Conte érotique de Noël (3)

mardi 3 janvier 2006
par  aramis
popularité : 1%
0 vote

Nous étions à nouveau dans le traîneau, qui, pour la première fois, était reparti pour une seconde course, diurne celle-là.
— Tu as le même don que moi, expliquais-je à Marie-Noëlle, pour connaître la vie des mortels, ton père aussi… Je veux pas le critiquer, mais bon… il est pas toujours très… enfin, je veux dire, je sais qu’il a beaucoup de boulot, mais disons que…
— Ouais, je sais… Le vieux à une clientèle riche et de gros investissements dans les grands magasins. Mais il a commencé d’en bas. Au départ il bossait pour Saint-Nicolas et puis il a monté sa propre boîte. Il a galéré ! Je me souviens, les premières années on distribuait que des oranges, dans une carriole même pas magique, tirée par un âne. Il a mis de l’argent de côté et il a pu embaucher ses premiers lutins…
— Tu parles, il les achète pour une bouchée de pain à un marchand d’esclaves gobelins qui savait pas quoi en faire ! Et comme ils se reproduisent vite — on l’a vu tout à l’heure — il s’est fait une main-d’œuvre pas chère qui travaille pour lui. Ensuite il a été sponsorisé par la firme Coca-Cola qui lui a payé un superbe manteau à ses couleurs (Nda : Authentique !) Et à la libération, il a raflé le marché !
— Oh ! Quel mauvais esprit ! Il a réussi, c’est tout !
— Oui, il bosse une nuit par an en exploitant les lutins et a lui la gloire ! Bon, on va pas s’engueuler, aujourd’hui on s’occupe plus des enfants gâtés, mais des oubliés de Noël…
Je ne pourrais pas vous raconter toutes nos aventures de ce jour-là, il faudrait un livre, je ne vous en narrerai que deux qui nous ont marqués.
L’homme sortit de son état d’hébétude en nous voyant arriver.
— Qu’est-ce que vous voulez ? aboya-t-il. Y’a pas d’argent ici !
Il devait avoir plus de quatre-vingts ans et se tenait dans son fauteuil de cuir craquelé et déchiré par endroit, enveloppé d’une vieille robe de chambre à l’aspect douteux.
— Nous ne sommes pas des voleurs, lui dis-je doucement. Nous venons vous souhaiter un joyeux Noël. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
— Ha bon, c’est Noël aujourd’hui ? Ça fait si longtemps que je ne fête plus rien ! De toute façon, que voulez-vous m’offrir ? Vous ne me rendrez ni ma jeunesse, ni mes amis, ni ma femme… J’attends plus que la mort et elle tarde !
Marie-Noëlle vint se pencher vers lui. Pour une fois elle était douce.
— Votre femme non, mais moi aussi je suis une femme…
Il se renfrogna encore plus.
— Je ne sais même plus comment c’est fait, une femme !
— Je peux vous rafraîchir la mémoire…
Son manteau glissa. Elle portait des bas résille et un nouveau bustier, noir cette fois, fermé devant par des lacets. Elle en desserra le nœud et fit jaillir ses seins ronds, juste devant le nez du vieillard.
— Ha nom de Dieu ! s’écria-t-il. Et sans demander la permission, il les avait pris entre ses mains ridées. LIRE LA SUITE


Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires