Master Lyon


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 15 août 2007
par  Master Lyon

L’école des femmes adultères 4

Te voilà maintenant dans la tenue de ton stage, pour quelques semaines. Avant de nous servir de toi, nous allons vérifier ta santé et te préparer. Monte sur la table de gynécologie.
Christine avance doucement, encore un peu craintive, une claque sur les fesses lui fait accélérer le mouvement. Christine se couche sur la table.
Pendant que Philippe lui place le pied droit dans l’étrier et l’attache, (...)

vendredi 3 août 2007
par  Master Lyon

L’école des femmes adultères 3

Marc suit Philippe. Ils arrivent dans une pièce éclairée par une lumière tamisée, dont les murs sont en pierres blanches. Elle n’est pas complètement équipée, elle ne sert que pour la première réception. Pour tout mobilier il n’y a que deux fauteuils, une table basse assez grande, un fauteuil de gynécologie, une vitrine avec des godes, des spéculums, des rasoirs, des seringues et des poires à lavement, un (...)

vendredi 20 juillet 2007
par  Master Lyon

L’école des femmes adultères 2

Un éducateur pénètre dans la pièce où se trouve Marc. Bonjour Marc, je me nomme Philippe, je suis chargé de vous accueillir et de vous expliquer le fonctionnement de l’école. Bonjour Philippe, enchanté. Marc, En premier lieu, le « tu » est de rigueur. Je te souhaite la bienvenue. Je te donne tout d’abord cette carte magnétique qui te servira à entrer dans cette partie de l’école, et uniquement dans cette (...)

samedi 14 juillet 2007
par  Master Lyon

L’école des femmes adultères 1

Nous sommes dans une ère où les mœurs ont changé, elles se sont libérées, tout est permis, si librement consenti, sauf une chose, paradoxalement car l’homme est resté le même, l’adultère féminin. Une loi a été créée, toute femme reconnue coupable d’adultère sera condamnée soit à la prison, soit à un stage de quelques mois dans des écoles spécialisées, créées à cet effet, au libre choix du mari.
Ces (...)

Commentaires récents

14 octobre

Henic traduit MERVEILLEUSEMENT un excellent texte. L’auteur sait parfaitement doser, relater, ménager le suspense. Le traducteur réussit à rendre d’une façon SUBLIME la pensée de l’auteur, rendre très (...)

13 octobre

Elle accepte sa soumission et se prend au jeu. Il souffre mais prend beaucoup de plaisir. C’est presque un cliché !
Mais c’est en tout cas bien raconté et cela met en émoi - douloureux - le lecteur (...)

12 octobre

Voilà une histoire fort bien racontée. Elle me fait penser au film « The pet » (2006), ainsi qu’à l’histoire « Olenka » d’Alex Cordal, en ligne sur ce site de rdf. Il y a bien sûr de très grandes (...)

5 octobre

Voilà en effet une visite médicale très orientée ! Elle s’exerce sur une femme d’un naturel très soumis, ce qui facilite bien sûr l’exécution de la manœuvre.
Il est toujours étonnant de voir un mari livrer (...)

28 septembre

Parler d’éveil est déjà être dans le pléonasme, ou mettre la barre très haut, au choix. La séance vécue par la soumise n’est pas de celles que l’on vit au tout début d’une relation D/s : la durée, mais (...)

27 septembre

Après la lecture de ces quinze pages, on se demande si les hors d’oeuvres subis par la femme n’étaient déjà pas une punition. Apparemment pas vu l’annonce finale d’un geôlier. La traduction est (...)

26 septembre

C’est une approche pour le moins originale du mariage : le mari candauliste assumé et volontaire n’est pas si fréquent.
Voilà une histoire bien troussée, c’est le moins que l’on puisse dire (...)

24 septembre

Que voilà une histoire bien troussée !
Le piège était presque gros, mais entre gens de bonne compagnie, on finit par se comprendre et même, dans le cas présent, fort bien !
Le style est riche sans être (...)

20 septembre

ENFIN ! Laure et M se rencontrent. A la page 104 mon impatience est enfin récompensée. Un peu d’action ne nuit pas. De plus une fessée couronne cette entrée en matière. Christine sait parfaitement (...) Il est TRES étonnant que Luc n’impose pas le port d’un préservatif à Fabien pour la scène finale. A moins d’être certain que Lola prenne la pilule, et encore avec les maladies qui traînent... Il est (...)