2- Une amie d’enfance

vendredi 26 août 2005
par  Maître Gyl
popularité : 1%
1 vote

4— La voisine

— C’est la voisine mon Maître. Elle me prend du pain et me l’amène tous les jours, elle s’appelle Martine. Elle est veuve aussi et j’ai déjà parlé avec elle de la soumission, elle ne rejette pas ce mode de vie mais ne le vit pas.

— Viens tu vas me la présenter

— Oui mon Maître

Nous allons à la porte et elle l’ouvre. Martine la regarde bouche ouverte

— Bonjour Martine

— Bonjour Nicole

— Voici ma voisine Martine, mon Maître

Martine voici mon Maître

— Bonjour Martine

— Bonjour Monsieur

Je la detaille. Cheveux assez court, un visage très doux, légèrement enrobée elle a une jupe plissée grise et un corsage blanc. Nous nous serrons la main je la sens frissonner et elle baisse les yeux alors que je la fixe.

— Rentre Martine, tu serviras l’apéritif esclave Nicole

— Oui mon Maître

— Je ne veux pas vous déranger,dit Martine.

Elle n’a pas lâché ma main, je la tire légèrement vers moi, elle rentre intimidée. Je me mets dans un des fauteuils elle s’assoit au bord du canapé. Nicole s’active, connaissant ses goûts elle lui sert un petit porto et me sert un apéritif anisé.

— Il y a longtemps que tu amènes le pain Martine ?

— Quelques années Monsieur

Elle suit Nicole des yeux comme fascinée. Nicole est à genoux tenant le plateau.

— Tu aimerais être à la place de Nicole, Martine ?

Elle relève la tête me fixe et rougit violement surprise par la question. Sa main tremble, elle renverse un peu de porto.

— Je je.......

— Oui ou non,dis je sèchement coupant son hésitation.

Elle pose son verre, reprend son souffle, baisse la tête

— Oui Monsieur

Elle glisse du bord du divan pour se mettre à genoux

— Comment définis—tu le mot esclave Martine ?

Elle tremble

— Je veux vivre ainsi. Dressez—moi, Monsieur

Nicole est surprise !!!

— Lève toi et met toi entièrement nue !

Elle hésite

— Obéis esclave Martine !

Elle se lève ôte son corsage, sa jupe, sa culotte, son sous tif, la tête baissée le visage cramoisi. Je me lève caresse ses seins, pince le bout. Elle se cambre. Elle n’est pas épilée. Ma main glisse sans peine entre ses jambes et elle gémit dès que je touche son clitos mais se recule légèrement je lui claque les fesses elle se remet droite.

— Tu m’appelleras Maître désormais esclave Martine et tu dois obéir à tous mes ordres !

— Oui Mons.... Maître pardon

— Ta maison es fermée ? Ta voiture rentrée ?

— Oui Maître

Son portable sonne elle arrête son geste réflexe.

— Répond. Dis que tu pars en vacances. Tu le mettras en annonce

— Oui Maître

Elle répond brièvement puis met en annonce "Je suis inviter par un ami, je pars avec lui en vacances, merci de rappeler dans un mois" puis elle éteint le tel le remet dans sa pochette où elle a ses papiers et clefs. Elle se met soudain a genoux et me tend la pochette"en gage de mon obéissance Maître" Je la prends

— Très bien esclave Martine

Elle dit alors d’une voix très soumise

— Dressez—moi durement, sans pitié. Je veux obéir à fond Maître

— D’accord esclave Martine, tu n’as plus que ce nom la désormais ! Et tu ne peux parler que si je te questionne vu ?

— Oui Maître !

Je vais dans le placard, prend un collier simple et le lui mets au cou puis des bracelets simples aux poignets et chevilles, lui accroche les mains au dos, la prends sur les genoux et la fesse durement. Elle ne se débat pas ses fesses rougissent et elle pleure en silence. Je la fouille sans ménagement. Elle râle et jouit, m’inonde la main. Je finis mon verre.

— Tu lui donneras une pince à épiler, Nicole qu’elle s’épile le sexe totalement devant moi, ici pendant mon repas. Elle va jeûner pendant 24h, juste laper de l’eau dans un bol toutes les 2h et elle restera entièrement nue !

Nicole pose le plateau. L’esclave est allongée à mes pieds car elle m’a tendu les jambes pour que je mette ses bracelets. Je pose un pied sur ses seins, l’autre sur son pubis, prend le poignet de Nicole. Quand elle se lève je l’assois sur mes genoux et l’embrasse, la fouille longuement. Elle jouit en se blottissant contre moi.

— Merci Mon Maître.

— Rapporte la pince, remets moi un verre et prépare le repas, porte la valise dans ma chambre, côtelette et pates pour le repas.

— Bien mon Maître.

— Donne moi la cravache

Nicole la décroche et me la tend à genoux, me sert à boire puis va faire ce que je lui ais dit. Je fais retourner Martine du pied et lui cingle les fesses 5 fois une marque apparaît à chaque fois. Elle retient ses cris mais ne bouge pas. Nicole ramène la pince à épiler.

— Met toi au coin assise par terre les jambes bien ouvertes et épile toi je veux ton sexe lisse. Débrouille toi et applique toi tout poil restant te vaudra 10 coups de cravache, la raie des fesses sera épilée par Nicole, vas y

— Oui Maître.

Très vite elle a les larmes aux yeux mais continue et s’applique. Je bois un peu puis me lève.

— Reste ici et continue !

Je vais détacher Nadine qui est réveillée. Je prends sa laisse, la conduit aux toilettes dans la salle de bain où la douche fait wc comme dans la cave, juste du carrelage sans rebords et une cloche à enlever sur l’évacuation pour en faire un wc ou, avec la cloche, une douche de façon à ce qu’aucune odeur ne remonte. Elle s’accroupit rougissante. J’ouvre l’eau froide elle pousse un petit cri mais reste accroupie tremblante j’arête l’eau la relève et la frictionne avec la serviette puis l’embrasse et la fouille. Elle me dit d’une toute petite voix.

— Merci mon Maître, merci de me remettre dans le droit chemin

Je l’emmène dans la chambre, lui mets la même robe que Nicole et la laisse pieds nu comme Nicole, puis tirant sa laisse l’amène au salon. Instinctivement Martine relève la tête, rougit et ferme ses jambes.

— Tu la connais Nadine ?

— Oui mon Maître c’est notre voisine Madame c...

— Désormais c’est esclave Martine

— Bien mon Maître

— Continue esclave Martine je veux que tu aies fini dans 1 heure

Elle rouvre ses jambes et continue mais son attitude a changé. Je m’approche me baisse et glisse ma main a son pubis. Elle jouit aussitôt poussant un râle........

— Tu aimes être humiliée rabaissée exhibée alors.......

Elle répond haletante

— Oui Maître, vous servir d’urinoir et ma langue de papier toilette, je veux être une chose et le vivre à fond, j’en ai toujours rêver depuis 30ans,dressez moi à être une chose Maître je vous en supplie

— Bien, cela me plait, tu t’appelleras donc chose désormais

— Oh merci Maître et fouettez moi à sang que j’apprenne vite !!!!!

Je la gifle

— Tais toi et épile toi chose accélère !

Elle obéit Nadine la regarde les yeux grand ouverts figée sur place. Je me rassois et tire la laisse de Nadine. Elle s’agenouille et me tend mon verre.

— Quels rapports as tu eu avec chose, Nadine ?

— Normaux mon Maître, elle m’a toujours semblé "coincée" et assez hautaine, la voir ainsi ma beaucoup surprise car du temps de son mari elle ne parlait pas sexe quand ils venaient boire l’apero. P. s’amusait à en parler pour qu’elle rougisse

— Bien, elle s’est décoincée d’un coup alors !

Nicole entre et fait une légère révérence, elle est en tenue de soubrette

— Vous êtes servis mon Maître

— Bien rajoute une assiette de pates à mes pieds pour Nadine

— Oui mon Maître

J’accroche les mains au dos de Nadine et me lève

— Suis nous à 4 pattes Chose.

Elle obéit je la fais placer de façon à bien la voir. Nadine se met à genoux près de moi.

— Mange esclave Nadine !

Elle n’hésite pas, se penche en avant. Je lui fais lever les fesses pour avoir accès à ses orifices et fais venir au signe Nicole de l’autre coté pour la fouiller. Elles gémissent toutes deux. Chose relève la tête à leurs gémissements et rougit puis croise mon regard et baisse les yeux et la tête en frissonnant. Je retire mes mains et mange. A un moment j’embrasse Nicole en la fouillant et lui donne ce que j’ai dans la bouche. Elle rougit

— Avale

Elle déglutit et jouit de sa honte et de la caresse. Chose a du regarder et comprendre. Je la vois frissonner.

— Dépêche toi au lieu de rêver Chose !

Je continue de nourrir Nicole ainsi, elle s’y fait très vite !

— Essuie le visage de Nadine, esclave Nicole et tu la défais et la mets sous la table

Elle s’empresse obéir et Nadine plonge sans hésiter ! ......Après le repas au salon j’attache Chose jambes ouvertes, fais asseoir Nadine sur son visage :

— Epile !!!!

Elle y va sans hésiter car s’il reste des poils elle aura la même punition que Chose !!!!! Et Chose lèche le sexe et l’anus de Nadine. Nicole revient avec sa petite robe. Je la prends sur les genoux

— Parle moi de ta voisine Nicole

— Elle est gentille. Je crois qu’elle aimait bien P. bien qu’il aimait la provoquer, j’ai toujours pensé quelle était jalouse de moi. Quand on allait faire les courses ensemble elle me traitait d’une façon hautaine mais jamais méchante

— Bien, en mon absence tu la surveilleras, demain je commencerai à vous donnez aux trois les règles particulières à suivre en plus des 49 règles que je connais, nous passerons la soirée à la cave que je dresse un peu Chose à être très humble. Tu as une tondeuse ?

— Oui mon Maître

— Parfait. Quand elle sera épilée tu me l’amèneras

— Oui mon Maître

Chose tremble de tout son corps. Je place Nicole à mes pieds et sommeille un peu, bercé par les gémissements de Chose car Nadine accélère, l’heure passe. Je tire la laisse de Nicole quand j’ouvre les yeux.

— Va préparer la cire chaude pour la raie des fesses de Chose

— Oui mon Maître

Nadine en sueur a bien avancé. Quand la cire est prête je détache une jambe que Nadine doit tenir, Nicole écarte bien les fesses et l’arrière des cuisses de Chose. Je verse doucement la cire. Chose râle puis soudain gémit et se frotte au sol. J’enfonce deux doigts en elle et elle jouit !!!!! Elle dit des mots sans suite. Je recule Nicole et cravache les fesses à toute volée n’arrêtant que quand Chose sanglote.

— Tu jouissais sans pouvoir arrêter Chose n’est ce pas ?

— Oui Maître j’ai jamais été aussi heureuse ! Je n’imaginais pas cela possible, faites de moi ce que vous voulez jusqu’à ma mort

— Bien, vous êtes témoins mes petites esclaves

— Oui mon Maître, répondent—elles en coeur.

J’arrache sans ménagement la cire, puis place Chose sur un tabouret mains attachées au dos et lui rase la tête devant Nicole et Nadine. Chose est écarlate et les larmes coulent en silence. Puis je la mets sur la table. Les 2 lui tiennent les jambes écartées et je contrôle l’épilation à la bougie et la fais couler sur le pubis et le clitos. Elle gémit se tortille et jouit encore !!!! Mais je n’insiste pas, et elle se calme... j’ai trouvé 15 petits poils mal enlevés dont 5 dans la zone faite par Nadine donc 150 coups de cravache pour Chose et 50 pour Nadine. Je leur dis. Elles frissonnent, surtout quand je rajoute avec la cravache du salon. Nous retournons au salon. Je garde Nicole et Nadine à mes pieds et fais asseoir Chose devant nous.

— Tu vas te caresser devant nous Chose afin de t’humilier que l’on te voit à l’œuvre petite branleuse !

Elle ouvre la bouche, devient blanche puis cramoisie

— OBEIS !!!

Elle sursaute puis obéis. Je dis à l’oreille des 2 esclaves de le faire aussi. Elles obéissent aussitôt. Je les fais mettre à genoux sur le canapé, me met au milieu et les fouille tandis qu’elles m’embrassent, me caressent et dis à Chose de s’approcher et de se servir d’un de mes pieds ! Elles jouissent les 3 ensembles. Chose s’est allongée et soudain je réalise qu’elle s’est endormie. Je fais mettre un plaid sur elle, lui attache les poignets au cou et les chevilles ensemble sans qu’elle se réveille et sort de la pièces tenant Nicole et Nadine par leur laisse, les emmène au bureau. Là, je les mets nues puis au coin de chaque coté et passe un moment sur l’ordi. J’imprime différentes listes, discute avec ma soumise et ma chose tout en regardant Nicole et Nadine qui ont les mains sur la tête sans la toucher. A un moment je me lève leur attache les poignets au dos les embrassant et les fouillant au passage. Quand je quitte l’ordi je décide de visiter la maison de Martine. Elles remettent leur petite robe et Nicole va chercher une cape pour Chose. Elle est réveillée. Je croise son regard, elle ferme les yeux. Je la détache, lui remet les mains au dos, lui pose la cape qui se noue au cou et, la tenant en laisse, nous allons tous 4 chez elle les 3 sont pieds nus ! La honte de Chose est presque palpable. Elle ôte sa cape à sa porte et elle doit se déplacer à 4 pattes ! A chaque pièce je farfouille un peu. Nadine ferme les volets et fenêtres tandis que Nicole vide et nettoie le frigo. Dans l’armoire de la chambre, il y a un sac avec des gods, un Martinet, des revues et un carnet que je feuillette. et garde avec moi. Chose est cramoisie !!! Un god a des lanières. Je le lui rentre dans l’anus après lui avoir fouiller le sexe avec et le fixe. Elle gémit mais se laisse faire sans bouger. Les tiroirs de la table de nuit sont pleins de revues aussi, j’en feuille un. Elle a mis des commentaires du genre "j’aime" sur certaines photos. Je les mets dans le sac que je tends à Nadine puis nous repartons vers l’entrée. Nicole a fini de trier et nettoye,r prit ce qui risquait de s’abîmer. Chose dit soudain

— Maître pouvez—vous prendre s’il vous plait le sac en plastique sous le lavabo. Il y a mes bijoux et de l’argent je vous les donne, je ne veux plus jamais revenir ici mais rester votre chose à vie

— Bien

Je prend le sac jette un oeil et nous partons après que je lui aies rattaché les mains au dos et remis sa cape. Elle garde les yeux et, la tête baissée, ne se retourne pas une seule fois ! Après le portail de chez Nicole, il y a un anneau au mur en retrait. Je l’y attache avec la laisse et enlève la cape, puis rentre avec mes deux esclaves. Elles rangent les revues, la nourriture. Je parcours le carnet, range le sac avec l’argent, les bijoux puis vais chercher Chose. Elle ne pleure pas, n’a pas bougé !

— Tu me donnes ta vie chose ?

— Oui Maître, je n’ai jamais autant joui, rien que pour cela je vous la donne. Je ne veux plus vivre autrement qu’à vos pieds et attachée, jour et nuit si vous le voulez !

— Parfait, tu me signeras les papiers pour

— Oui Maître

Nous rentrons, je détache ses poignets. Elle se met à 4 pattes et me suit docilement.


5— Première visite de Mad

On sonne. Je vais ouvrir. J’attend mon esclave. C’est elle ! Nous nous embrassons puis je lui présente Nicole, Nadine, Chose en expliquant un petit peu pour chacune. Je sais que c’est dur à avaler pour elle !!! Par contre les trois lui doivent obéissance comme elles obéiront à ma soumise ! Je les attache toutes les trois puis nous allons à la cave. Je l’attache sur la croix et remonte chercher Nicole et Nadine. J’attache Chose à plat ventre bras et chevilles croisés dans le dos. A la cave je mets Nicole sur le chevalet et Nadine sur la chaise haute, puis les cravache toutes les trois jusqu’aux larmes.......

— Vous êtes mes trois esclaves et devez obéir sans choix ! Tu peux choisir ma première esclave tu veux fuir ?

— Non mon Maître

— Donc tout sera comme je veux, je reviens ! Silence !......

J’ai trouvé dans le bureau un boîtier comme pour la surveillance des enfants et l’autre est justement à la cave. Je détache Martine et l’emmène au bureau, je la traite soudain de "Larve" et la vois frissonner

— Tu te sens plus à ta place ainsi ?

— Oui Maître, je l’ai lu dans un des récits de mes revues, c’est exactement ce que je suis ! Eduquez moi pour cela

J’enlève le gode que je lui ai mis puis lui dicte son contrat et quand elle le lit à haute voix, je sens qu’elle est troublée et qu’elle se sent vraiment à sa place. Quand elle a fini de lire elle rajoute soudain

— Maître, je voudrais que vous vous serviez de moi comme urinoir et que ma langue vous serve de papier toilette !

Je lui caresse la tête

— Oui cela sera ainsi, Larve mais tu n’avais pas la permission de parler. Viens

Je la tire par sa laisse à la cave, la suspend par les poignets qu’elle soit sur la pointe des pieds sangle ses chevilles et la fouette jusqu’à ce qu’elle supplie. Elle a de belles zébrures. Je détache Nicole, lui fais lèche le sexe de mon esclave. Elle le fait avec avidité.

— Vous l’appellerez désormais Mad et ma soumise sera Miss. Vous leur devez toutes trois obéissance.

Je retire Nicole, l’attache à une chaîne qui vient du plafond et pose des pinces à poids à ses seins et son sexe. Nadine a besoin de quelques coups de cravache sur les fesses pour s’appliquer vraiment. Je la mets en cage mains au dos. Larve n’hésite pas. Je caresse Mad qui jouit aussitôt et abondamment, Larve la nettoie soigneusement. Je détache Mad et met Larve sur la croix. Mad me sert à boire et prend un verre avec moi, puis pose des pinces à poids à Larve sur mon ordre tandis que je sors Nadine de la cage et la suspends par les pieds. Un enrouleur électrique est fixé au plafond donc aucune difficulté ! Et je me fais caresser ainsi. Nadine s’applique vraiment et Mad profite ainsi de mon plaisir... Prudent Je ne la laisse pas très longtemps suspendue ainsi. Mais la laisse en l’air, à plat ventre, lui attachant les jambes écartées à 1 mètre du sol, une large sangle passée sous le ventre soutenant sa taille et lui pose des pinces avec des poids aux seins puis aux petites lèvres du sexe.

— Merci mon Maître, je suis heureuse que vous vous occupiez ainsi de votre esclave Nadine

Je lui flatte les fesses et retourne asseoir non sans avoir caresser le pubis de Nicole et le clitos de chose au passage.

— Mad viens en cage !

Elle obéit. Je ferme la porte

— Je sens que tu es révoltée et ça ne me plais pas !

J’ouvre le paravent devant la cage qu’elle entende mais ne voie pas ! Je rajoute des poids aux pinces particulièrement à Larve qui en gémit et en jouit en bougeant ses hanches......ce qui fait bouger les poids........Je la gifle,

— Désormais tu ne dois jouir que sur mon ordre ! C’est valable pour les esclaves Nicole et Nadine. Compris !!!

Elles répondent en cœur

— Oui mon Maître

Je cingle à la cravache le pubis de Larve, elle crie et se tait soudain, se met à haleter. Le balancement des poids la fait jouir..........elle dit soudain

— Maître, je suis une Larve, je n’existe pas sans vous, je suis rien, faites de moi ce que vous voulez, je vivrais à vos pieds sans jamais rien demander, je vous servirais d’urinoir, de papier toilettes, je vous supplie de me garder toujours attachée et que je ne sorte plus jamais de votre demeure et que j’y vive nue et en cage quand vous sortez, j’obéirais à qui vous voulez mais gardez moi !!!!!!

Elle se tait à bout de souffle.

— Bien je te garde Larve, tu vivras nue et auras une chaîne entre les poignets et chevilles en permanence. Tu seras marquée au fer rouge !

— Merci Maître, répond ’elle d’une voix totalement soumise.

Je vais regarder dans le placard et trouve facilement ce que je veux, ce sont des bracelets en fer reliés par une chaîne de 40 centimètres environ et qui se ferment avec un petit cadenas. Je la détache de la croix et les lui mets après l’avoir fait allongée sur la table basse sur le dos

— Tu ne dois jamais toucher ton visage, tes seins, ton sexe sans ordre sauf pour te laver, compris Larve

— Oui Mon Seigneur et Maître

Je l’envois au coin. Elle y va à 4 pattes. Nadine la regarde les yeux brillants alors que Nicole bouche bée est réellement surprise et Mad approuve hochant la tête. Je détache Mad qui me caresse avec sa bouche tandis que je fume une cigarette. J’enlève les poids aux trois sans ménagement ce qui déclenche quelques gémissements et larmes. Nous remontons. Elles suivent docilement. Larve ne vient que lorsque je l’appelle de la porte...

— Nadine aide Mad à se rhabiller, Nicole et Larve préparez le repas.

Nicole va se mettre en soubrette. Je raccompagne Mad qui n’a guère envie de partir, mais ses obligations le lui imposent. Je décide de manger au salon. Larve sert de table un plateau posé sur le dos. J’ai laissé Nadine nue lui attachant juste les poignets au dos. Elle est accroupie près de moi.

— Dis—moi esclave Nadine j’ai vu que tu avais les yeux brillant en regardant Larve se déplacer à 4 pattes a la cave, explique—toi, quelles pensées avais—tu ?

Elle devient cramoisie, hésite un instant puis dis d’une voix timide

— Je souhaiterais, si vous le désirez Mon Maître être traitée en petite chienne, et vivre ainsi, dressez moi pour cela Mon Maître s’il vous plait

Je suis un peu surpris puis souris, la fais approcher, l’embrasse, la fouille. Elle est bien sûr trempée.

— Ta proposition me plait, met toi à 4 pattes !

Elle obéit en murmurant

— Oh merci mon Maître !

Je lui flatte les fesses.

— Il faudra faire une litière pour que tu puisses faire tes besoins...

Comme j’ai remis deux doigts dans son sexe, je la sens jouir rien qu’ont mes paroles......

— Désormais, sauf ordre contraire tu devras aboyer, à toi de te débrouiller pour te faire comprendre......

Son plaisir est tellement fort qu’elle se laisse aller au sol à demi—consciente secouée par des spasmes violents, j’en reste bouche bée...... je soulève ses paupières... tout va bien elle est juste épuisée. Je la laisse se reposer et mange servi par l’esclave Nicole qui se penche pour me servir mettant ses fesses à portée de ma main. Après le repas, Larve va faire la vaisselle et nettoyer, Nicole se change en gamine, jupe plissée bleue et petit chemisier en dentelles et fait des couettes à ses cheveux, tandis que je place une couverture près du lit qui servira à Nadine pour dormir......Nous sortons sur la partie arrière, je casse une branche et la jette au loin

— Va chercher petite chienne

Elle obéit se déplaçant maladroitement. Je pense qu’il faudra trouver des genouillères et lui attacher les jambes repliées ainsi que des moufles ou des bandes pour transformer ses mains en pattes........Au bout d’un moment je remets sa laisse, l’emmène près d’un arbre.

— Lève ta jambe et soulage—toi, tu dois t’habituer.

Elle a beaucoup de mal mais réussit au bout d’un moment. Je demande à Nicole s’il y a des genouillères elle me répond oui car elle a fait du set. Je les trouve dans son armoire et trouve aussi des photos découpées de femmes équipées en chienne ou dans leur niche et d’autres en ponettes.........Je prend des bandes dans la salle de bain et attache Nadine chevilles vers les fesses puis mains allongées avec les bandes et la fais promener autour de la table du salon par Nicole.......Larve me sert de repose pieds......Je tire Nadine par la laisse quand elle passe à coté

— Défais—moi Nicole que petite chienne me suce....

Elles obéissent. Caressant la tête de Nadine je lui dis

— Pas mal, tu te débrouilles à marcher ainsi mais je préfère les ponettes et j’aménagerai un coin de la remise en écurie.

Nicole que je fouille debout a coté de moi se met a trembler comme une feuille

— Tu aimes cela esclave Nicole ?

Elle hoche la tête et me regarde les yeux brillants.

— Parfait esclave Nicole je te ferais travailler cela......Tu seras une belle ponette !!!!!!

Elle baisse les yeux le visage cramoisi. Quand nous allons au lit Nadine se met sur sa couverture attachée au pied du lit, Larve au sol attachée au haut du lit et Nicole avec moi dans le lit mains attachées au dos. La cravache posée sur la table de nuit. Nicole me suce bien à fond. Je tire la chaîne de Larve quelle vienne me lécher l’anus. Sa longueur de chaîne fixée à son collier lui permet de le faire et elle lèche très activement tenant doucement mes fesses écartées, puis j’envois Nicole détacher ma petite chienne qu’elle me suce tandis qu’elle m’embrassera et que je la fouille profondément. En fait, je fiste Nicole qui en jouit abondamment. Je place après Larve comme oreiller et Nadine aux pieds, Nicole contre moi et dors.

A mon réveil assez tôt j’envois Nicole préparer mon café avec Larve qu’elle lui montre ce quelle doit faire et joue avec Nadine qui s’abandonne à ma main et en jouit sans se retenir. Je déjeune le plateau tenu par Nicole. Larve ramène un bol de céréales pour Nadine qui le dévore a 4 pattes....Je me rase tandis que Larve et Nadine se douchent ensemble et que Nicole a genoux garde mon sexe dans sa bouche sans bouger....Puis je me douche avec Nicole en songeant que je dois établir un rituel ou dès le matin celle qui sert soit pomponnée.........quand je suis en peignoir. J’emmène Nadine dehors qu’elle se soulage, elle tremble et n’hésite pas......pressée de rentrer car il fais relativement frais. Nicole s’est habillée et maquillée. Larve a nettoyé le petit déjeuner. Je passe à l’ordi Nadine se couche à mes pieds. Nicole vient se montrer. Petite robe rose boutonnée devant couettes maquillage rose. Je lui donne une fessée. Elle a oublié de faire ses ongles !!!!!! Je la mets au coin un moment avant qu’elle n’aille les faire. Ma soumise pourra venir bientôt. Dans deux jours !!!! J’en suis heureux !!!! Larve vient se mettre à genoux sur le coté le martinet dans les mains. Quand je quitte l’ordi, je lui fais rougir les fesses à la main puis au Martinet, car je veux qu’elle ait les fesses rouges !!! J’ai ramené dans mes affaires une petite planchette et vais la chercher. Elle rougit plus ainsi !!!!!!!! Je passe la main dans son entre jambe elle est trempée !!!!!!! Elle me remercie les larmes aux yeux mais elle le fait sincèrement ! Je vais aux toilettes et l’emmène. Je m’accroupie sur elle ensuite elle me lèche avidement.....Je suis un peu surpris mais elle m’avouera qu’elle a toujours aimer cela et rêver de le faire.......quelle se sent ainsi à sa place........et me remercie de l’utiliser à cela....Nicole m’aide à m’habiller. Larve nettoie et commence le ménage, elle lave le sol à 4 pattes.. Je rajoute une petite clochette au collier de Nadine puis donne la liste des 49 règles modifiées à ma façon à Nicole qui doit les apprendre par coeur et les appliquer. Je la mets à genoux à la table de décharge du bureau. Nadine en a un exemplaire aussi mais elle reste au sol. A coté du bureau, il y a une petite pièce aménagée genre fumoir avec une baie vitrée, j’ai dans l’idée de l’aménager comme une petite salle de classe, un banc en bois et une table étroite et longue ferons l’affaire et un tableau au mur. J’appelle Mad je sais qu’elle me trouvera cela... je fais enlever par Larve un fauteuil et le petit meuble bas qu’elle vide et que l’on met dans le couloir. Elle nettoie et range ensuite. J’écoute ensuite le portable de Nadine à qui j’ai fait changer son annonce et celui de Martine. Ca va personne n’insiste sauf une certaine Cathy sur celui de Martine

— Viens ici Larve.

Elle vient aussitôt

— A votre disposition mon Maître

— Qui est Cathy ?

Elle frisonne légèrement

— Une amie avec qui j’ai couché une fois (elle en rougit)nous avons parlé de nos phantasmes et nous sommes caressées mon Maître, elle est menue et grande

— Quel sont ses phantasmes ?

— Elle m’avait dit vouloir être traitée en prisonnière être fouettée et surtout attachée, exposée à la vue de toutes les personnes présentes sans choix, être humiliée en fait, elle m’avait dit vouloir venir quelques jours pendant ses vacances je m’en souviens maintenant mon Maître

— Bien, retourne à ton travail Larve

— Oui mon Maître

Je fais réciter Nicole qui doit apprendre les dix premières. Elle sait à peu près les 3 premières et les autres en a retenue l’idée. Comme il en manque 7 je multiple 49 coups de planchette sur les fesses !!!!!! Elles sont écarlates, elle pleure un peu mais je constate qu’elle aime car elle est trempée. Je l’envoie au coin.........Nadine en sait 5, elle reçoit 25 coups et va dans l’autre coin restant à 4 pattes. Je les trouve adorable ainsi car bien sûr la robe de Nicole est troussée. J’envoie ensuite Nicole nettoyer la cave. Je feuillette les revues de Larve, trouve des photos de positions pour une petite chienne, je le donne à regarder à Nadine qui salive et s’applique à prendre les poses !!!!!!! A un moment je pose la main sur son pubis. elle jouit aussitôt !!!!!!!!! Elle vient me lécher la main puis recommence mais en gardant les poses 15 mn pour les retenir correctement !!!!! Le tel de Martine sonne je l’avais pas coupé ! J’appelle Larve car c’est encore Cathy !!!!!

— Explique lui Larve !

— Oui mon Maître

Elle met la connection et monte le son à fond, après quelques mots de bonjour et de santé Larve lui dit

— Cathy écoute—moi, ma vie a changé, j’ai trouvé un Maître et suis devenue sa Larve en réel. J’obéis à tout et me tais. Je suis très heureuse !

Un silence puis

— Je peux te voir quand même ?

— Je te passe mon Maître qui m’a permis de te répondre. Ce qu’il décidera sera bien

Elle me tend le tel.

— Bonjour Cathy

— Bonjour monsieur je peux passer voir Martine ? J’avais prévu trois jours avec elle et pensais venir dès lundi,

— D’accord Cathy cela fera grandir son humilité, j’habite la maison à coté

— Je vous remercie Monsieur. Martine est une grande amie pour moi

— A bientôt Cathy, je sais elle m’a parlé de tes phantasmes

Il y a un silence

— Bien Monsieur... ils sont toujours présents !

Et elle raccroche !


PRECEDENT- ................................................................ SUITE-








align="middle" quality="high" bgcolor="#000000" name="5689_HT_315x300"
allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false"
type="application/x--shockwave--flash"
pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"
flashvars="siteurl=aff.hogtied.com&sitename=hogtied&natsid=christinearven&program=revshare&campaign=flash"
>


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur