3- Une amie d’enfance

vendredi 2 septembre 2005
par  Maître Gyl
popularité : 1%
1 vote

6— Cathy la voleuse

Larve est dans la cuisine et arrive en trottant

— Maître, on fouille votre voiture dans la cour !!!!

Je prends une cravache et sort en courant j’ouvre la portière et agrippe la femme assise au volant par les cheveux, la sort sans ménagement, lui donne un sérieux coup de cravache, elle hurle. Elle est menue et grande ! Je réalise aussitôt c’est la fameuse Cathy !!!!!! Je lui fais une prise au bras la couche par terre. Nicole est venue à la porte. Je lui crie :

— Amène des menottes !

Je les lui mets puis la tirant par les cheveux la ramène à la maison, vais directement à la cave où je l’enferme dans la cage après lui avoir mis un bâillon et enlevé sa robe courte sans manches que j’ai coupée sur les épaules ! Et au passage j’ai touché son entre jambes qui est trempé ! Je lui mets un bandeau sur les yeux et remonte. J’habille Nadine jupe ultra courte et bustier et mets un corset à Nicole et juste son tablier blanc décidant que Nadine danserait pendant mon repas. Larve reste à mes pieds, et répond à mes questions sur Cathy. Après le repas Nicole et Nadine mangent un peu à la cuisine mais sous la table et mains au dos tandis que j’écris à table ce que je vais faire de Cathy, déjà une reconnaissance de vol puis un choix de sanctions. Quand c’est propre je descends avec les filles. Je suspends Nicole qu’elle soit bien étirée et mets Nadine au mur bras et jambes écartés. Larve reste à mes pieds. Je sors Cathy de la cage, mets ses menottes devant, la met à genoux et lui enlève bâillon et bandeau. Elle regarde Larve debout à coté de moi qui tiens un plateau et reste bouche bée !

— Tu es une voleuse, tu as 2 choix, faire comme je veux sinon je te remonte et t’emmène à la police
— Je ferai comme vous voudrez
— Alors écris !

Il y a du papier et un stylo devant elle. Je lui dicte une reconnaissance de vol avec effraction et vol d’argent (j’ai pris une liasse d’argent de Martine et l’ai mis dans la poche de sa robe et la sort devant les filles qui sont donc témoins)

— J’ai pas pris d’argent
— Et ça ? Tu as tort, écris !

Elle écrit mais moins sûre d’elle qu’elle n’était ! Les formules sont très administratives car j’ai trouvé un modèle sur le net. Et cela se finit par :
" En conséquence pour éviter d’être remise à la police j’accepte les conditions que décidera (je lui fais laisser un blanc) sinon ce papier sera remis aux mains des autorités."

Elle date et signe. Je prends la feuille, la plie et la mets dans ma poche.

— Sur le bas de la feuille tu notes : j’accepte les conditions fixées si dessus recto verso
— Mais c’est blanc ! Je signe pas !
— Donc je vais t’emmener au poste, il y a trois témoins qui t’ont vue dans la voiture et sortir l’argent de ta poche ! Je les connais ici les vols dans les voitures ils en ont marre en plus tu es pas d’ici......

Je la vois trembler puis elle hausse les épaules écrit et signe

— L’autre aussi car tu m’as fait attendre !

Elle le fait. Je me lève la conduit au chevalet et la soulève par les poignets avec la chaîne de la menotte sur le mousqueton de la corde qui la hisse. J’ai mis des menottes larges que ça ne casse pas ses poignets. Larve m’aide à lui tenir les jambes puis j’écarte bien son sexe, remonte la barre car elle est grande et la pose dessus qu’elle soit juste sur la pointe des pieds et attache ses chevilles. Elle se crispe, se tend, mord ses lèvres mais ne dit rien. Je détache Nicole la ramène au fauteuil, la fait mettre à genoux qu’elle me caresse avec sa bouche, je bois une gorgée et allume une cigarette. Avec la télécommande de l’enrouleur je baisse de 5cm ses bras, elle repose totalement de tout son poids sur la barre. Les larmes coulent sans arrêt. Le matin, j’ai rentré sa voiture qui était devant chez Martine, pris son sac à main et fais rentrer sa valise que j’ai fouillée puis remis dans la voiture et inspecté la voiture. Je prends son sac a main sur le coté de mon siège et le vide sur la table

— Vous avez pas le droit, crie t’elle
— tais—toi voleuse, j’ai tous les droits

Elle sanglote. Je regarde ses papiers, les mets dans ma poche. Je trouve des photos polaroids. Elle est dans diverses poses et bien occupée......

— Intéressant cela Cathy, là où tu bosses ils apprécieraient sûrement
— Je vous en supplie !!!!! Sans mon boulot je suis fichue !!!! Ayez pitié de moi !!!!!!
— Je garde tout cela si tu obéis bien aucun problème Cathy je suis pas un salaud !!
— Merci Maître je ferais en sorte de vous satisfaire
— Bien l’avenir le dira......

Je remonte ses bras, elle gémit, je croise le regard de Larve, elle a un sourire aux lèvres mais baisse aussitôt les yeux. On sonne. Je remonte. MAD arrive. Elle a trouvé ce que je voulais !!!!!! Nous le mettons en place et passons un moment au salon avant d’aller à la cave. L’ampli du bureau a résonné plusieurs fois donc je sais qu’elles ont parlé. Quand je m’assois je regarde Nicole :

— Dis—moi Nicole qui a dit quoi ?

Elle répète tout sans hésiter prouvant ainsi son état d’esclave totale. Larve sert à boire. un coup de tel MAD doit partir. Je remonte avec elle et l’appellerai bien sûr ! Un problème particulier. Quand je retourne à la cave Cathy sanglote, je pose des pinces a ses seins et lui dis :

— Tu as compris Cathy ?
— Oui Maître je ferais ce que vous voulez pour toujours, j’ai compris !!!!!!!"
— Parfait ainsi tout est clair !

Elle me fixe un instant dans les yeux puis les baisse

— Maître, j’ai voulu jouer et j’ai perdu je le reconnais, Martine vous obéit et est heureuse je l’ai senti et vu, je ferais ce que vous voudrez car la douleur que j’éprouve, qui est aussi plaisir, me prouve que vous êtes un vrai Maître. De plus je suis votre prisonnière (elle parle malgré sa douleur, elle fait la confession de sa vie, vide l’intérieur d’elle... )

— J’avais besoin de me sentir contrainte légalement quelque part de me sentir piégée et vous y avez parfaitement réussi Maître, je reconnais toutes les accusations portées contre moi et préfère être votre prisonnière que celle des autorités, je vous remercie et vous demande de m’éduquer comme vous le souhaitez"

Je détache Nicole et Nadine qui a mon ordre détache ses chevilles et la tienne tirée vers moi jambes ouvertes. Elle crie car tout le poids de son corps est sur ses poignets. Je regarde son sexe tire sur les petites lèvres pour l’ouvrir enfonce un doigt

— Tu dois être facile !!!!

Au signe les 2 esclaves lui reposent les pieds au sol. Je vais chercher un fouet court et la fouette, elle hurle je prends mon temps et compte à haute voix jusqu’à 50 puis la décroche, lui remets les menottes au dos et la met en cage. Elle sanglote et gémit mais n’oppose aucune résistance. Je remonte avec les 3 filles que je sens impressionnées par la séance de fouet........

7— Aménagement de la salle de classe

Je leur fais déballer ce que MAD a rapporté et je mets un piton crochet au mur pour le tableau ainsi que deux dans chaque coin de la pièce. Larve nettoie et débarrasse les emballages, Nicole va s’occuper du repas, Nadine reste à porté de ma main. Je charge Larve d’aller voir Cathy toutes les 30mn. Alors qu’elle descend je vais au bureau brancher l’ampli de la cave. Apres le bruit de la porte la voix de Larve se fait entendre

— Ca va Cathy ?
— Oui Martine"
— Je m’appelle — Larve —désormais Cathy pas autrement
— D’accord mais j’aurai du mal, il fouette dur le Maître !
— Il fait les choses à fond, il suffit d’obéir et tout va bien
— Tu me donnes à boire un peu d’eau s’il te plait ?
— Je demanderai la permission pour toi, je ne fais rien sans ordres, à tout à l’heure
Nadine que j’ai prise sur mes genoux et fouille, frisonne.
— Tu vois Nadine tu dois obéir comme Larve, tu comprends ?
— Oui mon Maître, je vous dirai tout, vous demanderez tout !

Je l’embrasse, comme elle n’est pas attachée elle m’enlace et se blottit contre moi. Quand je lâche sa bouche elle me dit à l’oreille

— Je ferai tout comme vous voulez mon Maître, et je vous dirai si les autres filles font des fautes quand vous les surveillez pas ou n’êtes pas la
— D’accord Nadine ça me convient

J’appelle MAD, elle a pu résoudre son problème et pourra venir en début d’après midi. Larve attend prosternée à la porte du bureau.

— Je t’écoute Larve
— Merci mon Maître pourrai—je donner à boire à Cathy quand je retournerai la voir s’il vous plait mon Maître
— D’accord, tu peux Larve
— Merci pour elle mon Maître
— Va aider Nicole
— Oui mon Maître

Elle repart vers la cuisine et je l’entends crier. J’accours aussitôt Nicole est par terre inconsciente !!!! Je coupe la cordelette d’attache du corset, la mets doucement sur le dos et mets mon oreille vers sa bouche, elle respire !!!!!!! Mais très doucement. Larve me tend un grand verre d’eau, je lui mouille le visage, elle a une profonde inspiration et reprend son souffle me fixant dans les yeux, puis elle rougit les baisse et murmure

— Pardon mon Maître

Je la fais boire un peu

— Je t’ai laissé le corset trop longtemps pour la première fois...
— Je m’y ferai mon Maître je dois juste aller plus doucement, me dit—elle.

Je l’aide à se relever et la conduis dans la chambre où je la fais allonger sur le lit puis je me penche vers elle l’embrasse doucement
— Pardon mon Maître pardon
— Je te pardonne Nicole, reposes toi à présent
— Merci mon Maître"

Je laisse la porte ouverte pour venir la surveiller et la couvre d’un drap. Larve est descendue voir Cathy et lui donner à boire. Passant prêt du bureau je les entends parler

— Ca fait du bien, merci, tu pourras demander à ce que j’aille aux toilettes ?
— Non, le Maître va manger il viendra sûrement ici après tu demanderas
— J’ai très envie ! Je vais faire sur moi, ouvre moi je vais dans le coin, j’ai vu, je dirai rien je te jure
— Sûrement pas et je dirai au Maître ce que tu m’as dit
— Je vais faire sur moi !
— Tu seras punie c’est tout
— Tu es vraiment une salope Martine !
— Martine existe plus, je suis Larve désormais !

Elle remonte et me raconte.

— Bien tu ne descends plus la surveiller mais tu iras voir sans bruit comment va Nicole.
— Bien mon Maître, vous êtes servi mon Maître j’ai servi sur la table
— Bien, tu feras le service Nadine vas te changer en soubrette

Elle obéit, je fais signe à Larve d’approcher met ma main à son entre jambes, elle frissonne et écarte les jambes sans hésiter j’enfonce un doigt dans son sexe, elle mouille aussitôt ! Je sors une ceinture d’un tiroir la lui mets à la taille puis un tube de 15cm qui est percé à la base une chaînette avec 2 mousquetons y passe je le rentre dans son sexe et accroche la chaînette devant et derrière à la taille. Elle rougit !

— Demain je te le mettrais dans les reins et après un dans chaque, va me chercher un apéritif"

Quand elle revient elle est cramoisie légèrement tremblante. Je souris !

— Je vois que tu aimes ça petite Larve
— Oui mon Maitre, je ne pourrai pas me retenir longtemps sans jouir, mais je vous le dirai pour en être punie car je n’ai pas le droit sans votre ordre !.....
— Exactement Larve !

Je bois mon verre. Nadine s’est changée, la tenue lui va parfaitement ! Je jette un oeil à Nicole elle dort. Nadine s’applique à servir et apprécie quand ma main se promène sous la jupe courte. Apres le repas elles débarrassent et mangent, Nicole dort profondément, je descends à la cave. Cathy pleure en silence une odeur d’urine flotte dans l’air.

— Alors petite pisseuse incapable de se retenir ?
— Pardon Maître j’ai tenu autant que je pouvais !
— Tu apprendras à te contrôler tu iras toutes les 5h aux toilettes désormais !
J’ouvre la cage lui remet les mains devant lui montre un petit placard
— Nettoie ta pisse morveuse !

Sa honte est si forte qu’elle se" sent" vraiment ! Elle frotte à genoux avec la serpillière la rince au coin et recommence

— La prochaine fois je te la fais lécher !

Elle devient cramoisie et en tremble !! Quand elle retourne rincer je m’approche passe la chaîne des menottes dans un anneau au mur et l’arrose avec le tuyau fixé sur le coté !! Surprise par l’eau froide elle pousse un cri puis tremble carrément !!!!! Je vais chercher une cravache fine et la cingle, elle se blottit dans le coin en me suppliant d’arrêter ! A 10 je m’arrête, elle ne tremble plus !

— Tu vois ça réchauffe petite pisseuse !

Je la décroche, la fait lever, la sèche avec une serviette, elle se laisse faire en me disant a voix basse

— Merci Maître

Je lui relève la tête et l’embrasse elle me rend mon baiser avec douceur s’abandonnant à ma bouche et écarte les jambes des que je caresse son clito elle mouille aussitôt

— Tu vas être obéissante Cathy ?
— Oui Maître je vous le promets

Je la lâche et vais vers le placard. Larve et Nadine qui se sont mises nues et attendent sagement à la porte

— Venez

Elles passent la porte à 4 pattes et s’approchent. Je prends Larve et Cathy par les épaules

— Votre nuit amoureuse toutes les deux… vous avez fait un 69 n’est ce pas ?

Elles rougissent seule Larve répond :

— Oui mon Maître

Je lui enlève le god que j’avais placé, elle rougit d’un coup !

— Sur le tapis, refaites—le, Larve tu seras dessous

Elles obéissent sans entrain. Je passe le bout de la cravache sur le dos de Cathy, elle plonge aussitôt entre les cuisses de Larve. Je m’assois sur le fauteuil pour les regarder avec Nadine sur mes genoux et la caresse. Nadine a les joues légèrement rouges et regarde comme intimidée. Au bout d’un moment je leur donne à chacune un god et les cingle légèrement avec un martinet à longues lanières, elles l’enfoncent selon mes ordres sexe ou anus sans hésitation je prends quelques clichés car il y a un numérique dans le placard et leur permets de jouir autant qu’elles veulent... je prends un cliché de Nadine que j’ai laissée sur le fauteuil et qui se caresse doucement jambes ouvertes. Elle devient cramoisie en réalisant que je l’ai prise en photos. Je m’accroupis près des deux filles et bouge les gods dans leur sexe, elles enlèvent immédiatement les mains. elles jouissent à répétition..... je les enlève et à coups de martinet les envoies en trottinant au coin, mains sur la tête......je leurs donne quelques coups sur les fesses en précisant :

— Hors mon ordre je veux pas vous voir même effleurer vos mains ou vous serez punies très sévèrement vu ?
— Oui Maître...

Elles ont répondu ensemble dans un souffle. Je me penche sur Nadine et la fouille tandis qu’à mon signe elle me défait le pantalon et me caresse.

— Larve aux pieds !

Elle accourt et au geste écarte doucement mes fesses et lèche, puis j’appelle Cathy qui me sert d’appui un bras sur ses épaules. Je l’embrasse en prenant mon plaisir. Puis je me penche embrasse Nadine qui m’enlace...

— Merci mon Maître......

Je laisse Chose par terre, emmène Cathy vers le chevalet elle tremble mais se laisse faire.

— Larve vient lui attacher les chevilles...

Je sangle juste la taille de Larve sur une table étroite et lui cingle les fesses avec une règle plate en alu qu’elles rougissent bien.

Je mets Nadine sur la croix et monte voir Nicole. Elle est réveillée et pleure en silence. Je l’embrasse, elle me demande de la pardonner pour ne pas avoir tenu le coup. Pas avoir résisté. Pour m’avoir fait faire du souci, pour le fait qu’elle n’a pas pu assurer son service........

— Punissez—moi mon Maître car après la punition je serai pardonnée.......
— D’accord esclave Nicole je te dirai demain ce que je choisis comme punition. Tu porteras le corset tous les jours mais moins serré au début, que tu t’y habitues bien
— Merci Mon Maître

Je l’emmène aux toilettes, la fais s’allonger et crochète ses poignets à la chaîne du lit......... Cathy est en larmes mais ne dit rien, je détache Larve qui lui détache les pieds, je la sors du chevalet et caresse, triture son sexe, à ma grande surprise elle se met à haleter....... et le souffle court elle jouit !!!!!! Dès que je lui dis......... je la descends au sol et la laisse ainsi récupérer. Je détache Nadine après l’avoir l’embrassée et fouillée........ Nous remontons, après le passage aux toilettes, j’attache Nadine à son lit, mets Cathy dans la cage de la chambre, Larve se met sur la descente de lit après avoir rangé mes habits. Je m’allonge prend Nicole dans mes bras et m’endors. Dans la nuit quand je me réveille j’entends gémir et pleurer doucement Cathy qui a du mal à trouver sa place dans la cage........

— Tiens—toi tranquille Cathy ou tu seras fouettée à sang demain !

Je ne l’entends plus, Nicole se colle à moi doucement et me dit à l’oreille

— Mon Seigneur et Maître je vous aime de tout mon être, faites de moi tout ce que vous désirez je veux vous plaire vous satisfaire en tout sans limites

Je l’embrasse et glisse ma main a son sexe :
— Dors petite fille
— Oui mon Maître.


8— Une journée

J’entends vaguement Larve se lever (ce sont de nouvelles consignes données la veille dans la journée) elle va détacher Nadine qui sera de service toute la journée et la prépare en "soubrette du réveil. Après être et l’avoir douchée, elle prépare le plateau et elle vient se mettre à coté du lit pour son service......

— Bonjour mon Maître je suis l’esclave de service Nadine, à votre entière disposition pour tout ce que vous désirez

Je m’assois, Larve remonte les oreillers puis Nadine s’avance car le plateau est fixé à son collier et à sa taille elle a un harnais, un mini tablier et des chaussures à talons, elle présente le plateau en s’avançant, se tenant très droite mais les jambes légèrement pliées pour qu’il soit à bonne hauteur ; Nicole est allée sous le drap et sa bouche me caresse doucement. Larve est partie emmener Cathy à la douche à mon ordre. J’ai soudain un pressentiment et me lève sans bruit. L’eau coule dans la douche et elles s’embrassent passionnément. Je les prends par leur collier, les emmène d’abord à la chambre où Larve est mise en cage et entraîne Cathy à la cave où je la passe au jet d’eau froide puis accroche la chaîne des menottes à un anneau au mur....... Je finis mon café, détache Nadine après l’avoir embrassée et félicitée pour le réveil, lui fais ranger la chambre tandis que je prends ma douche avec Nicole. En peignoir je fais sortir Larve de la cage et l’amène au bureau elle se déplace à 4 pattes et se prosterne à mes pieds. Je la fais se redresser

— Qu’est ce qui t’a pris Larve ?
— Elle a eu envie de moi et je me suis laissée faire, j’aurais du la repousser, je vous demande de me punir sévèrement pour cette faute mon Maître, et je vous jure que ça ne se reproduira plus
— Je te cravacherai le sexe plusieurs jours de suite et te le frictionnerai avec quelque chose de particulier, va faire le ménage et appliques toi Larve
— Merci mon Maître

Je vais m’habiller Nadine me présente les habits. Nicole a mis une petite jupe bleu marine un corsage blanc. Elle s’occupe des papiers car elle veut tout me montrer en ordre ainsi que les comptes et s’est mise sur une petite table dans le bureau assise sur un tabouret, je lui caresse les cheveux.

— Maître il y avait cette feuille pliée en deux sur ma table

Je regarde, un acte de donation sur papier libre de Martine.....

— Bien classe le bien je verrais que l’on fasse ceci régulièrement

Je suis en moi—même étonné de la détermination de Martine !!!!!! Je vais à la cave, détache Cathy, lui ôte ses menottes, la mets au centre de la pièce, lui attache les bras levés écartés puis les chevilles, elle se laisse faire docilement.

— Tu préfères les femmes ?
— Non Maître, mais j’ai eu une envie soudaine, je repensais à hier et comme je me sens fatiguée je me suis laissée aller"

Je la bâillonne et la fouette au fouet court à sang à la limite de l’évanouissement puis l’arrose avec un broc d’eau. Elle a des zébrures des épaules aux genoux devant et derrière. Je la laisse un long moment ainsi puis la détache et la met dans la cage menottée mains au dos et ôte son bâillon elle gémit et sanglote en parlant, elle supplie et demande pardon. Je remonte et écoute les messages sur les tels. Pour Martine le notaire lui donne rdv !!!! Je l’appelle qu’elle m’explique

— C’est pour la vente d’un terrain avant de vous appartenir mon Maître
— Bien je t’y accompagnerai !
— Oui mon Maître, merci mon Maître
— File !

Elle retourne à son ménage. Nadine de service la journée reste a porté de ma main, à la cave je l’ai juste envoyé au coin, là elle est à mes pieds en petite chienne fidèle. Je commande sur l’ordi quelques habits et matériels, puis écoute Nicole me présenter ses comptes et faire le point de sa gestion qui est très positive, et dans le courrier elle a joint une lettre du style de Martine me donnant tout ce qu’elle peut posséder. Je lui donne une fessée pour quelques fautes d’orthographes relevées ici et là et l’envoie au coin jupe troussée sur ses fesses rouges et son sexe trempé que j’ai juste effleuré avant de l’envoyer au coin. Puis je lis attentivement le carnet trouvé sous la table de nuit, plusieurs adresses des tels quelques mini photos aussi. On sonne, le facteur, Nicole y va et me ramène le courrier et un recommandé, je l’envoie chercher le courrier de Martine dans sa boite. Je regarde le courrier, lis les lettres et demande des explications sur leurs auteurs tant à Nicole qu’à Larve. Une lettre l’a troublée un couple qu’elle connaît et qui doit passer la voir. Je retourne à la cave Cathy dort dans sa cage. Je la réveille sans ménagement la place sur le chevalet les deux orifices garnis par des plugs de bonne taille et pose des pinces munies de poids à ses seins. Elle gémit et pleure mais sans crier, se laissant faire docilement. Je remonte, Larve fait à fond les placards du salon. De la voir à 4 pattes nettoyer intérieur du bas est très plaisant. J’envoie Nadine chercher les deux plugs qui sont montés sur la chaînette et lui dis d’équiper Larve ce qu’elle fait en rougissant et en tremblant légèrement, Larve est écarlate. Une boite attire alors mon attention je la prends et l’ouvre. Du matériel ancien de piercings avec des poinçons. Et des anneaux de différentes tailles. Comme Larve s’est mise debout pour que Nadine l’équipe je lui pince les seins en lui montrant le contenu, mais sa réaction orifices garnis et seins pincés est de jouir. Je vois qu’elle ne le contrôle pas c’est venu d’un seul coup !!!!! Puis elle se remet au ménage au ralenti comme gênée. Je retourne au bureau Nicole à coté de moi me montre ses comptes. Ma main est sous sa jupe et je la fouille doucement elle a du mal à ne pas se tromper dans ses explications. Nadine est au coin mains au dos et a du mal à ne pas tourner la tête quand Nicole gémit par moments. Le dernier papier que me montre Nicole en tremblant tant sous ma main que d’elle—même est un petit mot qu’elle a écrit....."Mon Maître, Je vous demande humblement de me dresser à ce que vous désirez, de m’humilier et me rabaisser, que je sois comme Larve, qu’une chose qui vous soit utile. je vous aime .Nicole." Je la prends sur mes genoux, l’embrasse et la fouille profondément elle en jouit aussitôt. Je lui ôte son corsage et dis à Nadine d’aller le ranger tout en disant à Nicole :

— Tu seras toujours buste et donc seins nus désormais. Tu vas nettoyer la cave j’arrive.

Elle sort les joues rouges car Nadine s’est approchée au claquement de doigts et je lui fais lire ce qu’elle a écrit... Nadine en rougit aussi, puis hésitante et à voix basse me dit

— Je sais qu’avant elle se caressait parfois dans la salle de bain, malgré l’eau qui coulait je l’ai entendu parfois gémir...
Je souris et tenant Nadine entre les jambes je rajoute :
— Et toi ?

Elle devient cramoisie......

— Dans mon lit avant de dormir mon Maître, mais je le fais plus depuis que vous êtes arrivé dans ma vie...
Je ne réponds pas mais enfonce deux doigts en elle, elle est trempée. Je la lâche et descends à la cave où elle me suit docilement. Cathy suit des yeux Nicole qui fait le ménage, je m’approche d’elle et lui cingle les seins à la cravache lui laissant de belles zébrures......

— Garde les yeux baissés esclave Cathy, c’est en permanence pour toi vu ? Tu regardes même pas une autre esclave !

Elle baisse les yeux et la tête Détachée, elle doit ensuite se mettre à 4 pattes et se soulager devant nous. Puis d’elle—même elle s’allonge à même le sol, embrasse mes chaussures et demande pardon, elle supplie. Nadine se met à genoux et m’embrasse la main sans rien dire.

— D’accord, je lève ta punition Cathy mais applique—toi à fond désormais, et va dans le lit de Nadine dormir jusqu’a 13h. On ira te chercher.

Nadine l’emmène à sa chambre. Après qu’elle ait remercié en parlant d’une voix plus que soumise...... Nicole range un des placards à fond et me montre : ceinture de chasteté, divers appareils de contraintes achetés avec le temps par P........ Au moment ou je vais pour monter elle se prosterne.

— J’écoute ?
— Mon Maître je souhaiterais être la 1ere à être percée seins et sexe de votre main.......
— D’accord esclave chose Nicole tu le seras

Je la vois en frissonner de désirs. De fierté aussi. elle me remercie......Je regarde de près ce fameux coffret et cherche sur l’ordi des informations en plus.....puis appelle MAD qui ramènera ce qu’il faut...... Elle peut venir manger avec moi.. J’envoie chercher Larve qu’elle prépare, Nicole et Cathy serviront car Nadine reste constamment à ma disposition. Je passe un long moment seul avec MAD lorsqu’elle arrive, puis nous passons à table, bien que MAD n’aie pas très faim comme d’habitude. Je remarque que Cathy qui me sert s’applique vraiment dans son service. Ses attitudes traduisent son obéissance et sa soumission. Au café j’exige que Nicole caresse MAD. Elle obéit le visage cramoisi, un peu maladroite mais fait de son mieux. Je me fais caresser par Cathy et suis surpris de son abandon et de son application. La séance du matin l’a rendue plus obéissante que je ne le pensais. L’après—midi est consacré à l’entretien de l’extérieur, et elles s’activent car s’il ne fait pas froid il ne fait pas très chaud non plus et je les active parfois avec quelques coups de cravache sur les fesses, en plus de MAD qui les surveille. Les hauts murs les cachent de l’extérieur ainsi que le portail en fer plein, et j’amenage le coin "box" dans l’abri du fond... Pendant qu’elles passent l’une après l’autre à la douche après moi, Nadine y étant passée avec moi je me mets sur l’ordi du bureau, les pieds posés sur Nadine qui est lovée à mes pieds par terre. Elles attendent ensuite à la porte du bureau pour que je contrôle leur propreté. Ce contrôle les trouble à chaque fois.. Contrôle des dents, de la bouche, des oreilles, de la nuque, sous les bras, puis penchée en avant écartant le haut des cuisses et les fesses pour bien montrer leurs orifices que je fouille de deux doigts, puis montrer le dessous des pieds et les mains les ongles propres. MAD y passe aussi avec plaisir. Nicole remet une jupe très courte, j’ai vu dans l’armoire des blouses sans manches et je les donne à Larve et Cathy en leur disant de couper le tissu sur les épaules et de mettre deux boutons qu’ainsi même attachées elles peuvent être mises nues facilement, et je ne veux pas non plus qu’elles prennent froid et soient malades, je pense aussi que pour l’hiver des robes en laine ainsi préparées feront très bien. Mad se rhabille et reste avec moi au bureau, elle feuillette quelques revues qu’avait Martine et me montre quelques annotations. Puis nous regardons le coffret, MAD est inquiète que je le fasse moi—même, et cherche à m’en dissuader, mais devant mon insistance ne réplique pas. Surtout qu’elle est sur mes genoux ma main entre ses jambes. Son plaisir vient très vite elle s’agrippe à moi en tremblant, je l’embrasse pour atténuer ses gémissements. Nadine a tourné un peu la tête et regarde. Nicole et Larve viennent montrer leur boutonnage.. Nous allons au salon, Larve sert de table, Nicole sert et je prends un verre avec MAD, Nadine en petite robe courte a repris sa place à mes pieds, Cathy est au coin mains sur la tête Mad restera demain soir et Nicole aura ses anneaux. Mais là, elle doit partir. pas le choix !

Je la raccompagne jusqu’au portail. Je reste au salon pour manger et garde Larve en table. Mais j’attache Cathy en croix écartée au maxi. juste par les chaînes, ainsi elle est accessible pile et face. Je place de simples petites baguettes tenues par des élastiques l’une contre l’autre sur le bout des seins et sa langue, puis deux grosses pinces aux petites lèvres du sexe avec des poids pour les étirer, ses cheveux, attachés par un gros élastique sont tirés vers le haut par une cordelette l’obligeant à garder la tête baissée et Nadine fait aller et venir un god enfoncé dans son anus de façon que les poids se balancent. Nicole se penche pour me servir et à chaque fois je la fouille et elle en gémit..... Après le repas, j’envoie Nicole et Nadine manger à la cuisine, emmène Larve au bureau, lui fais bien rougir les fesses avec une règle plate et en alu, puis l’envoie faire la vaisselle. Revenu au salon, je caresse et pince le clito de Cathy qui m’inonde la main. Je lui ôte les baguettes et la détache, elle tient juste debout, je la laisse récupérer dans le canapé puis l’envoie à la cuisine, Nadine a juste grignoté et attend à la porte du salon.. J’emmène Nicole dans la chambre de Nadine, l’attache au lit, puis Cathy sur le lit de la chambre d’amis. Je dors avec Nadine, Larve se met naturellement sur la descente de lit.......

9— La surprise

Nicole est de service ce jour, jupe noire très courte et son corset que Larve a quand même pas mal serré, pour bien faire remonter et ressortir ses seins. Elle apporte le café sur le plateau fixé à son collier et sa taille. Après le passage à la douche, le contrôle de propreté, Nadine, Larve, Cathy exécutent les ordres du jour, ménage, lessive etc. Je fais la liste des courses avec Nicole qui pour la journée est à ma disposition permanente. La sonnette d’entrée du portail teinte, elle va a l’interphone et revient les joues rouges.

— Mon Maître c’est le collègue qui travaillait avec P
— Bien ouvre lui

Je la suis, elle actionne l’ouverture automatique du portail pour qu’il rentre sa voiture. J’ouvre la porte alors qu’il descend de sa voiture, j’aperçois une jeune femme à coté de lui, mais il descend seul. Nicole est cramoisie car en jupe et corset de plus tenue en laisse elle ne peut se cacher. L’homme la regarde un peu surpris mais ravi

— Bonjour je suis Marc je travaillais avec P…. Bonjour Nicole"
— Bonjour Marc

Je lui serre la main

— Gyl, je suis le Maître de Nicole

Il est étonné mais sourit franchement et regarde Nicole qui tête baissée et vraiment écarlate dit d’une petite voix :

— C’est vrai Marc je suis l’esclave de Mon Maître

Nous allons au salon et nous asseyons

— Ce que j’avais à dire à Nicole devient en fait très facile, car en fait c’est à vous Gyl que je vais expliquer elle a juste à écouter. Il y a 3 ans P a fait la connaissance de la nièce de ma jeune épouse, qui m’est totalement soumise, elle est venue habiter chez moi car ils sont tombés amoureux et elle s’est soumise à P. Comme ma femme, elle a signé un contrat à vie et de ce fait t’appartient Nicole. P m’avait demandé d’attendre 3 ans puis de t’expliquer tout cela peu à peu, mais là elles se chamaillent trop entre elles et j’en ais ras le bol alors je te l’ai amené, elle est dans le coffre, mais très inquiète d’avoir une "maîtresse", elle va être heureuse d’avoir un Maître !!!! Allons les chercher voulez—vous ?

Il sort une enveloppe de sa poche me la tend :

— Voici ses papiers son contrat etc...

Je les mets dans ma poche sans regarder. Nous ressortons, Nicole en laisse, encore sous le coup de l’étonnement de ce qu’a raconté Marc se laisse guider sans résister. Arrivés près de la voiture la femme descend. Petite menue, très blonde elle baisse les yeux et la tête après avoir croisé mon regard

— Maître Gyl, voici Blondie ma petite esclave, nous vivons en fait en concubinage.

Il ouvre le coffre, une fille aussi menue que Blondie mais très brune et nue, attachée mains et chevilles au dos. Il défait le crochet qui lie les poignets et chevilles la prend dans ses bras la sort du coffre

— Voici Brunette Maître Gyl

Elle me regarde puis fixe Nicole et soudain cramoisie baisse les yeux et la tête se mettant à trembler. Blondie a sorti deux sacs du siège arrière. Marc détache les chevilles de Brunette en lui disant :

— Tu as de la chance Nicole a un Maître, tu lui appartiens donc !

Nous retournons au salon, Blondie portant les sacs. Larve frotte le sol du hall à 4 pattes. Marc se bloque

— Mais c’est Martine votre voisine !

Il la connaît pour l’avoir vu chez P.

— Exact c’est une bonne maso, dis comment tu t’appelles !
— Bonjour Monsieur Marc, je m’appelle ’Larve’ désormais et suis heureuse d’être la propriété de mon Maître

Je lâche la laisse de Nicole

— Sert nous à boire esclave Nicole

Nous nous asseyons Blondie et Brunette restent debout. Avec Marc nous nous regardons fixement en silence un instant

— Je pense que nous allons être amis Marc car nos goûts sont les mêmes !
— Tout à fait, aucun problème, mais au fait Nadine ?"

Je souris

— C’est une bonne esclave !"

Il sourit

— Félicitations alors !

Nicole nous sert à genoux et nous trinquons.

— Je peux vous parler seul à seul "dit—il soudain.
— Oui, je vais mettre Brunette en cage et nous irons au bureau, vous connaissez la cave Marc ?
— Oui P me l’a montré. C’est Nicole qui a tout agencé car elle aime cela, je peux emmener Blondie ?
— Bien sûr mais mains attachées et nue

A son signe elle ôte sa robe et il lui accroche ses fins bracelets à la chaînette en fer qui lui entoure la taille en précisant :

— Les bracelets sont soudés et juste recouverts de cuir

Nous descendons, je tiens Brunette par le bras, elle n’a pas encore dit un mot, visiblement trop étonnée par ce qui lui arrive ! Elle se laisse guider puis enfermer sans un mot. Marc regarde la cave en connaisseur.

— Puis—je attacher Blondie sur la croix ?
— Bien sur aucun problème

Il l’y attache lui passe la main entre les jambes en souriant

— Elle est déjà trempée !!!

Je me suis approché, Blondie est rouge vif !

— Vérifiez Maître Gyl

Je passe les doigts elle frissonne.....

— Presque prête à jouir oui...

Nous allons au bureau toujours suivi de Nicole bien sûr qui a aussi les joues rouges, je la laisse à la porte du bureau. Notre discussion dure une bonne heure. Nicole nous ressert à boire quand je l’appelle et fais préparer le repas pour nous deux. J’ai branché l’écouteur de la cave mais les deux femmes ne parlent pas. Au repas il découvre Cathy dont je lui ais parlé et il est très intéressé. Et apprécie pleinement sa bouche quand elle le caresse à la fin du repas. Nous prenons le café dans la cave servi par Nicole.

— Blondie
— Oui Maître
— J’ai décidé de te laisser quelques temps a Maître Gyl il a tous les droits sur toi
— J’ai des rendez—vous Maître
— Je les annulerai, tu seras traitée en ’élève’ et s’Il n’est pas content de toi Il peut te punir comme il veut autant qu’Il veut, c’est clair ?

Elle se met à pleurer, il va se lever, je pose la main sur son bras et dis à voix basse

— Ne bouge pas, tu vas céder

Il se détend en hochant la tête

— Tu es mon esclave Blondie ?
— Oui Maître
— Donc tu obéis et tu te tais !

Nous remontons il doit partir, nous échangeons nos tel, et comme nous en avons parlé au bureau il viendra le week—end, mais là il change me demandant Cathy pour son week—end afin que Blondie ne le voie pas pendant plusieurs semaines. J’accepte. Je retourne à la cave après son départ avec Nicole, Nadine et Cathy. Brunette est sortie de la cage et placée sur le chevalet, bâillonnée aussitôt car elle hurle. Je la cravache sans ménagement 50 coups..... sur les fesses, le dos, les seins, le pubis, et je remarque qu’elle ne marque pas beaucoup...... Je vais ensuite vers Blondie qui tremble et dit a voix basse

— Je vous promets obéissance, je ferai tout ce que vous m’ordonnerez

Je la fouille sans douceur et très vite elle réagit et jouit de ma main....... Je la détache et la met dans la cage après l’avoir faite accroupir pour se soulager...... ce qu’elle a fait sans hésiter...... je fixe Nadine sur la croix et remonte. Cathy se met au repassage, Larve a fini de nettoyer et attend sagement au coin dans le salon. Je l’envoie, en blouse, nettoyer les voitures y compris celle de Cathy. Je parle avec Nicole de P un long moment et la console car elle se sent totalement bafouée et trahie dans sa confiance profonde, elle arrive à l’accepter en pensant en esclave comme je lui explique quelle doit penser quelle a toujours été esclave et rien d’autre qu’elle n’a pas de choix, elle est sur mes genoux et m’enlace se blottie contre moi

— Mon Maître, soyez sévère, exigeant avec moi, forcez—moi à me dépasser, ne tenez compte que de ce que vous voulez, je veux devenir une chose totalement, méprisez—moi, humiliez—moi, vous obéir, vous satisfaire en tout est désormais ma raison de vivre. Obéir est ma vie, et la pose de mes anneaux marquera ce changement de ma vie, je vous en supplie Mon Maître

Je l’embrasse et la fouille

— Il en sera ainsi Nicole comme tu le souhaites, tu vas être une ’chose’ très obéissante !

Elle glisse à mes pieds les embrasse y frotte son visage, puis mon tel sonne, Mad arrive......

10— Les anneaux

Mad n’en revient pas quand je lui raconte pour Brunette et Blondie. Je fais déshabiller Mad par Nicole, mets une laisse à son collier de chien qu’elle met pour venir me voir et nous allons à la cave, enlève Nadine de la croix, y fixe MAD et fait agenouiller Nicole entre ses jambes qu’elle la caresse avec application. Les joues roses Nicole obéit. Nadine m’aide à descendre Brunette du chevalet qui se glisse aussitôt à mes pieds et je lui enlève son bâillon. Elle demande pardon pour sa révolte imbécile et inutile. Je la mets sur la table étroite lui rabats les jambes que tient Nadine et examine attentivement ses orifices. Cathy attend à la porte, elle a fini son travail. Elle a les yeux fixés sur Nicole et Mad. Je vais la chercher quelle entre, la met sur le fauteuil jambes sur les bras bien ouverte.

— Caresse—toi Cathy que l’on te voit bien faire

Elle rougit d’un coup puis obéit quand je lui dis à l’oreille

— Tu préfères le chevalet ?.

Larve est à son tour à la porte. Elle me tend une enveloppe et un sachet trouvées dans la voiture de Cathy. Je regarde puis vais prendre Cathy par les cheveux, la tire brutalement vers la cage. Je fais sortir Blondie et l’enferme sans un mot. Elle m’a vu mettre l’enveloppe et le sachet dans la poche et est devenue blanche !!!!! J’accroche les bras de Blondie à une chaîne et la tire elle se penche en avant bras bien remontés dans le dos. Sa tête est à hauteur de mon sexe. Je flatte ses fesses, elle se cambre. Je mets Brunette à une chaîne que ses bras soient bien tendus, puis envoie Nadine et Larve préparer le repas du soir. Je m’approche de Mad et la fouille après avoir mit des pinces à ses seins. Elle jouit sans retenue. Puis je fais couler de la cire sur ses seins, elle se met à haleter et très vite prend à nouveau son plaisir. Brunette regarde cela bouche grande ouverte ! Blondie a tourné la tête pour regarder et je remarque qu’elle bouge légèrement ses jambes l’une contre l’autre. Je vais vers elle et fais couler la cire en haut des fesses. Elle se met à haleter et comme je passe les doigts à son sexe elle jouit soudain en tremblant comme une feuille et en râlant de plus en plus fort, je passe le bras sous les seins pour la soutenir un peu, elle continue de plus belle, se met à transpirer ! Je lui donne une fessée le plus fort possible ! Elle se calme enfin ! Je décroche ses bras et la pose au sol, elle reprend son souffle et me dit d’une voix hachée
— Merci Maître, j’ai cru que mon plaisir ne s’arrêtait plus je suis épuisée, merci merci

Elle frotte son visage contre mes pieds ! Je me baisse et lui caresse le visage, elle embrasse mes doigts.

— Je savais que le plaisir à répétition existait mais c’est la première fois que cela m’arrive et je vous en remercie Maître, je vous obéirais d’autant plus soyez en certain Maître !
— D’accord Blondie on verra cela

Je détache Mad, enlève jupe et corset à Nicole et la fixe sur la croix. Mad remonte pour aller s’habiller et je remonte avec Blondie et Brunette que je tiens en laisse, Cathy reste dans la cage. Je mange avec Mad, Nadine fait le service, Larve lui apporte ce qu’il faut à la porte, Blondie et Brunette mangent dans une gamelle par terre, à mes pieds, mains attachées au dos, à mi—repas je me penche à droite puis à gauche et caresse légèrement leurs sexes qui sont trempés, je constate que cette humiliation leur plait. Après le repas je prends un café avec Mad gardant Brunette et Blondie à mes pieds, Mad a servi car Nadine et Larve mangent un peu en débarrassant. Je regarde l’enveloppe que m’a donnée Marc et en déduis que je dois être très sévère avec Brunette et ne passer sur aucune faute ! Et veiller à ce qu’elle obéisse sans hésiter ! De plus elle est résistante et il faut y aller très fort ! Je vais ranger cela ainsi que l’enveloppe et le sachet trouvés dans la voiture de Cathy, qui est en fait une fille prête à tout, à surveiller sans relâche ! Nous retournons à la cave Mad reste habillée. Je sangle juste Blondie et Brunette au mur, une sangle sous les seins une autre en haut des cuisses, puis place Nadine sur la croix après avoir détaché Nicole. Je garde Mad et Larve pour m’assister. Je mets Nicole sur la table étroite fesses au bord après qu’elle se soit soulagée. Ses bras sont attachés tendus en long, ses chevilles ont des chaînes qui lui ouvrent les jambes au maxi et deux sangles aux genoux qui la bloque ouverte. J’ouvre le coffret et enfile des gants ainsi que Mad. Les petites lèvres sont désinfectées à l’alcool, Nicole gémit un peu mais sans plus, puis je pose les deux ciseaux bloquant dont le bout est une boucle écrasant les petites lèvres. La morsure du serrage semble plus exciter Nicole que lui faire mal. Puis avec une pince comme pour percer les oreilles je perce les lèvres et glisse les anneaux en métal chirurgical et désinfecte à la betadine. J’embrasse longuement Nicole puis passe aux seins. Les pinces en place, elle pousse un cri au premier perçage et ses larmes coulent mais elle ne dit rien au deuxième se mordant les lèvres. Mad passe une pommade cicatrisante.

— Je suis fier de toi Nicole, tu es désormais selon tes vœux mon esclave chose et je suis fier que tu m’appartiennes, la prochaine à Larve

Je caresse en même temps le clito de Nicole que je sens réagir sous mes doigts, elle se met à gémir doucement, je l’embrasse et lui permets de jouir... elle explose littéralement et parvient à bouger légèrement, faisant même bouger la table ! Je la détache la relève doucement. Mad lui explique pour se désinfecter trois fois par jour qu’il n’y ait aucun risque d’infection. Je vais vers Nadine sur la croix et passe la main a son sexe, elle est trempée. ;

— Cela t’a plu esclave Nadine ?
— Oh oui mon Maître et je veux en porter aussi pour vous !!!!! J’en souhaite des gros qui se voient bien !

Je lui souris et l’embrasse. Tandis qu’elle jouit sur mes doigts. Je retourne près de Nicole debout près de la table. Elle me regarde droit dans les yeux !

— Je vous remercie mon Maître

Puis elle baisse les yeux et la tête et me demande d’une voix basse et soumise

— Pourriez vous percer Martine ce soir aussi. Cela nous unirait, mon Maître s’il vous plait

Larve vient m’embrasser les pieds.

— D’accord..........

La même scène se reproduit sauf que Larve ne crie pas pour le premier sein mais verse quelques larmes en silence, son visage est radieux. Je l’embrasse un long moment, car cela est une première depuis son arrivée..... quand je lâche sa bouche elle me dit en tremblant :

— Mon Maître, je ne vous désobéirai jamais même si je dois en mourir......

Je la détache et la relève, Mad lui donne les mêmes conseils qu’à Nicole et je dois y veiller aussi. Pour la nuit Blondie et Brunette dormiront attachées en croix à plat ventre sur le lit dans les deux chambres d’amis, Nadine dans la sienne, Mad, Nicole et Larve restent avec moi, Cathy reste dans la cage.... Larve prend sa place sur la descente de lit, et Nicole sert d’oreiller ! Heureuse d’être traitée en chose. Larve amènera le café au réveil.......

PRECEDENT- .......................................................... SUITE-








align="middle" quality="high" bgcolor="#000000" name="12017_HT_315x300"
allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false"
type="application/x--shockwave--flash"
pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"
flashvars="siteurl=aff.hogtied.com&sitename=hogtied&natsid=christinearven&program=revshare&campaign=flash"
>


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur