Ma rencontre avec P.

mercredi 6 mars 2013
par  Anonyme
popularité : 1%

Quand j’ai rencontré P rien ne laissait présager que nous allions devenir amants et que notre relation serait basée sur des jeux.
Nous avions discuté près de trois semaines avant de nous voir et il n’avait rien voulu savoir concernant mes désirs.
La soirée s’est déroulée tranquillement et nous avons décidé de nous revoir.
Homme marié, il était hors de question que des sentiments s’installent entre nous.
Je le revis la semaine suivante et tout bascula très vite.
Je l’invitais à venir chez moi, après une promenade dans les rues de D.
Je lui avais dit que sexuellement j’étais très active et que j’aimais diriger.
Il attendait de voir.
Notre premier rapport se fit dans la douceur. Il se mit tout naturellement à quatre pattes devant moi et quand je commençais à lécher son petit trou il eut un mouvement de recul.
Je n’insistais pas. Je savais que j’arriverai à passer par là.
Après une nuit chaude et câline, il repartit vers son travail. Le soir même il me téléphona et me dit "tu sais hier, j’ai été surpris de ta caresse, mais j’ai aimé. Tu pourras faire ce que bon te semble à présent".
La semaine suivante j’allais lui montrer ce que j’attendais.
Il arriva directement chez moi. Je l’embrassais fougueusement et le déshabillai dans mon entrée.

"Attends" me dit-il
"Non, j’ai trop attendu".
Je lui baissais son pantalon, lui retirai veste, chemise et l’envoyais dans la salle de bain.
"Mais" protesta-t-il "je me suis lavé".
"C’est la douche répondis-je. Je veux que tu sois propre de partout."
Je le lavais donc comme un bébé, insistant sur sa bite et son cul.
Puis, pour m’assurer que c’était à mon goût, je pris sa bite toute dure et bien gonflée dans ma bouche vicieuse.
Je l’observais, il fermait les yeux savourant cette caresse. J’arrêtais net. Je le fis se retourner, pencher et je faisais de même sur son petit trou.
Il reprit ses gémissements qui me mirent dans un état d’excitant sans nom.
P est, ce que certains appellent, bien membré. Je préfère dire bien monté. En effet en excitation normale sa bite mesure 20 cm et 5 de large, et au comble de l’excitation, 22 et 5.5.
Ce jour là j’avais décidé de l’attacher.
"Hop" dis-je. "A plat dos sur le lit mains levées. Je vais t’attacher".
Je lui montrais les deux jeux de menottes prévus à cet effet.
Il s’installa, je le menottai.
"Lèves tes jambes que je vois ton petit trou".
Sans rechigner il leva ses jambes m’exposant ainsi l’antre que je voulais travailler.
"Tu n’as plus qu’un droit maintenant : gémir".




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur