3 - Histoires d’hommes

dimanche 10 mai 2009
par  SMS
popularité : 1%
1 vote

Ce samedi du mois de janvier, je ne travaille pas et j’en profite pour trainer un peu plus longtemps au lit. Je vois le jour pointer au travers des rideaux. Des pensées érotiques me traversent l’esprit, je pense a ma nouvelle vie de soumis, il y a encore quelques temps je n’aurais jamais pensé vivre une situation pareille et pourtant tout cela me plais, m’excite pour preuve rien que d’y penser je sens déjà l’excitation monter en moi, ma queue se raidit et je ne peux m’empêcher de me caresser .Tout a coup le téléphone sonne. Qui peut bien m’appeler a cette heure, il n’est que huit heure. Je prends le combiné qui est à coté de mon lit, je reconnais aussitôt la voix de PASCAL

— Salut, que fais tu ce matin ?

— Salut, je n’ai rien de spécial de prévu

— Très bien, car moi j’ai prévu quelque chose pour toi. Viens me rejoindre à la maison le plus vite possible

— D’accord, je serais chez toi dans une heure environ car pour l’instant je suis encore au lit, je dois prendre mon petit déjeuner, faire ma toilette et m’habiller

— Je veux que tu sois a la maison plus vite que cela, ne fais pas de toilette tu la feras chez moi et ne t’habilles pas nous gagnerons du temps, prends juste ton petit déjeuner

— Je ne peux pas aller chez toi comme cela je suis entièrement nu

— Tu n’as pas à discuter mes ordres, viens à poil chez moi.

Je n’ai pas le temps de répondre que déjà il a raccroché.

Je reste encore quelques instants étendus sur mon lit, cette conversation au téléphone n’a eu pour effet que de m’exciter encore plus. Ma queue est maintenant très raide et je ne peux m’empêcher de me caresser, j’écarte les jambes au maximum pour pouvoir atteindre mon petit trou, d’une main je branle ma bite et de l’autre je caresse mon cul et j’entre même un doigt dans mon orifice. Apres quelques minutes de ce traitement, je suis sur le point de jouir .J’arrête ce jeux afin de ne pas jouir avant de me rendre chez mon maitre. Je me lève, je prends mon petit déjeuner très vite. Maintenant que je suis sur le point de partir, je me demande bien comment je vais pouvoir me rendre chez PASCAL entièrement nu, je dois prendre ma voiture dans le garage, traverser un bonne partie de la ville avant d’arriver chez lui. Je n’ai pas le choix, j’y vais .Arrivé dans le garage je démarre la voiture, ouvre la porte, je sors mon véhicule mais je suis obligé de ressortir pour fermer la porte, la haie de sapins qui entoure le terrain me cache bien des regards. Le parcours en ville se passe plutôt bien, je ne rencontre pas beaucoup de monde et je roule assez rapidement pour ne pas être reconnu. J’arrive maintenant chez PASCAL, le portail de sa propriété est ouvert, je rentre, j’arrête ma voiture, je descends et parcours les quelques mètre qui me sépare de la maison, je sonne. Après quelques instants qui me paraissent interminables, PASCAL m’ouvre enfin la porte.

—  Entres, on dirait que ta petite sortie matinale t’as déjà excité, tu as vu comme tu bandes, tu es une vraie salope d’exhibitionniste. Vas t’asseoir au salon

Je m’installe sur le fauteuil, Pascal s’assoit sur le canapé en face de moi et me dit :

—  Tu vois ce n’est pas si compliqué de se promener a poil en ville un samedi matin et pour avoir discuté mes ordres tu vas être puni, en plus je remarque que tes poils ont repoussés, je ne serais pas toujours derrière ton dos à te dire de t’épiler. Approches toi de moi.

Je me lève et me place devant lui

—  Ecartes tes jambes, tout ton rasage est à refaire

Il prend dans ses mains quelques poils de mon bas ventre en m’attirant vers lui, cela me fait mal j’ai l’impression qu’il vat me les arracher. Il se lève et sans lâcher cette touffe de poils, il me force à le suivre

— Viens avec moi je vais te donner ta punition et la crois moi tu vas certainement débander tant la douleur vat être terrible

Nous montons un escalier, il ouvre une porte je suis toujours fermement maintenu parles poils de mon sexe. Je découvre un grenier dont le sol est couvert de moquette .Toute la charpente est apparente. Il m’emmène dans le milieu de cette pièce, prend une corde qui se trouvais là, m’attache les poignets et me suspend a une poutre. Il vat chercher ensuite une barre d’écartement, me la pose aux chevilles et la tend au maximum je suis carrément écartelé

—  Voilà grosse salope tu es prêt pour ta punition, tu bandes encore mais je pense que ça ne vat pas durer

Il se dirige vers une poutre et sort un martinet qui était placé dessus, il s’approche de moi

—  Je vais te passer l’envie de discuter mes ordres

Les premiers coups de martinet frappent mon dos et mes fesses, je ne sais combien de coups tombent sur moi mais la douleur est intense je crie de douleur mais PASCAL continue sans relâche de me punir

—  Tu peux hurler, personne ne t’entendra

Il tourne autour de moi et commence à me frapper sur le torse, il frappe avec une telle violence que des marques rouges apparaissent sur ma peau, il s’acharne ensuite sur mon sexe, des coups très violents s’abattent sur moi. Apres quelques coups qu’il me donne entre mes jambes le supplice cesse enfin. Mon corps est plein de marques rouges.

—  Tu es encore plus excitant avec toutes ces marques on voit vraiment que tu es un esclave

Il me détache enfin, ma punition est terminée ; Nous redescendons au salon

—  Assieds toi sur le fauteuil et écarte bien tes jambes, j’ai une surprise pour toi.

Au bout de quelques minutes, la sonnette retentit .Je me mets debout pour aller me cacher je ne sais ou mais a ce moment PASCAL me prend par le bras et me rassoit dan le fauteuil.

—  Je t’interdis de bouger et gardes bien tes jambes écartées

PRECEDENT .......................................................................... SUITE->art249]



TELECHARGER CE CHAPITRE

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

ZONE ABONNES

Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur