Punie par ses beaux-parents

2° partie
mercredi 25 mars 2020
par  Henic
popularité : 2%
0 vote

Chapitre 7 – Journée mémorable au ranch

Toute la semaine, je suis enthousiasmée par la perspective de mon week-end avec mes beaux-parents, Jane et Ben. Je n’ai absolument aucune idée de ce qui m’attend, mais cela ne fait qu’accroître l’anticipation. Je déteste l’admettre mais je sens ma culotte s’humidifier rien qu’en visualisant ce qu’ils pourraient me faire. Je demande à Jane à plusieurs reprises quel sera notre itinéraire, mais elle se contente de me sourire et ne dit rien. Curieuse, je demande :
« Mais comment saurai-je quels vêtements prendre ?
- Oh, je pense que tu auras besoin de peu de vêtements. »
C’est une réponse assez innocente de Jane mais je rougis aux connotations sous-entendues.
Le vendredi soir, mon mari, Michael, me dépose chez ses parents, sur le chemin de sa réunion d’affaires. Michael n’est pas plus tôt parti que mes beaux-parents m’informent que nous sommes sur le point de partir pour l’aéroport. Cela fait longtemps que je n’ai pas pris l’avion et je suis excitée par cette perspective. Nous jetons les valises dans le coffre de la voiture et nous partons, Ben au volant, Jane sur le siège passager avant et moi sur la banquette arrière.
Comme une enfant excitée, je demande :
« Où allons-nous ?
- Eh bien, c’est une surprise, répond Jane avec son grand sourire habituel. »
Le ton de la voix de Jane change :
« Maintenant, jeune femme, tu sais comment je compte que tu te comportes lorsque tu es dans notre voiture. Tu ne veux pas que l’on s’arrête sur le bord de cette route très fréquentée et que je te punisse d’être une belle-fille désobéissante, n’est-ce pas ? »
Je rougis encore une fois. Jane fait bien sûr référence au fait que chaque fois que je voyage avec elle dans la voiture, je dois toujours avoir mon derrière nu sur le siège.
Sans hésitation, je dézippe mon jean ajusté et je le fais glisser de mes fesses à mes genoux. Ma culotte suit le même chemin.
Jane regarde par-dessus son épaule pour vérifier que j’ai correctement obéi. Elle sourit quand elle remarque que j’ai descendu mes habits jusqu’aux genoux, comme elle l’exige. Jane fouille ensuite dans la boîte à gants et lorsqu’elle se retourne, elle a en main plusieurs mouchoirs. C’est toujours aussi humiliant. Ma belle-mère met des mouchoirs sous moi lorsque je suis assise nue dans la voiture, car elle sait que je suis tellement stimulée sexuellement que ma cyprine coule sur le siège. Cette fois, la seule différence est que je vais devoir le faire moi-même, car Jane ne peut pas atteindre l’endroit.
Timidement, je lui prends les mouchoirs, je soulève mes fesses du siège et je dépose soigneusement les mouchoirs sous moi avant de m’installer à nouveau. Le trajet jusqu’à l’aéroport se déroule sans autre incident.
À l’approche du parking de l’aéroport, je deviens de plus en plus nerveuse car il y a beaucoup de monde en mouvement et que la zone est bien éclairée. Alors que nous entrons dans le parking, je suis frénétique, mais je n’ose pas bouger.
Puis, à mon grand soulagement, Jane se tourne vers moi :
« Remonte ce pantalon, espèce de vilaine petite coquine. Te montrer ainsi à tout le monde… »
Je réagis en un éclair, et ma culotte et mon jean sont à nouveau en place en un temps record.
Nous ne sommes dans le salon de l’aéroport que depuis peu de temps lorsque notre vol est appelé, même si je n’ai pas la moindre idée de ce qu’est notre vol. Ce n’est que lorsque nous prenons place dans l’avion et que notre commandant de bord nous accueille pour notre vol vers l’Ohio, que je découvre notre destination. Cela me donne la chair de poule, car je sais que le partenaire commercial de Ben, John, et sa femme, Debbie, vivent dans l’Ohio. John et Debbie sont les seules personnes, à part mon patron, Geoff, qui ont été témoins de première main de ma punition par mes beaux-parents. Je veux demander si nous allons rencontrer John et Debbie, mais je pense que cela ne servira à rien, car de toute façon, ils ne me le diront pas.
Pendant le vol, nous sommes tous les trois assis ensemble, avec moi au milieu, et Jane et Ben de chaque côté. Une fois en vol, United nous sert des boissons et une collation, puis nous nous installons pour profiter du vol. Je tire la couverture de la compagnie aérienne sur moi, je baisse le dossier de mon siège et je ferme les yeux.
Je sens la main de Jane toucher doucement mon épaule et, lorsque je me tourne paresseusement pour lui faire face, elle me chuchote à l’oreille :
« Enlève tes chaussures. »
J’obéis.
« Maintenant, va aux toilettes et enlève ta culotte, puis remets-la-moi en revenant. »
Je regarde ma belle-mère, gênée par sa demande. Mais aussi grisée… Je sais que cela fait partie du jeu auquel elle joue avec moi. Elle sait pousser les bons boutons pour m’humilier mais aussi m’exciter sexuellement.
Je grimpe maladroitement sur Ben, qui me fait sourit entendu. C’est évidemment pré-planifié par mes beaux-parents. Dans les toilettes, je fais un petit pipi nerveux avant de retirer ma culotte. Une fois mon jean remis en place, je fourre ma culotte dans ma poche et retourne à mon siège.
Encore une fois, je dois passer maladroitement au-dessus Ben qui fait peu d’efforts pour me faire de la place pour que je rejoigne mon siège. Une fois assise, je fouille dans ma poche, sors ma culotte et la remets à Jane qui m’ordonne calmement :
« Remets-la dans ta poche. »
Je fronce les sourcils, confuse, mais j’obéis.
« Maintenant, lève-toi et donne-moi ta culotte comme une bonne jeune femme. »
Je suis horriblement gênée, car je suis sûre que les passagers voisins n’ont pas pu ne pas entendre la demande de ma belle-mère.
Avec précaution, je me lève, sors de nouveau ma culotte de ma poche, et la tenant en boule serrée dans mon poing, je la pose dans la main ouverte de ma belle-mère. À ma grande horreur, elle laisse la balle se défaire dans sa paume ouverte, de sorte qu’il est absolument évident pour quiconque regarde qu’elle tient une culotte. Elle sourit en plaçant ma culotte dans la poche du siège devant elle et dit :
« Bonne fille. »
Je m’assieds à la hâte, tire la couverture sur moi et me réinstalle.
« Maintenant, descends ton jean sur tes genoux. »
Je suis mortifiée par cette demande. Bien que j’aie une couverture sur mes genoux, cela me rendra très vulnérable à l’exposition. Mon rythme cardiaque augmente, mais bon sang, tout comme mon excitation.
En essayant d’être aussi discrète que possible, je passe les mains sous ma couverture et dézippe mon jean, puis je le passe progressivement de mes fesses et mes cuisses jusqu’à mes genoux, en faisant très attention à ce que ma couverture reste en place.
Une fois la tâche terminée, je pousse un soupir de soulagement et me détends sur mon siège, essayant d’agir normalement. Mais ma belle-mère n’en a pas encore fini avec moi. Elle veut pousser encore plus loin mon humiliation :
« As-tu fait ce que je t’ai demandé ?
- Oui Madame.
- Montre-moi. »
Je regarde autour de moi pour m’assurer que personne ne me regarde de manière évidente, avant de soulever soigneusement le côté de la couverture pour que Jane ait un aperçu de mes cuisses nues.
« Bonne fille. Es-tu mouillée ? »
Je ne peux pas croire cette femme. Ne lâchera-t-elle jamais ? Et pour aggraver les choses, je sais que je suis sexuellement excitée et que mes lèvres sont gonflées, ce qui signifie que je cours le danger certain de laisser une tache humide sur le siège. J’avoue :
« Je suis excitée.
- Ce qui signifie que tu es probablement mouillée… »
Ma belle-mère insiste sur la question, elle parle trop fort à mon goût. Je reconnais ma défaite :
« Oui Madame. » LIRE LA SUITE

Table des matières
Chapitre 7 – Journée mémorable au ranch 84
Chapitre 8 – Humiliante exhibition 106
Chapitre 9 – Fessées en série 118
Chapitre 10 – Balade à Brooks Mountain 132
Chapitre 11 – Le test ultime 143
Fin de la 2ème partie 161

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires