La mère Noël

Rainier
dimanche 7 janvier 2007
par  Rainier
popularité : 1%
1 vote

— Et voici ta tenue, j’espère quelle va te plaire, de toute façon tu n’as pas trop le choix. Les fêtes de fin d’années vont êtres chaudes, surtout pour toi ma chienne.

Et voilà, un nouveau défi pour moi. Voyons voir cette tenue. J’ouvre le carton et j’en sors : une paire d’escarpins rouge avec des talons hyper haut ( 12cm mini) munis d’une sangle à la cheville, un catsuit en résille rouge, un collier avec anneaux rouge, et un manteau rouge longueur au genou. Ça va, ce n’est pas trop indécent, mais les talons sont un peu hauts pour moi.

— Pas encore en tenue la chienne ? Allez, dépêche-toi.

Et aller, je me vêts. Et voilà que je suis en tenue.

— Hum ! C’est bien la chienne. Tu vas jouer au ‘père Noël’ pendant la période des fêtes. Tu auras droit à des temps de repos. Le programme sera : ‘action’, ‘repos’. Pour commencer nous allons faire une petite balade bucolique. Aller, en voiture la chienne.

Nous partons, je suis un peu angoissée, il est 23h où pouvons-nous aller ?

Et nous voici arrivés, nous sommes dans un endroit en pleine nature, il y a un parking avec quelque voiture de garer ou sommes-nous ?

— Allez la chienne, descend.

Je descends de l’auto. Mon Maître me suit.

— Mets tes mains sur le toit de la voiture, écarte les jambes, tend tes bras, il faut que tu sois écartée de l’auto.

Je me positionne.

— C’est bien, reste comme ça. Cambre-toi.

Je sens une présence étrangère à mon Maître. Je tourne la tête d’un coté et de l’autre et effectivement des hommes s’approchent. L’angoisse et la peur me font frémir, mon Maître s’en rend compte.

— Tranquillise-toi la chienne, tu ne seras pénétrée que si tu le désires vraiment, et je saurais le sentir. Pour l’instant tu ne subiras que des attouchements.

Ouf ! Je fais 100 % confiance à mon Maître.

Et la ronde commence, des mains me palpent, me tripotent, des doigts osent des pénétrations dans mon sexe, certains dans mon trou anal.

Je trouve ça très humiliant mais aussi très excitant. Mais je ne pense pas que j’irais jusqu’à la pénétration.

— Alors mère Noël tu apprécies ? Voyons voir ça.

Il me tâte la moule et il se rend compte que je mouille.

— Hum ! Mais tu as l’air d’apprécier.

Oui ! C’est vrai que j’aime ça, mais juste pour m’exciter.

  • Tu me fais bander et je veux que tu me suces. Là, maintenant. Accroupis-toi.

J’hésite.

— Toi, tu as envie de goûter au fouet une fois que l’on sera rentré. C’est ça ?

— Oh ! Non-Maître, pas le fouet.

— Alors suce-moi.

Je m’accroupis et prends son sexe en bouche. C’est bizarre mais je suis toujours autant excitée.

Je l’avale goulûment, j’aime son sexe.

— c’est bien la chienne te voilà devenue une belle salope. Je vais finir par faire quelque chose de toi.

Je suis déjà une soumise, que veut-il de plus de moi ?

— Hum ! Que tu suces bien, viens.

Il me relève, je le suis.

— Couche-toi sur le dos et relève les jambes.

Je lui obéis et je m’allonge sur le capot de la voiture et j’offre mes attributs féminins à la vue des hommes présents. Certains se branlent, mais ils ont tous un regard lubrique, je suis sûre qu’ils rêvent tous de me prendre.

Mon Maître me fait un doigté vaginal.

— Bien trempée la mère Noël.

Il m’enfile, c’est super bon. Il commence les va et vient, il accélère, je vais jouir.

— Hum ! Tu aimes, n’est-ce pas ? Si tu jouis, ce seras le fouet en rentrant, alors fait attention à ton plaisir.

Ça va être dur de ne pas jouir, le plaisir monte en moi comme une vague déferlante. Hum ! Que c’est bon !

— Ok, tu as bien pris ton pied ? Alors à moi de prendre le mien.

Non, pas ça, pas ça. Il m’encule. Ça fait mal, je ne suis pas assez rôdée de ce coté.

— Ouah ! Ça fait du bien.

Heureusement qu’il jouit vite quand il est dans cet endroit.

— Allez, c’est assez pour ce soir, on rentre.

Et voilà un début de fêtes de fin d’années prometteur. Nous rentrons, je suis repue. J’ai hâte de me reposer. Nous arrivons à la maison.

— Bon, tu rentres, enlève ton manteau et tu te mets en position de chienne.

Mais je suis crevée moi, ça veut dire quoi ça ?

— Tu te rappelles quand même que tu dois subir ta punition.

Mince, je l’avais oubliée celle-là…..

CONTE PRECEDENT ......................................... CONTE SUIVANT



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur