Aurélie - esclave consentante

mardi 24 mars 2020
par  Monsieur de Valmont
popularité : 1%
3 votes

Aurélie, tel est son prénom.
Charmante jeune brune aux longs cheveux, un peu raides, au regard bleu et aux traits dont on rêve en regardant les modèles sur Internet. Rencontrée lors d’un repas de mariage, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle comptera beaucoup pour moi dans les mois à venir, surtout dans un contexte de rencontre qui ne semblait pas prêter à de telles aventures…
Cette soirée est pour le moins surprenante pour moi, moi qui n’aime pas les repas de mariage, lesquels obligent toujours le tonton réac à dire n’importe quoi une fois alimenté en blanc rouge et bulles diverses. Là, le mariage en petit comité et l’organisation non « familiale » m’épargnèrent ces instants insupportables. Une table spéciale
« célibataires » étant prévue, j’avais la chance de retrouver quelques personnes sans conjoint ou du moins non accompagnées pour cet événement.
C’était le cas de cette jeune femme, brune, grande,
plutôt très fine, bronzée, en robe noire moulante et coupée
« bain de soleil », mais chic au possible. Moi le cinquantenaire je me retrouvais tout près d’une midinette… et surprise, le reste de la table était composé de cousins ou proches soit plus âgés, soit dans la quarantaine, mais qui mis à part la politesse n’avait pas d’intérêt pour cette jeune pousse…
Ce qui ne pouvait que m’obliger à me pencher vers cette beauté. Certes elle attirait les regards des tablées voisines ou bien de notre flopée de voisins, mais n’en faisant pas l’objet central de l’intérêt.
Maquillée avec élégance, bronzée sans marque sur le haut du corps, j’avouais forcément un regard appuyé sur ce bel exemple de féminité. Au vol, je lui donnais ses 25 ans facilement, surtout que posée sur ses sandales talons aiguilles de 12 cm, elle assurait sa démarche facilement avec aisance et grâce. Bref mon corps et mon esprit ne quittaient pas cette fraîcheur des yeux…
Pour parfaire le tout, la miss avait les griffes et les lèvres carminées d’un rouge vif très classique, mais très lumineux qui parachevait une image très photogénique et sensuelle. Elle aurait voulu accrocher les cœurs qu’elle ne pouvait pas s’y prendre autrement. Le paradoxe c’est qu’elle n’était là que faute de faire autre chose, le marié étant son maître de stage et patron de l’instant, 450 km la séparait de chez elle et elle n’avait pas l’envie de rentrer pour un si court week — end. La petite ville où nous étions n’offrant pas de distractions majeures en cette période pré-estivale, elle en profitait pour mettre ses atouts dans le jeu et répondre présente positivement à l’invitation à se joindre à la petite famille…
Sans doute son cœur était-il encore à prendre aussi, et
ne dit-on pas qu’un mariage en attire d’autres ?...
Le mot stage résonnant particulièrement dans mon cerveau, comment une jeune femme de 25 ans pouvait bien effectuer un stage alors… La réponse fut plus simple que de longues explications, en riant elle m’avoua n’être âgée que de 19 ans, et encore, pour la rentrée prochaine… C’est dire si quelques atours bien placés et soigneusement mis en avant peuvent vous faire changer d’apparence… Mes grands yeux à cet aveu la firent rire et quelques blagues plus tard, du genre appelle moi Papa finirent de briser la glace…
L’habituelle petite fête d’après apéritif prit son envol, pas fan des danses de salon, je lui proposai un petit tour dans le parc près de la piscine plus au calme. Quelques marches nous séparaient d’un petit muret surplombant le grand bain ; galant homme, je lui pris la main pour descendre les escaliers, main qu’elle ne semblait pas avoir envie de lâcher une fois rétablie sur ses échasses au bord de la baignade…
Bien sûr au long de la soirée j’avais un peu fait le tour de sa personne, si elle avait un petit copain, elle ne semblait pas en manque de sa présence… Il est vrai qu’à son stage, elle devait attirer aussi les regards et les tentations… En fait elle avoua facilement que si je lui avais donné plus que son âge, elle-même préférait la compagnie des hommes plus mûrs, taisant au passage la valeur de cette différence… Je le pris comme une invitation à poursuivre, et si la musique plus lointaine restait audible, un petit moment romantique s’invita à l’instant, d’une main pas lâchée et de l’autre encore libre soudainement plaquée sur ses hanches je l’invitai dans un petit moment dansant… Le corps frêle était plutôt musclé, voir un peu tendu, mais en quelques secondes ses yeux rieurs étaient dans les miens, ma main descendant un peu sur le haut des fesses elle me susurra à l’oreille une chose qu’on ne pouvait pas imaginer d’une si jeune fille, enfin presque…
— Ne cherche pas l’élastique je ne porte rien sous ma robe….
Si on ajoute que le soutien-gorge ne fait pas partie de sa panoplie de dessous, il est facile de laisser monter la tension sensuelle. Au moins une chose est sûre, la minette est assez sur d’elle pour se débarrasser de l’inutile…, et laisse transparaître qu’elle a une attitude jeune femme bien plus mûre que la post adolescente qu’elle paraît encore être. Ma main plongea alors sur ses fesses et d’un grand éclat de rire, parti le premier baiser…
Décidé à ne pas poser plus de questions, je la serrai un peu plus, son ventre collé au mien, je la trouvai très entreprenante. J’eus un moment de recul puis au final lui caressai les hanches, la chute de ses reins et franchement les fesses…
C’est encore elle qui se détachant de moi, avoua son intrépidité…
—  Cela te gêne, souffla-t-elle ? LIRE LA SUITE


Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
vendredi 13 mai 2022 à 08h05 - par  Henic

Voilà un texte incitatif, qui constitue en fait une introduction, puisque le départ pour l’éducation « spécialisée » reste à faire.