Marie éducation d’une soumise -3-

Petite fille grandit...
samedi 15 août 2015
par  Hector
popularité : 2%
6 votes

Son réveil fut brutal : Mathieu pinça, grâce à l’aide d’objets prévu pour cet effet, les seins de Marie. Par réflexe, elle se blottit plus qu’elle ne l’était dans le fond de la cage. Hors, il avait relié les deux pinces par une chaîne passant par dessus les barres de la cage et avait réduit la longueur au maximum. Elle cria donc de douleur, malgré le bâillon.
Puis il se recula et annonça "un bébé doit s’habituer à l’environnement et aux contraintes dans lesquels il va vivre. " puis il s’assit sur la poutre et attendit en la fixant. Elle baissa son regard. Elle repensa au lait, mais la position imposée par ces pinces l’obligeait à accéder à la canule de façon très douce et sans mouvements non réfléchis. Elle parvint à boire l’ensemble du lait restant.
Le lait commença rapidement à se stocker dans sa vessie. Elle se retint et resserra donc ses cuisses de façon très légère.
Mathieu le remarqua et se leva de sa poutre. Il se rendit près de la cage et remonta de 2 centimètres la hauteur du plafond de la cage. Cela eut pour effet d’étirer les seins de Marie. Elle remonta donc son buste.
Il indiqua :
"Ta période de bébé sera effective quand tu :
* N’auras plus de notion de jour et de nuit,
* N’aura plus mal lorsque je te mettrai des pinces,
*Apprendra à me parler seulement quand je t’y autorise,
* Saura prononcer le mot "Maître",
* Ne te retiendra pas pour faire tes besoins dans ta couche".
Elle comprit que cela ne serait pas pour aujourd’hui.
Il enleva les pinces. Elle cria.
Il la mit sur la planche, la nettoya, la changea, lui remit 2 litres de lait dans sa cage, lui injecta les anesthésiants. Puis, lui toucha enfin le sexe. Il lui malaxa le clitoris, gonflé de plaisir. En 1 minute, elle était prête â jouir. Il stoppa avant. Puis partit.
Quand il revint, elle s’était uriné dessus. Il lui refit le coup du chiffre à choisir et elle répondit "15 maître". C’était un bon début pensa-t-il. Elle était fière d’elle de l’avoir dit. Il choisit la première seringue et lui injecta dans le bras. Il lui remit la couche, le linge, la reposa dans la cage, remit les pinces et sortit.
Elle savait qu’elle devait boire encore ces 2 litres. Elle entama le lait. Puis s’endormit. Quand elle se réveilla, elle était toute mouillée. Elle ne comprit pas tout de suite : il lui avait injecté un produit qui lui avait enlevé toute fonction de miction.
Elle urinait donc en continue. Elle en profita pour essayer de faire ses besoins. Mais rien ne voulut sortir. Là aussi, il fut malin. En plus des différentes vitamines et nutriments ajoutés dans le lait, il mettait un très puissant médicament permettant de constiper.
Elle resta seule longtemps, ne sachant enfin plus qu’elle heure il est.
En vérité, il était parti vers 13h.
 2 heures du matin, il revint et lui changea sa couche. Il profita pour lui changer son objet en métal de son vagin. Il profita aussi d’une fellation qu’ il finit sur sa poitrine. Il la reposa dans sa cage.
 6 heures, il revint faire exactement la même opération. Cela dura environ deux jours, où il vint chaque 6 heures pour lui changer sa couche, profiter d’une fellation et lui remettre ses injections.
Elle ne pouvait plus penser, son corps était fatigué et son cerveau aussi. Elle pensait même arrêter ceci quand il le lui demanderait.
Puis, après ces quelques jours, il entra dans la pièce avec un gâteau d’anniversaire. Une bougie et un "tu grandis si vite " inscrit dessus aller être le nouveau départ.
Quand elle eut soufflé la bougie, il posa le gâteau. Elle le dévora des yeux. Elle avait tellement envie de manger des solides.
Il se planta devant elle et d’un air solennel : "Maintenant que tu es une petite fille sage, nous allons nous fixer plusieurs objectifs :
* Apprendre à contrôler sa vessie,
* Apprendre les bases (de la sexualité),
* Apprendre à parler,
* Apprendre à marcher,
* Apprendre à se tenir bien,
* Et continuer de grandir", dit il en montrant les écritures au mur.
Il la leva et l’attacha sur la poutre.
Il l’a déshabilla, la nettoya et testa les réponses nerveuses des jambes et des bras. Il lui retira l’objet en métal.
Il lui mit des chaussettes blanche montante mi- mollet, lui attacha les cheveux avec deux couettes et lui banda la poitrine de façon que celle ci soit la plus plane possible.
Il lui passa une chemise avec col Claudine. Et lui mit des escarpins plats aux pieds.
Puis il aida Marie â se lever. Il l’aida à faire quelques pas dans la pièce. Elle reprit la fonction de ses jambes peu à peu. Il la déposa alors sur une chaise face au mur et lui accrocha les deux bracelets du cuir ensemble dans le dos. Il lui demanda de ne pas bouger. Sinon il avait les moyens de la calmer...
Il prépara dans son dos une chaise avec un phallus en plastique posé en son centre. On pouvait lire sous la base : 3. Il le lubrifia.
Il banda les yeux de Marie et lui caressa légèrement les cuisses. Il caressa en l’intérieur, sans jamais toucher à son sexe. Pourtant celui ci brillait déjà beaucoup. Elle pensa : "s’il te plait, vas-y ..."
Il lui attacha grâce aux mousquetons et aux anneaux, les mains au niveau du collier.
Il l’aida à se lever. Puis lui dit de se rassoir, arrivée devant la chaise. Il aida à faire entrer le bout un phallus et l’intérieur du vagin. Elle comprit rapidement qu’il était d’une taille importante. Grâce à ses jambes, elle freina et ralentit le mouvement d’empalement.
Il la laissa faire un peu. Puis, tandis que le phallus était engagé en moitié, il lui caressa le clitoris. Celui eu l’effet de la faire un petit peu plus descendre et surtout de la lubrifier. Puis il attrapa ses deux jambes, et sans appui elle s’enfonça sur l’objet. Elle cria et il répondit calmement : "1 punition". LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce chapitre est disponible pour les abonnés de RdF

PRECEDENT .................................................. SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur