KIDNAPPING ET SOUMISSION

TOME X
samedi 19 mars 2016
par  manumaitre
popularité : 2%
1 vote

Convalescence

Pendant le trajet, Sweet Pussy, N°1 et Lola restèrent prostrées sur le plancher du fourgon, Sweet Pussy serrant toujours entre ses mains son imperméable. La douleur des coups de ceinture reçus était encore intense. Sa peau était fortement boursoufflée. N°1 et Lola avaient le dos, les fesses et les cuisses zébrés de coup. Du sang avait coulé de certaines traces des coups reçus. La peau commençait à bleuir.
N°1 parla lentement :
« Sweet Pussy, Lola… Est-ce que ça va ? »
« J’ai mal partout, on dirait que je suis passée sous un camion. » Dit Sweet Pussy lentement.
Le fourgon roulait à vive allure et les trois esclaves étaient ballottées de gauche à droite dans les courbes de la route et gémissaient lors des mouvements de leur corps.
Maître Tumba entra dans le domaine de Maître Alexandre.
Lorsque le fourgon stoppa devant l’entrée du château, une esclave vint les accueillir suivie de Maîtresse Aurore.
Maître Tumba ouvrit les portes arrière du fourgon. Lorsque Maîtresse Aurore vit les trois esclaves allongées sur le plancher et les coups que leurs peaux portaient, elle jeta un regard assassin à Maître Tumba.
« Qui leur a fait de telles marques ! »
« Les ouvriers, Maîtresse Aurore. Ils y ont été un peu fort, je le reconnais. »
« Il va falloir quelques semaines avant que ces marques disparaissent ! Pour Lola, je m’en moque éperdument, elle est votre esclave mais Sweet Pussy et N°1 sont mes esclaves ! La tournée des clubs commence dans une semaine. Elles ne peuvent pas faire cette tournée avec de telles marques sur le corps. Personne n’en voudra ! »
« Veuillez me pardonner Maîtresse Aurore. Je ne pensais pas que les ouvriers les battraient de la sorte. »
« Vous auriez dû y penser avant de les amener à vos ouvriers pour qu’elles fassent la pute. »
Maîtresse Aurore s’adressa à l’esclave qui l’accompagnait :
« Toi, va chercher 3 autres esclaves pour emmener Sweet Pussy et N°1 et installez-les dans la salle d’opération sur le ventre, je m’occuperai d’elles de suite. »
« Oui Maîtresse. »
« Maîtresse Aurore, vous ne voulez pas Lola en dédommagement ? »
« Que voulez-vous que je fasse avec votre esclave ! J’aime que mes esclaves aient des seins énormes, beaucoup de piercings et qu’elles soient tatouées. Pour Lola, ça n’est pas son cas. »
« Alors équipez-la comme vos esclaves, vous m’enverrez la note Maîtresse Aurore. C’est ma manière de me faire pardonner pour ce qui s’est passé. »
« Entendu ! Mais attendez-vous à en avoir pour votre argent ! »
« Lola ! » cria Maître Tumba en direction du fourgon.
Lola répondit par un petit oui à peine audible.
« Tu vas avec Maîtresse Aurore. Elle va s’occuper de toi pendant quelques semaines. »
« Oui Maître. » fit doucement Lola en grimaçant comme si le fait de parler ravivait la douleur sur sa peau.
Quatre esclaves descendirent le perron, deux d’entre elles prirent délicatement N°1 d’abord, les deux autres saisirent Sweet Pussy. Les deux esclaves grimaçaient et marchèrent difficilement. Sweet Pussy avait encore les lèvres de son sexe boursouflées du coup violent reçu. Sa peau portait de nombreuses marques rectangulaires bleues. Ses seins étaient barrés par une trace rectangulaire bleue foncé.
N°1 avait de nombreuses fines traces rouges. Elle avait reçu de nombreux coups sur les plantes de pied. Du sang avait coulé de bon nombre des coups infligés par les ouvriers. Elle portait même une trace autour de son cou, ce qui intrigua Maîtresse Aurore.
« Ils ne l’ont quand même pas pendue ! »
« Je pense malheureusement que vous dites vrai, Maîtresse Aurore. »
« Occupez-vous aussi de Lola, elle restera avec nous quelques semaines. »
Les esclaves obtempérèrent et voulurent se saisir de Lola mais Maîtresse Aurore s’interposa pour observer les marques sur Lola. Maîtresse Aurore souleva l’imperméable qui recouvrait en partie le corps de Lola. Celui-ci s’était collé aux plaies et Lola hurla lorsque Maîtresse Aurore tira sur l’imperméable. Elle avait les mêmes traces sur la peau que N°1. La plante de ses pieds avait reçu de nombreux coups. Ses poignets et ses chevilles portaient des marques de bondage sévère qui avaient pénétré la peau. Elle aussi avait été certainement pendue car son cou portait aussi une marque assez profonde. Ses fesses n’étaient plus qu’une plaie.
Maîtresse Aurore fit un signe de la main et les esclaves emmenèrent Lola qui se laissa porter en trainant les pieds car elle ne pouvait plus marcher. Maîtresse Aurore fustigea du regard Maître Tumba qui détourna les yeux ; sa culpabilité dans cette situation était totale.
« J’ai un travail imprévu qui m’attend Maître Tumba, je ne vous retiens pas. » dit Maîtresse Aurore en tournant les talons pour rentrer sans dire un « au revoir » à Maître Tumba.
« A bientôt Maîtresse Aurore et je vous prie encore d’accepter mes excuses pour cet incident. » dit le Maître.
Maîtresse Aurore fit un signe de la main droite sans même le regarder.
Maître Tumba ne demanda pas son reste et sauta dans le fourgon pour reprendre la route.
Maîtresse Aurore jeta sa veste de dépit sur le fauteuil à l’entrée mais celle-ci glissa et tomba au sol.
Elle se dirigea vers son bureau, se déchaussa, se déshabilla, mit sa blouse blanche et une paire de sandales blanches, ses chaussures d’infirmière. Elle alla dans la salle d’opération dans laquelle se trouvaient, allongées sur des brancards, les esclaves. Une esclave habillée d’une combinaison blanche et d’un masque blanc se tenait près de la table du brancard tenant dans ses mains des compresses et un flacon de bétadine. Maîtresse Aurore prit la bétadine et les compresses pour nettoyer les plaies de Sweet Pussy, de N°1 et de Lola. Malgré toutes les précautions prises par Maîtresse Aurore pour ne pas faire souffrir N°1, celle-ci gémissait en serrant les dents lorsque Maîtresse Aurore tapotait sur les plaies puis soufflait lorsque Maîtresse Aurore reprenait d’autres compresses. Lorsque Maîtresse Aurore eut fini de soigner N°1 « côté pile », elle demanda à deux de ses esclaves de retourner le plus précautionneusement possible N°1 et la positionner sur le dos. Une fois la chose faite, Maîtresse Aurore reprit sa tâche et traita les plaies de N°1 sur ses seins, son ventre, ses cuisses. Puis Maîtresse Aurore s’occupa de Lola et termina par Sweet Pussy. Les marques de Sweet Pussy étaient moins prononcées, en fait les coups de ceinture n’avaient pas blessé l’esclave.
« Tu t’en remettra vite Sweet Pussy. Tu n’auras aucune cicatrice. Tu t’occuperas donc de N°1 et de Lola lorsque tu seras sur pied. »
« Oui Maîtresse dit-elle. »
Maîtresse Aurore et deux de ses esclaves furent aux petits soins pour N°1, Lola et Sweet Pussy. Les pansements furent changés régulièrement. Au bout d’une semaine, Sweet Pussy fut remise de ses blessures. Elle alla au chevet de N°1 et Lola. Lorsqu’elle pénétra dans la chambre, elle vit Maîtresse Aurore et une esclave aux petits soins des deux esclaves. Maîtresse Aurore fit un signe de la main et l’esclave se retira sans un mot. Sweet Pussy vit N°1 et Lola allongées sur le ventre avec de larges bandes de gaze sur la peau.
« Avant de t’occuper d’elles, tu viens avec moi. »
Sweet Pussy laissa passer sa Maîtresse et lui emboîta le pas. Maîtresse Aurore portait une combinaison latex noire, juchée sur des cuissardes à talons vertigineux. Sweet Pussy reconnut le chemin de la salle d’opération. Maîtresse Aurore fit face à Sweet Pussy et lui indiqua du doigt la chaise métallique.
Sweet Pussy se résigna et se positionna sur la chaise. Elle fut surprise qu’il n’y ait pas le fameux plug métallique.
« Pendant ce repos forcé, il ne faut pas oublier tes obligations. Il faut stretcher les anneaux de ta chatte et poser les microdermals sur le front. »
Le pierceur entra dans la pièce. Après avoir disposé son matériel sur la table de travail, Il posa les microdermals en se mettant bien de côté pour que Sweet Pussy se voit dans le miroir lui faisant face. Elle ressemblait à une reine portant sa couronne.
Le pierceur stretcha les 20 anneaux qu’elle avait aux lèvres et celui de son capuchon. Leur épaisseur atteignait désormais le centimètre, comme ceux de N°1. Maîtresse Aurore caressa le visage de Sweet Pussy et passa derrière elle. LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce X° tome est disponible pour les abonnés de RdF




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur