Le dressage de Katrina par Eve Adorer

Chapitres 7 à 10
mardi 29 novembre 2022
par  Henic
popularité : 1%
20 votes

Chapitre 7 - Katrina la serveuse aux longues jambes
Vous pouvez, j’en suis sûre, imaginer avec quelles précautions je dois faire bouger en de petits pas sexy mon corps érotiquement amélioré et encombré, à travers le couloir du rez-de-chaussée du logement londonien de Jackie jusque dans la pièce où je sais que ma présence est attendue depuis longtemps, même si mon retard n’est certainement pas seulement de ma faute.
Je fais bouger mes délicieuses fesses à fossettes enveloppées de caoutchouc, lorsque je fais des pas minuscules avec mes chevilles fortement entravées. Je me tortille d’une manière extrêmement féminine, ma beauté est attachée, tendue, tordue et entravée pour le plaisir des autres.
Je suis attachée, tendue, tordue et entravée pour mettre en valeur ma féminité, pour montrer mon magnifique corps de femme dans un état de stress extrême et dans une robe qui ne sert qu’à mettre en valeur et souligner la beauté que la nature m’a donnée, cette délicieuse fille, qui se trémousse de manière hachée avec des jambes interminables, sur la pointe des pieds comme une danseuse de ballet, dans ses bottines pirouettées.
Je me tortille à petits pas, beauté prodigieusement érotisée, aux mollets forts et courbés, aux cuisses monumentalement fortes et incurvées, avec des hémisphères fessiers creux et concaves, mes seins qui dépassent comme deux montagnes coniques et rondes, trop rondes, obscènes sur ma poitrine, mes mamelons étant constamment châtiés par ma respiration anxieuse qui fait tourner les petites palettes dans mon soutien-gorge tourmenteur de tétons, ma magnifique chatte serrée transpirant lubriquement entre mes cuisses magnifiques sous ma chaude jupe en caoutchouc, mon visage cruellement masqué pour cacher ma beauté mais montrer ma beauté soumise, ma tête surmontée de mes beaux cheveux enroulés en chignon en hauteur pour me couronner princesse impériale de toutes les filles dans tous les univers de filles.
Je suis transformée en bonne de Stepford. Je me faufile dans la pièce où Jackie tient sa cour, et un silence tombe comme un filet sur une tigresse, alors que tous les yeux se tournent pour absorber pleinement la beauté de mon corps attaché et ligoté tandis que j’avance à petit pas de trois centimètres dans la pièce, sur la pointe des orteils dans mes bottines de punition.
« Voilà enfin la satanée servante, lance Jackie à mes oreilles, pour me rappeler mon rôle de soumise. »
Je tortille-remue-trotte docilement jusqu’au plateau de boissons, qui est posé sur le bar de Jackie, préparé pour que je le distribue. Avec la plus grande difficulté, à cause de la chaîne qui entrave mes poignets et ne me permet d’utiliser qu’une seule main, je prends ce plateau et je me dirige de mes pas minuscules, entravée, sur la pointe des pieds, vers la trentaine de femmes d’affaires japonaises que reçoit Jackie. Une fois parmi elles sur la pointe des pieds, je présente docilement le plateau de ma main droite, tout en me tortillant en petits pas sur la pointe des pieds avec ma belle main gauche impuissante appuyée de manière sexy sur mes fesses moulées de caoutchouc.
Avec une force qui me fait sauter, au moins de manière métaphorique, Jackie me crie :
« Fais la révérence ! Où sont tes manières, espèce de salope inutile ?! Je ne supporterai pas de mauvaises manières chez moi, surtout devant mes invitées, et encore moins d’une stupide petite garce de servante ! »
Je baisse la tête de honte. J’ai honte de l’insulte de Jackie envers moi, son amie, envers moi qui l’aime dévotement. J’ai aussi honte parce que mes entraves, le battage sans fin de mes mamelons par les palettes du soutien-gorge mises en mouvement par ma respiration, l’agressivité de Jackie, et mon être publiquement humilié devant une trentaine d’inconnues, ont mouillé ma jolie chatte et cette humidité menace même de s’échapper de mes petites lèvres. LIRE LA SUITE


Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires