Denis


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 15 avril 2008
par  denis8l

4 - L’éducationn de Sandrine

Denis
Lundi matin, Sandrine doit aller suivre ses cours, je lui propose de l’accompagner. Elle veut refuser, mais Annick lui dit que cela fait partie de son éducation, elle lui dit que j’irais aussi la chercher le soir. Sandrine accepte donc cet arrangement. Arrivés devant son école, au lieu de lui dire au revoir vite fait, ostensiblement je la prends dans mes bras et l’embrasse sur la bouche (...)

jeudi 10 avril 2008
par  denis8l

3 - L’éducationn de Sandrine

Sandrine
Demain à cette heure ci, je ne serais sûrement plus vierge, j’ai du mal à trouver le sommeil. Maman, Jeanne, ma belle-mère, je ne sais plus comment l’appeler, elle depuis qu’elle m’a proposé ce qui va m’arriver demain, se sent un peu coupable, enfin la conscience pas tranquille, quand je l’appelle maman. Elle se dit que c’est indigne d’une mère d’envoyer sa fille même si celle-ci est majeure (...)

jeudi 14 février 2008
par  denis8l

2 - L’éducationn de Sandrine

Denis
Déjà deux semaines que Jeanne est venue, mes fesses commencent à me faire moins mal. Ce qui m’ennuie c’est que je suis convoqué après-demain matin en début de matinée à la visite annuelle de médecine du travail, et il y a encore des marques sur mes cuisses laissées par le martinet qu’Annick a cru bon d’utiliser hier soir car j’avais laissé des gouttes sur le rebord des toilettes en allant pisser, (...)

mercredi 23 janvier 2008
par  denis8l

1 - L’éducation de Sandrine

Introduction
Ce que je vais raconter c’est passé il y a quelques années, au temps où l’informatique n’était pas encore entrée dans les mœurs, et où les utilisateurs comme moi merdouillaient, (excusez-moi l’expression) encore un peu.
D’abord je dois me présenter, je suis actuellement un homme marié de 56a, j’ai un emploi avec quelques responsabilités depuis pas mal d’années, et de ce fait une (...)

Commentaires récents

14 octobre

Henic traduit MERVEILLEUSEMENT un excellent texte. L’auteur sait parfaitement doser, relater, ménager le suspense. Le traducteur réussit à rendre d’une façon SUBLIME la pensée de l’auteur, rendre très (...)

13 octobre

Elle accepte sa soumission et se prend au jeu. Il souffre mais prend beaucoup de plaisir. C’est presque un cliché !
Mais c’est en tout cas bien raconté et cela met en émoi - douloureux - le lecteur (...)

12 octobre

Voilà une histoire fort bien racontée. Elle me fait penser au film « The pet » (2006), ainsi qu’à l’histoire « Olenka » d’Alex Cordal, en ligne sur ce site de rdf. Il y a bien sûr de très grandes (...)

5 octobre

Voilà en effet une visite médicale très orientée ! Elle s’exerce sur une femme d’un naturel très soumis, ce qui facilite bien sûr l’exécution de la manœuvre.
Il est toujours étonnant de voir un mari livrer (...)

28 septembre

Parler d’éveil est déjà être dans le pléonasme, ou mettre la barre très haut, au choix. La séance vécue par la soumise n’est pas de celles que l’on vit au tout début d’une relation D/s : la durée, mais (...)

27 septembre

Après la lecture de ces quinze pages, on se demande si les hors d’oeuvres subis par la femme n’étaient déjà pas une punition. Apparemment pas vu l’annonce finale d’un geôlier. La traduction est (...)

26 septembre

C’est une approche pour le moins originale du mariage : le mari candauliste assumé et volontaire n’est pas si fréquent.
Voilà une histoire bien troussée, c’est le moins que l’on puisse dire (...)

24 septembre

Que voilà une histoire bien troussée !
Le piège était presque gros, mais entre gens de bonne compagnie, on finit par se comprendre et même, dans le cas présent, fort bien !
Le style est riche sans être (...)

20 septembre

ENFIN ! Laure et M se rencontrent. A la page 104 mon impatience est enfin récompensée. Un peu d’action ne nuit pas. De plus une fessée couronne cette entrée en matière. Christine sait parfaitement (...) Il est TRES étonnant que Luc n’impose pas le port d’un préservatif à Fabien pour la scène finale. A moins d’être certain que Lola prenne la pilule, et encore avec les maladies qui traînent... Il est (...)