1 - Les aventures d’Aurélie

jeudi 12 juin 2014
par  Chris Lafner
popularité : 1%
1 vote

Je me regarde dans la glace fière du résultat. Je me trouve belle. A presque 28 ans, je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps. Ado puis jeune femme, j’avais quelques kilos de trop, mais le vilain petit canard noir moqué au lycée et à la fac s’est transformé avec un régime. Mon corps s’est affiné faisant ressortir une splendide poitrine et des hanches galbées. Quant à mon visage, lui aussi s’est dessiné et mes yeux bleus parachèvent le bouquet final. Si bien qu’après avoir été ignorée pendant des années je savoure maintenant, à la différence de certaines femmes, tous les dragueurs de rue qui m’accostent ou me sifflent chaque jour.
Mais aujourd’hui ce qui me préoccupe c’est de faire tourner la tête à un homme et un seul : Jérôme, mon mec depuis quelques mois.
Alors que je me croyais condamnée à enchaîner les aventures sans lendemain, je pense avoir trouvé la perle rare. Une rencontre de notre temps, un commentaire sur un statut Facebook concernant l’actualité politique. Puis une discussion virtuelle qui s’engage et dure de longues semaines avant notre première rencontre réelle. Une étrange impression d’avoir mon reflet en masculin face à moi. Un reflet déformé quand même parce que l’animal est mon aîné de quinze ans.
Je retrouve chez lui un personnage à multiples facettes, tour à tour cadre dynamique m’emmenant dîner dans les endroits les plus chics, aventurier capable de me traîner au bout du monde dormir sous une hutte à même le sol, les pieds sur terre quand il s’agit de parler boulot, complètement ailleurs avec une guitare entre les mains, tantôt extrêmement câlin et parfois sauvage...
Côté physique c’est un grand mec d’1m90 avec un visage à la fois doux et dur, suffisamment marqué par la vie pour me rassurer et encore très frais pour me faire vibrer.
Plus les jours passent, plus je suis heureuse avec lui et notre vie sexuelle est à l’image de notre relation. Elle s’enrichit chaque jour. Et que ceux qui me disent que le sexe est secondaire dans une relation pèsent bien leurs mots et calculent l’espérance de vie de leur couple.
Lors de notre première fois c’était très doux, nous allions tous les deux à la découverte du moindre recoin de l’autre, nous embrassant, nous caressant très longtemps, avant d’unir nos corps l’un à l’autre dans une étreinte très lente qui finalement nous a procuré à tous les deux plus de plaisir cérébral que physique.
Les deux fois suivantes Jérôme est resté très soft et très axé sur mon plaisir. Mais ce qui était une preuve de délicatesse au début commençait à peser ; j’avais envie qu’il prenne son pied aussi. J’avoue que j’avais un peu peur qu’il se frustre alors la fois d’après je l’ai provoqué lui demandant ma position préférée et lui offrant la vue de mes fesses pour une première levrette.
Je suis d’ordinaire très clitoridienne mais on dirait que les dieux ont façonné son sexe exactement à la taille de mon vagin et les va-et-vient de son membre en moi m’ont très vite arraché des cris de plaisir non simulés et j’ai eu mon premier orgasme dans cette position depuis des années. Excité par mes cris, Jérôme a continué à me pilonner de plus en plus fort et tout a basculé lorsqu’emportée par cette vague je lui ai demandé de me claquer les fesses. Je crois que cela a été le tournant de notre relation. J’ai joui une deuxième fois en même temps que lui.
Quelques secondes après notre orgasme, il me soufflait dans l’oreille :
—  Tu n’es pas si sage que tu en as l’air… Je crois qu’on va beaucoup s’amuser tous les deux.
Depuis, chose inédite, je prends mon pied de manière quasi-systématique en levrette. J’adore sentir monter son excitation lorsqu’il me fesse et me traite de salope.
Dans quelques jours notre vie amoureuse va connaitre un tournant je vais rendre mon appartement et m’installer chez lui. En vérité cela ne sera que la régularisation d’une situation acquise. Je dors chez lui quasiment quotidiennement depuis deux mois. Les rares exceptions étant comme ces deux derniers jours lors de ses déplacements au nord de l’Europe pour gérer ses affaires.
Cet après-midi il m’a envoyé un SMS au bureau. Il disait :
—  Si on jouait ce soir pour mon retour ?
Je lui ai répondu :
—  Pourquoi pas ? Propose toujours.

—  Très bien alors tu t’habilleras comme la petite assistante salope que tu es, ton tailleur et veste sans chemisier et sans dessous, chaussures à talon noir, bas noir. Tu m’attendras debout dans le salon les yeux baissés les bras dans le dos.
Et me voilà quasi prête, maquillée, la veste de mon tailleur laissant deviner mes seins nus, ma jupe légèrement remontée afin de la raccourcir, perchée sur de très hauts escarpins.
Je m’installe au milieu du salon attendant mon homme qui selon son dernier Sms devrait être là dans moins de 3 minutes. J’avais lu dans un magazine que « l’érotisme c’est 20 minutes de route ». Je suis en train d’expérimenter une partie de cet axiome.
La porte s’ouvre. Il sourit à ma vue, instinctivement je ne cherche pas à soutenir son regard et je baisse les yeux. J’ai eu le temps de voir qu’il porte le costume que je préfère, le noir électrique assorti d’une chemise blanche, cravate noire délassée. Il me contourne. Je ne vois plus que ses jambes. Il prend son temps, semble jouir du spectacle. Je le sens proche de moi. Il ne m’a pas encore touchée mais la tension sexuelle est déjà là. Il sort de mon champ de vision. J’entends le bruit d’un briquet et l’odeur d’une cigarette envahit la pièce. Dommage j’adore sentir son parfum naturel. Il me laisse immobile le temps de savourer son poison. J’ai envie qu’il me touche, j’ai envie de le sentir. J’entends le bruit d’un mégot qu’on écrase puis ses pas le ramènent vers moi.
—  Regarde-moi, m’ordonne-t-il.
Pour la première fois depuis son retour je peux le contempler. Il est comme je l’avais entrevu à son arrivée, juste à croquer. Il sait que je le trouve beau et s’il m’a autorisé à le dévisager c’est surement pour me provoquer un peu plus.




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Crabou
samedi 14 juin 2014 à 14h31 - par  Crabou

Je lirai la suite avant de me prononcer mais ça commence bien.

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur