Le drone maudit

(Histoire fictive)
mercredi 11 janvier 2017
par  Fannydeparis
popularité : 2%
12 votes

Tout a commencé il y a six mois, par une belle et chaude journée de mai 2016. Mon amie Morgane et moi profitons de la maison de campagne de ses parents partis en croisière.
Nous avons toutes les deux 25 ans, sommes coiffeuses dans une grande ville de France Lyon. Nous ne travaillons pas dans le même salon mais pour la même franchise bien connue.
Nous nous connaissons depuis l’adolescence, depuis nos études, c’est une jolie brune fine et jolie avec un visage d’ange et un sourire à faire fondre un iceberg. Moi c’est Daphné je suis une vraie blonde mais je change souvent de couleur. J’ai moi aussi pas mal d’atout auprès des hommes mais un peu plus timide que mon amie. Nous avons eu quelques moments intimes ensemble mais là nous avons des chéris sur la région lyonnaise donc nous nous voyons moins qu’avant.
Ce long Weekend de 4 jours en Ardèche dans ce joli coin perdu si beau et si tranquille va-nous faire beaucoup de bien, sans nos mecs un peu chiant parfois…La liberté entre filles !
C’est une ancienne ferme rénovée, toute en grosses pierres avec un très grand terrain, entouré de haies épaisses. Un long chemin de terre discret y mène. C’est la vraie nature, jolie et grandiose, il y a même une petite piscine rectangulaire qui nous attend …par contre pas de réseaux téléphoniques.
Pas de télévision non plus, juste nos ordis portables qui peinent à capter les messages !
Nous sommes arrivées hier soir départ après le boulot et ce matin je découvre ce coin de paradis avec un soleil radieux et déjà chaud, nous prenons le petit-déjeuner en short et teeshirt que c’est cool, une journée qui commence ainsi.
Nous partons faire des courses au petit bourg du coin, il y a surtout des vieux et des jeunes assis aux terrasses du café ou sous les arbres. Nous ne passons pas inaperçu…loin de la ! Nous entendons des sifflets et des mots de patois que nous ne comprenons pas, mais de nombreux sourires masculins nous renseignent largement.
Nous trouvons à peu près ce que nous voulions, nous mettons nos achats dans le coffre de la petite voiture de Morgane, une jolie auto blanche…une Audi je crois. Un petit quart d’heure plus tard, en roulant doucement nous voilà de retour à la maison, nous fermons le petit portail et mettons le panneau de bois « propriété privée »
Nous rangeons nos courses et entendons un très léger ronronnement, mais nous ne voyons rien. Ce bruit léger se fait entendre, comme un petit moteur électrique, c’est par moment puis plus rien, sans doute un voisin éloigné qui bricole.
Nous sommes bien, heureuses de nous retrouver ici, toutes les deux, des souvenirs de nos baisers, de nos étreintes remontent à la surface. C’était bon, chaud, tendre, délicieusement coquin et très jouissif. Des souvenirs plus précis me viennent en l’a voyant s’activer, son joli corps si peu vêtu rallume des désirs…
Je dois avoir un drôle de regard car Morgane me sourit d’une manière différente, je rougis qu’elle puisse lire en moi si facilement.
Nous décidons de retirer la bâche de la piscine, sans trop réfléchir et tellement pressées de nous plonger dans l’eau limpide, nous retirons nos habits en riant comme des gamines, les teeshirts volent, les shorts aussi et après une légère hésitation nos culottes suivent vers la pelouse.
Nous voilà nues, heureuses, nous touchons l’eau qui est délicieusement fraiche, la dernière à l’eau à un gage… Morgane est la plus vive, la plus agile, elle plonge ….Je perds …comme souvent avec elle !
Nous nageons, nous jouons, nous faisons les folles dans l’eau, sans nous rendre compte que nous sommes espionnées depuis notre retour en voiture. Un drone blanc nous a suivi et survole la maison parfois de très haut, a peine visible ou il se pose discrètement a divers endroits.
C’est un appareil de pro capable de filmer, d’enregistrer, de photographier avec une précision diabolique et une netteté incroyable…Un zoom puissant permet des gros plans a plusieurs centaines de mètres de distance.
Mon gage est de rester nue jusqu’à demain…Si je refuse celui-ci un bien pire m’attend…Je la connais mon amie Morgane, elle a beaucoup d’imagination. Nous nous caressons dans l’eau affectueusement puis poursuivons nos ébats sur le transat et sur la pelouse.
Nous offrons nos corps au soleil, quelques couleurs nous font du bien, Morgane va chercher le produit solaire de ses parents, avant de trop rougir. Ce qui crée de nouveaux jeux lesbiens délicieux, nous nous massons mutuellement, nous abandonnant l’une à l’autre.
Après les massages, les caresses, les baisers fous, nous faisons l’amour avec nos doigts, nos langues et le petit vibro de mon amie…sous le regard des espions qui enregistrent tout et prépare un plan démoniaque.
Nos ébats saphiques se poursuivent jusqu’à midi et c’est la faim qui nous fait rentrer dans la maison, main dans la main, toujours nues pour déjeuner d’une salade composée délicieuse…
Pendant ce temps un groupe de 4 jeunes hommes en vacances dans la région, force le petit portail de la propriété en crochetant le vieux cadenas. Les inconnus sont agiles, ils arrivent près de la piscine sans faire un bruit, ils volent nos vêtements, les reniflent comme font les chiens.
Les quatre inconnus encerclent la maison, repérant les accès ou sorties possibles, une fois tout vérifié, ils rentrent silencieusement dans la maison pour nous surprendre…ils portent une cagoule.
Les hommes font irruption dans la cuisine ou nous faisons la petite vaisselle du jour, nous sommes nues penchées vers l’évier, quand un ordre sec éclate !
« Ne bougez pas, nous sommes armés, interdiction de vous retourner, mettez les mains dans le dos ! Un bon conseil obéissez et tout se passera bien ! »
C’est une voix d’homme grave et calme, mais autoritaire. Un bandeau nous est placé sur les yeux et nos poignets sont liés dans le dos. Nous entendons divers déplacements, ils sont plusieurs, trois ou quatre, ils sentent la sueur. Nous restons immobiles pétrifiées par la peur et la surprise.
On nous attrape par les cheveux nous emmenant dehors, près de la piscine. Là nous entendons nettement un ronronnement électrique qui s’approche de nous, puis tourne tout autour de nous, nous sentons de l’air quand le bruit est proche.
Des mains rudes nous forcent à écarter les jambes, toujours dans la position debout, nous ressentons maintenant l’air sur nos fesses et nos bas ventre. Au bout de longues minutes le bruit s’éloigne et devient à peine perceptible.
Nous entendons des voix d’hommes qui chuchotent et un rire féminin, il me semble. Des mains caressent nos fesses, d’autres nos seins. Nous gesticulons pour éviter ces attouchements, c’est inutile nous ne voyons rien.
Un claquement sec nous fait sursauter ! Un nouvel ordre tombe « Ne bougez pas, laissez-vous faire comme des bonnes salopes que vous êtes ! On attend le chef, bien sagement, à poil et dociles, sinon c’est la punition d’abord et le tripotage après ! Choisissez vite ! »
Une main se glisse entre mes jambes, elle me pelote la vulve, me fouille, je suis immobile, tétanisée, j’ai honte de capituler ainsi, mais je me laisse faire. Morgane doit certainement subir les mêmes outrages, je l’entends supplier d’une voix tremblante.
« Elles sont trempées ces putes s’exclame deux hommes, qui rigolent grassement. » Le pire est que c’est une réalité nos ébats lesbiens nous ont mises dans un état d’excitation folle… LIRE LA SUITE

Histoire imaginaire ! Merci de vos et commentaires Fanny

http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">


Pabo Newsletter
Pabo
|Lingerie|Mode|Lovetoys
|Bien-être|Beauté & soins|Intérieur|Déstockage
soldes -70 %

soldes -50 %soldes -70 %soldes -70 %
Suivez-nous sur :
facebook
Service client  | Conditions Générales de Vente | Politique de confidentialité | Se désabonner


Adam et Eve | 23 boulevard Constantin Descat | 59972 TOURCOING CEDEX |
newsletter@service.adameteve.fr | tel.nr. 08.92.69.60.60 (0.34 € / min)


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de pabblo
vendredi 20 janvier 2017 à 14h11 - par  pabblo

Toujours aussi bien !on en redemande !merci

Logo de Fannydeparis
dimanche 15 janvier 2017 à 17h11 - par  Fannydeparis

Merci Messieurs pour vos avis qui me font très plaisir , une suite du drone maudit n’est pas prévue pour le moment ...mais il ne faut jamais dire jamais ,une idée motivante peut me venir , je laisse mon imagination vagabonder et si le déclic vient ,je serai heureuse de poursuivre cette aventure (fictive) avec plus de détails si vous le souhaitez....
Bonne lecture a tous , a bientôt Fanny

Logo de kingliart
vendredi 13 janvier 2017 à 00h24 - par  kingliart

le destin de ces jolies brune et blonde est terrible mais Fanny montre qu’elle est un écrivain de grande valeur. Chapeau.

Logo de philippe
jeudi 12 janvier 2017 à 13h39 - par  philippe

histoire sympa mais se termine sur un goût d’inachevé on aimerait avoir plus de detail sur la suite de la vie de ces deux coiffeuses les croisières comment elles ont été pucées si elles seront marquées par leur mac etc

Navigation

Articles de la rubrique

  • Le drone maudit

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur