi de scénario précis, si elle est fiable.
Valérie n’est pas surprise. Les demandes précises affluent et les filles s’adaptent aux goûts de chaque.
Là, le client ne désire qu’une chose bien précise :
Il veut conserver un anonymat total. C’est une première pour lui et ne veut surtout pas que sa femme soit au courant d’une façon ou d’une autre.
La fille devra suivre un protocole précis...
L’homme donne la date précise du rendez vous...
Cela tombe mal, c’est le jour de l’anniversaire de la fille... L’inconnu insiste pour l’avoir elle ce jour là... Il est prêt à offrir 50% de plus pour avoir la garantie de l’obtenir disponible et convainc Valérie de persuader la belle de se rendre disponible...
Après un moment d’hésitation Valérie enregistre la demande et appelle la call-girl. Elle lui explique les conditions financières, mais surtout s’inquiète pour la date...
La call-girl est effectivement embêtée pour son anniversaire mais son amant est obligé de se rendre à l’étranger pour cette date régler une affaire de succession de famille en Autriche.
Et puis tant pis, son amant qu’elle adore n’étant pas là ces jours là et lui promettant une belle surprise pour son retour les copines viendront fêter son anniversaire plus tard.
Le jour dit, Saé, c’est son nom de travail passe à l’agence prendre une enveloppe épaisse avec un objet mystérieux et la liste des consignes déposée plus tôt par le client...
Les conditions sont précises et intangibles. Celui-ci souhaite qu’elle l’attende dans la chambre d’un charmant hôtel où elle a ses habitudes, nue, avec juste cette cagoule de cuir présente dans l’enveloppe qui lui masquera totalement les yeux...
Elle se devra d’être cette nuit là sa poupée. Il l’habillera selon ses désirs. Aucun mot ne devra être prononcé. Elle ne devra que suivre les désirs du client, être passive en particulier, désirs complets semble t’il...
Le scénario stipule que l’homme s’absentera une partie de la nuit pour finir de consommer au petit matin...
Saé pense qu’il s’agit d’un joueur de poker qui prend du bon temps et ira à sa partie et reviendra la mise empochée...
Avant l’heure dite, Saé se présente à l’hôtel, retire la clé au portier qui lui sourit d’un air entendu, et monte se préparer comme convenu. Enfiler cette cagoule ne fut pas une mince affaire, neuve et surtout, très insonorisée, un voile devant la bouche et les narines filtre l’air. Elle serre la tête au point d’empêcher tous les mouvements de mâchoire, de pouvoir s’exprimer l’ouverture suffisante dans le voile permet l’introduction d’un sexe ou d’embrasser..
Étrangement cette cagoule tombe parfaitement à sa taille et Saé après avoir tâtonné réussi un positionnement parfait. Surtout que depuis quelques temps son amant l’initie fortement aux choses bdsm, elle se sent alors en confiance, dans un univers familier...
Après une attente interminable, du moins lui semble-t’il, elle détecte une présence, elle essaie d’en déterminer la nature mais impossible la cagoule est trop étanche, les bruits ne passent pas ou trop feutrés, le parfum aussi pourrait peut être lui donner un indice mais non, le cuir dégage de fortes effluves de tannage frais.
Elle perd ses repères...
La main qui se pose sur son épaule la fait sursauter, elle n’a pas perçu le mouvement de l’air autour d’elle. Mais surtout ce n’est pas une main naturelle. Un gant très fin de tissu, sans doute de la soie mais un gant qui se pose sur elle... Où est elle tombé, un nouvel épisode de la cave ? Un pervers psychopathe ? Elle voit défiler devant ses yeux clos sa vie, voit sa dernière heure arriver, repense à son fils chéri, à son nouvel amant depuis six mois … un voisin en fait de sa résidence française. Un homme qu’elle aurait peut être aimé rencontrer plus tôt. Mais là, elle est entre les mains d’un pervers, et avec ses gants personne ne le retrouverait… LIRE LA SUITE

Saé


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Crabou
dimanche 15 septembre 2013 à 19h08 - par  Crabou

J’aime beaucoup l’esprit jeu de ce récit.
Je lirai la suite avec plaisir puisque vous annoncez qu’il s’agit d’une série

Logo de henic
dimanche 15 septembre 2013 à 16h09 - par  henic

« Déclic pour le 26 » laissait un goût d’inachevé. En tout cas, merci à Monsieur de Valmont de revenir avec un nouveau récit : le précédent fut passionnant !