Pute et soumise

mardi 24 janvier 2012
par  Jal34
popularité : 10%
25 votes

Je viens de couper le moteur de ma voiture. J’attends quelques minutes pour ne pas arriver la première... Ce soir, j’ai rendez-vous dans un des meilleurs restaurants de Montpellier. Je n’y suis jamais allée et de toutes manières, les étudiants ne vont pas dans ces endroits là...

Je suis étudiante en pharmacie, je viens de réussir le concours d’entrée ! En septembre, j’aurai droit au bizutage... L’homme que je vais rejoindre m’a invitée à la suite d’une conférence qu’il a donnée à la fac en fin d’année... Son exposé étant particulièrement brillant, je suis allée le voir, le courant est assez vite passé et il m’a glissé sa carte dans la main pour que je prenne rendez-vous à son bureau...
Après quelques jours d’hésitation, je me suis décidé à appeler pour pouvoir continuer à lui poser toutes mes questions... Il aurait pu être mon père mais cet homme à l’apparence classique avait un aura inimaginable... A la suite de notre entretien, il m’a invité à diner et me voilà ce soir devant le restaurant... J’ai essayé de m’habiller du mieux possible par rapport à ma modeste garde-robe... Les temps sont durs lorsque l’on est étudiante... Je porte la robe que j’ai mise au gala pharma l’année dernière ; j’ai un peu honte car elle est un peu transparente et elle se porte sans soutien-gorge...

J’ai passé l’après-midi entre le coiffeur et l’esthéticienne... Je n’ai plus un poils...Dieu qu’il faut souffrir pour essayer d’être belle.

Je pénètre enfin dans le restaurant, une hôtesse vient vers moi...

« J’ai rendez-vous avec le Professeur Boyer » dis-je timidement.

Elle me fit signe de la suivre en m’indiquant qu’il était arrivé...

La soirée était très agréable, je buvais ses paroles... C’était vraiment un grand orateur, capable de tenir une conversation pendant des heures... Je remarquais tout de même que la vision de mes seins sous ma robes captait régulièrement son attention et ce pour mon plus grand plaisir... A la fin du repas, nous nous connaissions mieux, je savais à regret qu’il était marié avec deux enfants ... Lui devait savoir pas mal de choses sur moi car le vin aidant je me m’étais mise à parler sans m’arrêter... Il compatissait sur mes difficultés à joindre les deux bouts et me félicitait d’arriver à m’en sortir aussi bien... L’heure de rentrer arriva et devant mon état de gaieté avancée, il décida qu’il me ramenait chez moi... Arrivés devant chez moi, il coupa le moteur.

« Te voilà arrivée à bon port ! Je te remercie pour cette soirée belle Emilie... »

Tout en rougissant, je murmurais : « Merci à vous... dommage que vous soyez marié ! »

Son regard se mit d’un coup à briller et il posa sa main sur ma cuisse. En même temps qu’il faisait remonter sa main le long de ma cuisse, il me toisa du regard :

« Tu ne vas pas regretter tes paroles chère Emilie, mais tu es une petite effrontée qui n’a pas froid aux yeux... »

Sa main venait d’atteindre ma culotte et commençait à glisser ses doigts à l’intérieur.

« Mais tu es trempée petite cochonne ! Tu mouilles d’envie que ton professeur s’occupe de toi, n’est-ce pas ?

— Oui professeur, vous me plaisez beaucoup...

— Je ne veux pas d’histoires d’un soir, si tu veux aller plus loin, tu devras te montrer obéissante et devenir ma chose... Je suis un dominant dans mes histoires extraconjugales ! Je te veux à moi, où, quand et comment je voudrai ! Tu seras ma pute soumise car je te donnerai 2000 euros cash tous les mois pour tes services... Regarde dans la boite à gant, ouvre l’enveloppe ! »

Il y avait 2000 euros... Sans beaucoup réfléchir, je me disais que c’était la solution à pas mal de problèmes et tout ça pour baiser avec un homme qui m’attirait terriblement...

« Je suis à vous professeur... »

Souriant, il répondit :

« Bien, sage décision... Mais fais moi le plaisir de m’appeler Maître, c’est plus respectueux de mon statut et de ta condition...
Maintenant, enlève ta culotte pour la mettre dans ta bouche...Hmmmm...Très bien Emilie...Mets ta ceinture, on va faire un tour ! »

Après quelques kilomètres, il rentra sur un parking et gara la voiture à coté d’un banc...

« Tu vois ce banc... Assieds toi dessus et montre moi ta belle petite chatte. Je te regarde, ne me déçoit pas ! »

Avalant une gorgée de salive parfumée à mon odeur corporelle, je m’exécutais... Il avait l’air satisfait de m’exhiber comme ça...

« Tu te comportes très bien, nous pouvons y aller... Remets ta culotte. »

Étonnée et presque déçue :

« Déjà ?

— Non ma belle, je parlais du club qui se trouve sur cette place. Tu ne vas pas beaucoup dormir cette nuit... »

Nous nous sommes présenté devant l’entrée où une femme habillée de cuir nous attendait. Elle connaissait mon nouveau Maître... Nous descendîmes alors beaucoup d’escaliers pour nous emmener dans des pièces voutés... Il m’emmena dans une pièce qu’il nomma donjon où se tenaient plusieurs hommes et femmes assis comme pour assister à un spectacle... Il me présenta et me plaça devant un objet datant du Moyen Age dans lequel il bloqua ma tête et mes mains afin de m’immobiliser... Moi qui avait une confiance aveugle en cet homme, un frisson d’angoisse me parcourut lorsqu’en essayant de me dégager, je vis que j’étais prisonnière... Tous se mirent à rire devant mon angoisse. Et dire que j’avais affirmé à la dame de la réception que j’étais parfaitement consentante lorsqu’elle me posa la question avant de me laisser entrer ; elle avait même demandé à voir ma carte d’identité et m’avait fait signer un papier sur lequel j’attestais que je n’étais pas sous quelque contrainte que se soit...

« Patrick ? La caméra tourne ?

— Oui ça tourne ! »

Une caméra... Comment pouvait-il oser ? Je n’en croyais pas mes oreilles du haut de mes 19 ans... Il m’avait bien eu ce vieux pervers de professeur...

« La caméra ma belle, c’est juste histoire que tu comprennes que tu ne peux reprendre ta liberté sans mon accord sinon c’est ta réputation qui pourrait en pâtir... Et puis pour le fric que je vais te laisser...ah ah ah !!! Regarde un peu ce que je vais t’enfoncer dans ton petit cul »

Mes gémissements était à peine perceptibles devant les cris d’encouragements que recevait mon Maître.

« Passe moi le vibromasseur Jean, que je lui donne de plaisir... Et toi, Patrick, filme bien son visage, je vais la faire jouir et lui laisser le vibro collé à son clito jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus ! »

J’étais comme violée mais j’avais été consentante et son vibro commençait à faire ressortir toute l’excitation que j’avais gardé en moi toute la soirée... Le vibro glissait contre ma chatte trempée, je commençais à bouger et remuer mon corps sous le coup de l’excitation mais dès que je bougeais un peu trop, la corde qui tenait l’hameçon géant se tendait et le faisait remonter dans mon cul comme un pêcheur qui ferre sa proie... Je me mis à jouir comme cela ne m’était jamais arrivé... Chaque vibration faisait raidir mon corps et entrainait l’hameçon dans des mouvements perpétuels...Mon Maître s’arrêta au bout de quelques minutes et reçut les applaudissements de la salle...

Il détacha la corde de l’hameçon et me le retira délicatement. Il s’approcha de moi, baissa son pantalon et prit la parole :

« Je suis ravi de constater tout le plaisir que tu a pris ma belle Emilie. Ta première séance qui en amène bien d’autres, crois moi, est un succès ! Tu va maintenant remercier Patrick comme il se doit pour le film qu’il a fait de toi, film qui restera confidentiel si tu respectes tes engagements... Patrick, viens te faire sucer mon ami ! Et avale tout comme une grande ! »

Patrick se présenta devant moi et en moins d’une minute éjacula dans ma bouche... Mon Maître en fit de même avant de me détacher et de me rhabiller. Nous sortirent en silence et une fois dehors il me questionna :

« As tu pris autant de plaisir que moi ? »

A présent remise de mes émotions :

« J’ai un peu honte de l’avouer mais je crois que oui... Vous avez révélé en moi quelque chose Maître ! »

Calmement, il me répondit : « Et ce n’est que le début... »

A SUIVRE ????



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

samedi 30 avril 2016 à 15h07

tres bien écris.je souhaiterais trouver une personne repondant aux critéres du maitre si possible.
MERCI D4UNE REPONSE.

Site web : pute et soumise

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur