Francine et l’escroc 1

Chapitre 1 et 2
lundi 27 septembre 2010
par  alab
popularité : 1%
1 vote

1.-Enervée.

Je suis bien énervée !

Une semaine que Jean me prive de « câlins » !...

Sans explications !...

Le léger frottement continu de mon anneau posé sur mon clitoris me met dans des états d’excitation pas possibles…Il se gorge de sang, s’allonge et frotte à son tour sur la soie de mon slip…Affreux !….C’est bien simple, je mouille en permanence……

Que dire de mes tétons !!....Tendus, durs, et mes seins me font mal…Je serre les dents….Les cuisses….Et interdiction de me caresser ni d’utiliser un de mes chiens !.... Interdiction de jouir toute seule : je sais bien que si je passe outre, il s’en rendra compte….Et alors, pour avoir transgressé volontairement un jour ses ordres, je sais très bien ce qui m’attend….Et ça, je compte bien l’éviter…..C’est trop dur.
Ni même le droit de poser les questions qui me brûlent les lèvres….J’ai même du devoir renoncer à ma nuit avec Mado !!!
Il ne me bat pas : se contente de m’énerver un peu plus par des caresses soudaines qui bien qu’anodines me font gémir, me tendre, me cambrer…..Sadique !!!....J’ai envie de le supplier de me fouetter !!!!....Ça me calmerait au moins…

Mais que veut-il à la fin ?....Je n’en peux plus…..

Sans autres explications, j’ai reçu mes instructions.

— Nous partons pour quelques jours….Deux valises….Ta tenue de soubrette, ta tenue de petite marquise, complète,dans la première, dans l’autre des sous vêtements, plusieurs paires de bas et de chaussures, deux robes légères…. Tu trouveras tout dans la chambre. Pour voyager, ta petite robe noire….

Bon !

Ceci dit, je n’ai plus vraiment l’age de porter mon tablier de soubrette….Je le lui réserve quand il me le demande, bien sur, et encore, je me trouve un peu grotesque ( ?), gênée enfin…Me voir vêtue ( ?) de ce petit tablier blanc, qui laisse nus mes seins…et mes fesses…me parait presque une parodie…Trop grande, trop ronde….Et pourtant, il adore me voir comme ça…Allez comprendre…Sans doute pour m’humilier : ça, il aime bien !

Enfin !

2.-Etre choisie.

Nous roulons…Un corps de ferme dans la campagne….Deux hommes nous accueillent. Enfin, accueillent Jean en m’ignorant, quoique je voie bien leurs regards me détailler….

Installation….

Dans la grande salle de séjour, ils me demandent de « défiler » pour eux…..Simplement parader…..Je m’applique, pour, je l’espère, recevoir enfin ma récompense en nature !…

Etre donnée, maintenant j’aime ça…Jean aussi, c’est sur…Lui voyeur, moi découvrant d’autres queues, chacun y prend un plaisir différent…Et puis il y a l’angoisse et l’excitation, indissociables, l’attente aussi…Je me sens très pute….Que vais-je « subir » ?.... Quelquefois je reste soufflée (indignée ?) par l’ « imagination » déployée par mes « utilisateurs » d’un jour….

— Elle conviendra, je pense….

C’est un petit homme chauve qui se manifeste ainsi…..

Convenir ?...A quoi ?...

— Mais après les tests….enchérit le second, le plus âgé….

Pendant qu’ils boivent du champagne, Jean me demande assez sèchement de revenir en soubrette…. « Avec tes anneaux, bien sur !…. »

En soupirant, je me déshabille….Des tests ?....Légère angoisse…
Clique mes anneaux sur mes tétons déjà gonflés…Le troisième ne me quitte plus….Je suppose que les anneaux qui décorent mes lèvres ne sont pas indispensables et puis…je ne les mets jamais toute seule…..Des bas Dim up, mon petit tablier, ces petits nœuds coquins sur mes reins, sur ma nuque….

Je me regarde dans la glace, l’œil critique : vue de devant, ce n’est pas trop mal… Je me tiens droite, mes seins annelés restent horizontaux, fermes et orgueilleux et mes tétons de 3 cm de long ne jurent pas, bien proportionnés au volume de mes globes…Les aréoles grumeleuses disent aussi mon excitation…La glace me renvoie la vue du coté pile…Je n’ai heureusement pas une once de cellulite…Ma taille pourrait être plus fine, mes fesses potelées, tendues en arrière me font une cambrure qui a connu de meilleurs jours et mes jambes-(cuisses un peu fortes)- ne sont pas si mal….Allons !...Les talons. Je me regarde encore…Ah, si je pouvais avoir 30 ans, 20 ans !!!… Un sourire désabusé, je hausse les épaules..…

Je n’ai plus honte de m’exhiber, cela me procure même une excitation perverse….

Je vais, je viens, tourne devant eux, obéissant à leurs ordres, me penche, m’ouvrant sans pudeur…..Restant longtemps courbée en avant, comme on me l’ordonne, jambes ouvertes, pour leur offrir…..tout !

— L’anus est superbe….C’est rare, un petit trou si accessible !!!….

J’entends Jean rire….

— Debout, les jambes jointes !…Remonte ton tablier…Regarde Clément, la jolie rivière parisienne !...Et cette attache de la fesse à la cuisse, superbe, non ?

— Pas mal, en effet….Les tétons un peu fins, pourtant….Et il faut faire le test anal, avant de tourner…

— Elle est à votre disposition mes amis….

— Alors autant commencer tout de suite…

Je me retrouve les quatre extrémités attachées sur un divan….Un doigt vient s’enquérir de mon excitation, ressort mouillé…..On m’enlève les anneaux des seins…. Sur une desserte, des seringues…Bétadine sur mes pointes…Une aiguille s’approche de moi…S’enfonce verticalement dans mon téton maintenu par une pince…On m’injecte un liquide épais…Je hurle…La sensation que mon téton va éclater….Le second….Je suis en sueur, en apnée, les lèvres en sang…. Doucement, des doigts me massent les pointes avec un gel frais….Elles se sont épaissies, un peu plus que la taille d’un crayon et sont à la fois douloureuses et affreusement sensibles…..Je pousse un grand soupir, essayant d’évacuer la douleur…

— Mmmmh….C’est encore bien plus joli comme ça….me sourit Jean….J’aurais du y penser….

Je n’ose penser à la prochaine épreuve…..qui commence aussitôt….

Les jambes relevées, puis rabattues contre moi, je sens une grosse canule s’insérer dans mon anus, loin…..Un liquide commence à emplir mon ventre, frais….Après quelques minutes, je gémis , je crie : c’est trop !....Rien à faire, ça continue…

— Il me semble que trois litres soient assez…..

Mon ventre incroyablement gonflé, je tremble….Affreusement gênée, une envie de me vider….si impérieuse !... Mais à peine la canule enlevée, on m’insère un bud, assez épais pour m’en empêcher, qui bloque tout, on me relève...Je titube, le ventre proéminent et cette envie qui me courbe en avant…

— Marche normalement….

J’obéis, les larmes aux yeux….Je sens tout à coup une démangeaison qui me taraude les reins , qui se transforme en feu….Une envie folle de me toucher, là, entre mes fesses… De me faire enculer…..Je me cambre, les reins en folie…..

— Très réactive, en effet….Sur les autres il a fallu attendre cinq minutes !....Allons, c’est fini, tu peux te laisser aller….Là !....

On me désigne une sorte de chaise percée, vers laquelle je trottine aussi vite que je peux. Les yeux fermés, tremblante, je me libère du cone d’acier et aussitôt assise, je chie, cassée en deux….Enfin, plus exactement je me vide dans une succession de bruits des plus atroces….Longtemps….A en avoir mal, tellement je sens mon petit trou enflammé…..

Ecarlate, je me relève enfin, je tremble sur mes jambes….Me torche avec précaution, avec des linges humides disposés à coté, insensible à l’obscénité de la situation, tellement je me sens mieux…J’ai toujours une envie insensée de sentir une queue dans mon cul qui me démange horriblement….

— Viens ici….Penche toi, appuie toi sur la table…..

— Quel beau cul !….Ne serre pas tes fesses comme ça !

La cravache a sifflé et comme je ne m’y attends pas, je sursaute en criant….Le cul me chauffe encore plus, les coups sont appuyés….

— Maintenant on filme…..J’aime ce cul bien rouge….Tu as envie de te faire enculer, n’est ce pas ?...

Je hoche vigoureusement la tête en baissant les yeux….

— Alors en levrette, sur les coussins, là !.....Ecarte les genoux !!....Encore !....Bien !....Le cul un peu plus haut, c’est cela, creuse bien le dos, appuie toi sur tes avants bras…. Vraiment Jean !....Quelle croupe !!!...




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag


Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur