LE MONASTERE (1)

ou les malheurs de Catherine
mercredi 11 février 2009
par  doc aldo
popularité : 2%
8 votes

Après avoir parcouru un long couloir le Frère portier nous fit entrer dans une petite pièce qui faisait office de salle d’attente. Dans un angle de la pièce une grande femme blonde en tailleur se tenait debout. Elle sanglotait en silence. Son mari un gros homme, plus âgé qu’elle, suant et rouge était assis dans un fauteuil. Le Frère ordonna à Catherine de se placer debout près de la femme.
— Tu te tiens droite et tu attends, tu es la troisième à passer la visite d’admission aujourd’hui. Il y a 2 heures d’attente,.....et baisse les yeux quand je te parle !
Le Frère portier sortit, je le suivis pour lui demander en quoi consistait la « visite d’admission ».
— La pénitente est conduite en salle d’admission, m’expliqua t-il, pour un examen médical très complet, suivi d’un interrogatoire intime, auquel assiste le Père Supérieur, le Frère Joseph directeur des pénitences et le Frère médecin, on en profite pour tester sa résistance à la douleur, ses aptitudes à l’obéissance et à la soumission, c’est un moment très humiliant pour la pénitente affirme le Frère portier. D’autant que son mari assiste obligatoirement à la visite.
Je dois dire que l’idée d’assister à cette visite m’excite au plus haut point.
De retour dans la pièce, je m’assois à côté du gros homme. Il sue encore plus et je remarque que sa main droite, dans sa poche de pantalon, bouge, il me semble qu’il se masturbe discrètement en dévisageant Catherine
C’est vrai qu’elle est joli ma femme, tenue décontractée jeans et chemisier avec un gilet, très brune. 38 ans. Elle est anxieuse, sachant qu’elle est ici pour être punie de son infidélité, mais ne sachant pas la teneur de la punition.
Le gros homme engage la conversation et me dit que sa femme Sophie est plus jeune que lui, elle à 35ans, elle l’a trompée et en plus lui refuse certaines pratiques.
— Elle me refuse la fellation, et votre femme ? quel est son prénom ?
— Catherine, elle, me suce sans problème !
Je le sens très excité et la conversation glisse sur les pratiques intimes de nos femmes, leurs habitudes, leurs vêtements, des détails de leurs anatomies.....
Catherine et Sophie sont rouges de confusions car nous dévoilons des détails intimes, nous en arrivons à parler de leurs lingerie intimes. Le gros homme me dit :
— Si vous voulez je vous montre les dessous de Sophie et vous faites de même avec Catherine
— D’accord
— oh non pas cela….. dis s’il te plait, dit mon épouse
— Silence tu es là pour obéir c’est tout.
Catherine baisse les yeux.
Le gros homme se lève s’approche de sa femme et déboutonne la veste de son tailleur puis dégrafe son corsage et sort les pans de la jupe. Je vois apparaître un soutien-gorge en fines dentelles bleu ciel, ses seins sont petits mais ont l’air très fermes, elle sanglote toujours.
Je dézippe le gilet de Catherine et ouvre son chemisier, elle porte un soutien gorge assez transparent qui laisse apparaître ses auréoles très brune et ses tétons longs. Sa poitrine opulente -90E- fait beaucoup d’effet au gros homme. Il respire de plus en plus fort. Cela m’amuse, Catherine est morte de honte, elle d’habitude si pudique.
Je dis au gros homme
— Vous pouvez toucher ses seins si vous le souhaitez.....
Il n’en croit pas ses oreilles et avance ses mains, soupèse les seins de C, les palpent longuement et trouve les tétons durcis par les manipulations, il les pince, joue avec. Catherine grimace de douleur
— Oh merde quelle paire de nichons.. elle bande des bouts, ils sont très long
Catherine a les larmes aux yeux, quelle humiliation.
Le gros homme me dit :
— Je peux voir aussi sa culotte……
Je regarde Catherine dans les yeux elle me fait non de la tête, ces yeux m’implore.
— Bien sûr
Je déboucle la ceinture de Catherine, déboutonne les quelques boutons et descend son jeans au niveau des genoux, découvrant une culotte assortie au soutien gorge, assez transparente, dévoilant son pubis brun et fourni. L homme remonte la jupe de Sophie, elle porte un string, quelques poils dépassent de l’élastique, c’est une vrai blonde…….Elle éclate en sanglot l’homme la gifle.
— Il fallait réfléchir avant salope… !
Puis reviens vers Catherine les yeux ronds, haletant !
— Je peux toucher aussi
— Je vous en prie
Il tourne autour de Catherine caresse ses fesses rondes, les palpent……puis sa main glisse sur l’avant et caresse l’endroit du pubis, le mont de Vénus fait une bosse sous le slip tendu. Catherine ferme les yeux, des larmes coulent. L’index de l’homme s’insinue entre ses cuisses et palpe le coton.
— Oh oh elle semble humide, elle doit être excitée
— Vérifiez
Catherine gémit :
— Noooon pitié pas cela !
L’homme écarte l’élastique de la culotte et admire sa motte brune, poilue, puis passe sa main dans sa culotte, Catherine sait que la résistance n’est pas permise, le doigt de l’homme progresse, passe sur le clitoris tendu, écarte les petites lèvres, Catherine gémit quand l’homme la pénètre. Un doigt puis deux...
— Elle est trempée une vrai fontaine !
L’homme laisse sa main dans sa culotte, Catherine respire fortement, il la masturbe…..
Pendant ce temps je palpe et examine Sophie qui pleure toujours, j’écarte son string, elle est effectivement très blonde. Ma main se glisse entre ses cuisses, malgré elle, elle est humide....
— Je peux faire jouir votre femme, elle me semble prête ? me demande l’homme
— Oui pourquoi pas...
Catherine, malgré elle, prend du plaisir, les yeux fermés elle gémit doucement. La caresse, la honte d’être tripotée par cet inconnu pendant que je palpe sa femme, tout cela l’excite malgré elle. Catherine se contracte, soupire, ses jambes flagellent, elle émet un long gémissement …elle vient de jouir, un orgasme court mais intense l’homme retire ses doigts trempés de cyprine.
— La salope elle est trempée, elle a déchargé dans ma main, tiens lèche mes doigts, mange ta mouille… !
Catherine écœurée obéit. Elle lèche les doigts de l’homme.
— Allez rajustez vous, les filles et tenez vous droite, pressons ! dit l’homme aux deux femmes
Nous reprenons notre conversation avec l’homme.
Peu de temps après la porte s’ouvre sur le Frère portier :
— Sophie suivez moi en salle d’admission c’est votre tour……. !!!!!
L’homme me salue, la blonde éclate en sanglots et suis l’homme
Il regarde Catherine avec un air vicieux
— A bientôt dit-il en portant à son nez et en respirant les doigts qui étaient il y à quelques minutes plongé dans son vagin.. LIRE LA SUITE

Les 5 autres chapitres que comptent ce récits sont disponibles pour les abonnés de RdF


Vos commentaires sadoox12@yahoo.fr





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de pendemonium
vendredi 1er mars 2013 à 00h03 - par  pendemonium

comme j’aime ces histoires très bandantes. J’aime ces dépravations, la pisse, les branlages de moules, doigtages de cul. Vive la débauche sans limite.

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur