Jean du Berry


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 3 juin 2011
par  Jean du Berry

6- Florence, soumission l’épreuve...

Les canettes de bière étaient décapsulées, la fiesta commençait. Jean ordonna à Florence de conserver son tee-shirt, mais de passer une jupette, des chaussures coordonnées, de se lubrifier l’anus, et de se changer à l’extérieur de la tente avec interdiction de se rendre au camping-car, sauf pour se maquiller.
Elle obéit, consciente de s’exhiber, quoique dans l’obscurité... Lorsqu’elle rejoignit Jean, (...)

mardi 10 mai 2011
par  Jean du Berry

5- Florence, concentration et gang-bang...

Florence roulait un peu plus vite qu’à son habitude suivant fidèlement les indications du GPS, Jean lui avait dit « chez moi 15 h au plus ». Ils étaient sortis de la clinique la semaine dernière, Jean était venu passer trois nuits chez elle, ils avaient fait des emplettes, un blouson de moto, des gants, des bottes, un casque. Elle avait pris avis auprès de Chantal sur ce qu’elle devait emporter et (...)

jeudi 7 avril 2011
par  Jean du Berry

4- Florence, premières expériences...

Florence et Jean, se retrouvèrent au matin pour leur marche quotidienne. Jean remarqua de suite que Florence portait une culotte et avait remis un soutien-gorge.
Elle lui dit qu’elle avait remis un soutien-gorge parce qu’elle avait mal aux seins et serait certainement indisponible pour la semaine.
Elle s’excusa auprès de Jean, celui-ci la prit par l’épaule, la serra contre lui en lui faisant des (...)

lundi 28 février 2011
par  Jean du Berry

3- Florence, régime et soumission

Le lundi, ils partirent faire leur marche habituelle, Florence parlait continuellement comme à son habitude.
Au bout de quelques kilomètres, une fois dans la campagne, elle s’arrêta, se déshabilla et demanda à Jean de lui passer les chaines, le collier, la laisse, de lui mettre les pinces et un plug dans le cul.
Ce disant, elle ouvrit son sac à dos et tendait au fur et à mesure les objets à Jean. (...)

mercredi 9 février 2011
par  Jean du Berry

2- Florence L’apprentissage

Le dimanche matin, Jean après le petit déjeuner, passa chercher Florence dans sa chambre. Elle l’attendait, sur le lit trônait un sac de sport d’une taille impressionnante.
Jean fut scotché, « tu as besoin de tout ça pour une journée ? » Suivirent des explications embrouillées purement issues de la logique féminine qui n’est pas une fois pour toute, et de loin, la logique masculine. En cours de route (...)

mardi 25 janvier 2011
par  Jean du Berry

1- Florence, naissance d’une soumise

Stop, arrête-toi, s’il te plait !
Surprise, Florence s’arrêta, et attendit, cette pause était la bienvenue, elle commençait à fatiguer sur ce chemin escarpé.
Jean, se glissa derrière elle, souleva son sweat shirt, lécha son dos en sueur et dégrafa son soutien-gorge, puis il prit les seins moites à pleines mains et se mis à la pétrir/caresser tout en agaçant les pointes.
Après un divorce calamiteux, (...)

Commentaires récents

18 août

Monsieur Henic,
tous mes compliments pour cet EXCELLENT récit. Rien n’y manque, sauf peut-être quelques fessées manuelles. La fessée à la brosse de la fin de votre récit aurait pu être donnée cul nu, (...)

13 août

j’aime beaucoup cette histoire
le dressage est progressif mais bien rythmer avec deux soumises
continuer car j’ai hâte de lire la suite
maitre jean

10 août

Voilà un contrat alléchant, fourni avec une adresse qui existe. Encore faudrait-il être sûr que la personne qui y réside est bien la bonne : le canular serait du plus mauvais goût...
La première (...)

6 août

Très jolie histoire, agréable à lire. Espérons qu’il y en aura d’autres. Nous attendons avec impatience la réponse à la question d’une conclusion qui tient d’ailleurs plus de la transition pour maintien en haleine. Que voilà une agréable mise en bouche ! Texte très bien écrit.
Bonne analyse psychologique.
Crédible.
Cela change des fantasmes à la noix.
Continuez ! Vivement la suite !

5 août

Terriblement cruelle mais ça donne vraiment envie de voir et d’entendre la souffrance de Monique avec en arrière plan le corps de sa servante couvert de belles marques de (...)

19 juillet

merci d’avoir continuer mon histoire
tres belle continuation de l’histoire qui donne envie de la réaliser
j’attend avec impatience la suite
maitre jean

8 juillet

Ah, le petit salaud ! Observateur, débrouillard et sans aucune morale, il ira loin, à condition d’améliorer son anglais : de nos jours, c’est indispensable...

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur