L’assistante de recherche

Par Flatfish
samedi 28 août 2021
par  Henic
popularité : 2%

Pamela Smart fourre frénétiquement sa raquette de tennis dans son sac et court à travers le campus jusqu’au centre de recherche médicale. Elle va être en retard pour son entretien et elle a cruellement besoin d’argent. Il y a deux jours, elle a reçu la lettre confirmant qu’elle était présélectionnée pour l’un des programmes de recherche du Dr Henderson. Trois jours de travail avec un bon salaire et la probabilité d’un travail supplémentaire à suivre. Elle trotte dans le couloir frais et s’arrête devant le bureau du médecin. Elle prend une profonde inspiration et tire sur l’ourlet de sa courte jupe de tennis dans une tentative infructueuse de couvrir ses jambes nues et galbées. Nerveusement, elle frappe à la porte.
« Entrez, dit une voix enjouée. Ah Mademoiselle Smart. Soyez la bienvenue ! S’il vous plaît, asseyez-vous.
— Je suis désolée de ma tenue, docteur, déclare Pam. Mon évaluation de tennis s’est déroulée tard et j’ai dû venir directement.
— Pas de problème, Mademoiselle Smart, déclare le docteur. »
Ses manières décontractées cachent ses pensées privées selon lesquelles cette tenue va être parfaite pour l’entretien qu’il a en tête.
Le Dr Henderson a publié une annonce sur le campus, à la faculté des sports, pour qu’un étudiant fasse le cobaye dans son dernier programme de recherche. Il n’a pas précisé la nature du travail mais il sait quel type de candidat il a en tête. La promesse d’un bon salaire a attiré pas mal d’étudiants et pour éviter les accusations d’irrégularité, il les a présélectionnés. Il a choisi la belle Pamela Smart, qui est sa candidate idéale, âgée de dix-neuf ans, aux longs cheveux blonds attachés en queue de cheval et d’une beauté éblouissante. Parcourant un dossier cartonné contenant sa candidature, il lui dit :
« Bon, Mademoiselle Smart… Tout semble être en ordre, alors laissez-moi vous parler un peu de mes recherches. Je travaille sur un nouveau type d’anesthésique. Un puissant anesthésique local qui pourrait sauver de nombreuses vies en salle d’opérations. C’est l’occasion pour une jeune femme altruiste comme vous de sauver des vies humaines au prix d’un petit inconfort mineur. »
Pamela acquiesce, manifestant un sérieux et un intérêt de bon aloi, bien que sa principale préoccupation soit de gagner un peu d’argent.
« Pour évaluer l’efficacité de mon produit, Mademoiselle Smart, j’ai besoin d’une candidate courageuse et en bonne santé, prête à accepter un léger degré de douleur. Êtes-vous toujours intéressée ? »
Pam est un peu inquiète à l’idée de souffrir, même de façon mineure, mais elle a aussi le loyer à payer et pas d’argent à la banque. Elle sourit nerveusement en répondant :
« D’accord.
— Bien, bien. Permettez-moi de vous montrer l’équipement. »
Le Dr Henderson conduit Pam dans une pièce voisine où un panneau de commande est placé devant un mur de verre qui sépare d’une zone scellée contenant un étrange engin.
« Infliger une douleur modérée sans dommage n’est pas aussi facile qu’on pourrait le penser, Mademoiselle Smart. Et le faire d’une manière qui peut être mesurée et contrôlée avec précision est très délicat. J’ai conclu que la méthode la plus simple et la plus inoffensive pour contrôler la douleur d’un sujet est d’appliquer une fessée. Après tout, même les enfants sont fessés et aucun parent ne souhaite nuire à son enfant. »
Les yeux écarquillés, Pam regarde le docteur avec incrédulité. Ne trouvant pas ses mots, elle regarde à nouveau l’engin et réalise son but. Il ne plaisante pas. Il a construit une machine à fesser qui a l’air vicieux, et l’a installée dans une pièce insonorisée.
Elle est sur le point de dire au médecin ce qu’il peut faire de ses recherches, mais elle se souvient du loyer. Trois jours de travail. Quel mal peut faire une petite fessée, et personne n’a besoin de savoir… Elle marmonne :
« D’accord. Je suppose que si ça doit sauver des vies...
— Excellent ! Dit le docteur. Maintenant, il n’y a plus qu’une formalité, Mademoiselle Smart. Je dois être sûr que vous êtes capable d’aller au bout du projet. Je ne voudrais pas que vous fuyiez dès le premier jour. Je crains que la machine ne soit pas encore pleinement opérationnelle, je vais donc devoir tester votre résilience à la main. Revenons à l’intimité de mon bureau où je dois vous demander de passer un test d’aptitude. »
Pam et le médecin retournent au bureau. Le médecin ferme la porte à clef ; il tire une feuille de papier dactylographié du tiroir de son bureau et la tend à Pam.
« Ça fait un peu court pour un test », pense-t-elle.
« Veuillez lire et signer ce document, Pamela, déclare le médecin avec un sourire rassurant. Ensuite, nous pourrons effectuer le… euh… test d’aptitude. »
Pam commence à lire et sa bouche s’ouvre. Elle lui dit :
« Vous plaisantez ! »
Elle relit le document.
« Vous voulez que je signe ceci afin que vous puissiez « me mettre sur les genoux et me donner une fessée aussi longtemps et aussi fort que nécessaire pour vérifier mon aptitude » ?
— C’est purement dans l’intérêt de la science Pamela. J’ai besoin de tester votre résilience à une fessée sérieuse. Sinon, comment puis-je évaluer votre aptitude pour le poste de recherche ? Permettez-moi de vous assurer de la plus grande discrétion de ma part. Personne ne connaîtra la nature du test d’aptitude. Mais si vous ne pensez pas pouvoir accepter, vous pouvez partir maintenant et je trouverai simplement un autre candidat. »
Pam relit le document. D’un côté, la proposition est scandaleuse. Mais d’un autre côté, l’argument du médecin semble tout à fait raisonnable et elle se sentirait tellement idiote si elle se retirait et que le travail allait à l’une de ses amies. Elle sait que Jane, de l’équipe de volley-ball, a postulé. Prenant une profonde inspiration, elle prend sa décision. Elle saisit le stylo du médecin et signe le papier. Remettant le document au médecin, elle dit :
« Bon, Dr Henderson. Que se passe-t-il maintenant ? Puis-je au moins aller me changer pour mettre un jean ? »
Elle rit nerveusement et passe ses mains sur ses fesses, lissant ses vêtements.
« Je pense que ma jupe de tennis sera un peu trop courte pour que je me penche pour une fessée.
— Au contraire, Pamela. Votre tenue actuelle est parfaite. Le seul ajustement que je dois vous demander est d’enlever vos chaussures de tennis. Vous pouvez les placer ici sur cette petite table. »
À contrecœur, Pamela fait ce qu’on lui demande, plaçant les tennis à semelles en caoutchouc blanc à côté d’une bouteille d’une sorte de lotion rafraîchissante et d’une grande brosse à cheveux en bois. Elle ne saisit pas l’importance de la brosse à cheveux.
Henderson place une chaise droite à côté de la table et s’y assoit en tapotant ses genoux. Pamela s’avance sur son côté droit et regarde ses genoux, ressentant l’anxiété d’une vilaine écolière sur le point de recevoir une fessée pour une infraction grave. Le Dr Henderson saisit sa main et la met doucement en position sur ses genoux. Il ajuste légèrement sa position, centrant ses hanches. Ses mains touchent le sol d’un côté et ses pieds pendent de l’autre, ses fesses sont parfaitement positionnées. Henderson pose sa main sur la cible tremblante.
Pamela avait raison sur la longueur de sa minuscule jupe de tennis. Bien qu’elle couvre l’essentiel de son postérieur, elle laisse un aperçu alléchant de la courbure du bas de ses fesses et d’un soupçon de culotte blanche. Henderson déclare :
« Maintenant Pamela, nous allons commencer. Êtes-vous prête ? »
Avant qu’elle ne puisse répondre, le Docteur Henderson lève sa main à hauteur d’épaule et l’abat durement sur le derrière de Pam LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de de Perry
dimanche 29 août 2021 à 11h43 - par  de Perry

Un EXCELLENT récit de fessée. L’auteur a choisi un bon postulat, bien adapté par cette magistrale traduction de Hénic. Par le choix de son vocabulaire, on ne s’ennuie pas une seule seconde malgré la répétition des scènes. L’auteur a oublié de préciser si Pamela avait finalement été payée. On l’espère. Quant à son petit ami, il sait ce qui lui reste à faire. Sylvain.