Francine et l’escroc 3

Chapitre 6
mardi 12 octobre 2010
par  alab
popularité : 2%
1 vote

6.-Courtisane.

Deux jours après, je bronze, nue, au bord de la piscine de l’élégante maison que l’on m’a « prêtée »…..Mario, chauffeur laconique et homme à tout faire, est à ma disposition….Ignorant ma tenue…Midi…Je savoure une salade délicieuse et le rosé frais…J’attends……Le téléphone, enfin…

— Chère amie….Francine !... Francine, je suis votre voisin…Que diriez vous d’un dîner, pour refaire connaissance….Oui, je serais sage, promis, juré….Si, si, je vous assure…..Dites oui !....Ah, merci !....Chez.xxxx….Disons 20 heures ?… .Merci, j’ai hâte d’être à ce soir…
J’ai accepté en me faisant prier….

Une petite robe toute simple, courte et décolletée, bleue liserée de blanc, assortie à mes yeux, un slip, de fins talons bleus, (Jimmy Choo, s’il vous plait !)….Mario me conduit, m’assure qu’il m’attendra et que si j’ai besoin de lui….

Le Maître d’hôtel m’accueille…

— Monsieur Ferrand vous attend Madame….Oui c’est vrai, Madame : Monsieur Ferrand a retenu toute la salle…..

Je suis furieuse, mes talons claquent, je distance le Maître d’hôtel….Coupé dans son compliment, je trépigne devant lui…..

— C’est un piège grossier Monsieur….Qui vous ressemble, dirait-on !!!....

Il bafouille, s’étrangle….Il est vrai que je suis à ravir, belle, fraîche, désirable, et la colère me va bien….Mon casque d’or, mon teint halé, mes yeux bleus….nue jusqu’aux seins, offerts dans leur décolleté…..
Il se reprend, se confond en excuses, me baise la main….

Je finis par m’adoucir…..Je le sens presque à ma merci…Je le fais parler de lui : quel homme ne se rend pas devant une femme qui boit ses paroles ?.....Il va craquer, me dire……Mais il se domine….Me glisse un regard lubrique….

— Si nous parlions de vous, de nous….De nos fantasmes….De mes envies….Des vôtres… De cette vidéo somptueuse qui hante mes nuits…Je n’ai jamais rien vu d’aussi excitant, vous voir jouir de ce chien énorme me rend fou…..Fou de vous…

— Vicieux et voyeur….Je suis bien tombée !

— Partageons nos vices, chère amie….Mais je sais aussi aimer une femme doucement, « normalement »…..

— J’espère bien….ai-je ri...

Son regard va de mes yeux à mes tétons qui tendent le fin tissu qui les dissimule si peu….Les anneaux se devinent….

— Annelés ?....il en avale sa salive….

— Oui !...Et j’en ai un autre, si vous voulez tout savoir…

— Aaaah !….Je bande pour vous sans arrêt depuis que je vous ai vue…..J’ai envie de vous, Francine….Et j’ai un très beau chien qui aime les femmes…..Vous voir avec lui !
Oh, je vous en prie !!!… Je donnerai tout pour ça……Tout ce que vous voudrez, chère Francine…. Tout !...Voyez !

Il a pris ma main, l’a posée sur lui…Je l’effleure un instant à travers le tissu….En effet, c’est…impressionnant…Je retire ma main….Aucune peine à être écarlate…A battre des yeux…

— Vous êtes un cochon, un pervers….Mais….ma voix traîne…Enfin….Disons que je vous invite, chez moi…demain….Nous verrons bien…

— 15 heures ?....il en tremble, la voix soudainement cassée…..

Je fais mon rapport au téléphone….Jean s’inquiète de ce qui peut m’arriver….

— Je m’amuse comme une folle chéri….Il est comme les autres, tu sais…Aussi cochon que possible….Et avec moi …ma voix traîne….Oui, je n’oublierai pas….même si je n’ai pas besoin de ça, tu sais…

Mario a mis en place le matériel, le teste…..Aucun endroit autour de la piscine où la voix ne soit enregistrable….Chance, pas de vent….Deux caméras couvrent le champ où je vais nous cantonner….Tests et retests….Ça marche et c’est invisible : vive le progrès miniaturisé….Décidemment, je deviens une vedette de porno !!....

Quinze heures….Le gravillon crisse sous les roues d’une auto….Une porte claque…Un aboiement….Albert, dans un costume de soie, monte l’allée, tiré par un braque au poil brillant….Il reste sans voix, immobile un instant….Je suis nue, face à lui, mes anneaux bougent doucement sur les trois endroits de mon corps qui ondule….Et le suppositoire que je me suis mise, commence à me chauffer l’anus…..à me le lubrifier aussi….

— Allons, venez….Attachez votre bête, là !.....Voyez, je ne triche pas, moi !......Je ne dissimule rien…

J’évite sa main, sa tentative de m’enlacer…Le fait asseoir, à l’ombre, lui enlève sa veste, déboutonne sa chemise…Le poitrail velu est impressionnant…

— Un petit verre de mon punch favori ?…..

Asséché dans l’instant, sans qu’il se doute qu’un léger euphorisant y a été mélangé…

— Détendez-vous….Là….Mmmmh !...Je prends ça pour un beau compliment, mon cher….Quelle érection !!!....Pour moi ?....Vous seriez plus à l’aise dans un maillot de bains, non ?....Ici…Il doit y en avoir à votre taille….Allez vous changer…..

Que c’est facile !!....Que c’est bon, ce pouvoir !

Il revient…..Bel homme, vraiment….Une impression de force brutale, non démentie par une érection formidable que le tissu léger ne fait que rendre plus évidente…..

Un autre verre de punch….Il se détend….Et c’est moi qui devient aguichante…..

Il m’attire vers lui…Je ne résiste pas…..

— Attends….Allonge-toi…Sur les matelas, là….Laisse moi faire….

Lascivement je fais glisser son maillot de bain sur ses cuisses, le laissant s’en débarrasser….Captivée par sa bite tendue, superbe, assortie à sa taille, à demi décalottée, dans un fouillis de poils noirs…..

— Mmmmh !....Qu’elle est belle !!....

Assise sur mes talons, à sa taille, je me penche sur lui, ma langue, sèche d’abord, l’énerve….Partout, sur ses grosses couilles, le long de la hampe et enfin sur son gland, sur le frein….Il est pris, je le sais, je le sens…Sa main posée sur mes fesses, les pétrit….Un index m’encule, brutalement….Je gémis en ondulant des hanches…. Hypnotisé !!…Je le regarde, mes lèvres tendres enserrant son gland, ma salive débordant de ma bouche….L’absorbant bien au fond, si lentement qu’il rugit…. Plus ?....Bien sur….Tout ?....Ma gorge ?...Mes doigts fins qui lui griffent les couilles et comme je le sens tout près, mon doigt qui lui titille le petit trou….Un rugissement…. Arqué sur ses talons, il me propulse deux doigts dans l’anus en éjaculant des flots de sperme…. Abasourdie, je n’arrive pas à tout boire !!...

C’est bien la première fois ! !!!

Sa bite n’arrête pas de spasmer dans ma bouche, et ses doigts qui me branlent le cul soulagent un peu mon envie….Je me redresse, les lèvres et le menton barbouillés de sperme….Le regarde…..

— Ouuuuuh !......Tu es….Fabuleuse….Quelle bouche !!!....Et quel cul !....soupire-t-il en agitant encore ses doigts en moi…Si tu le veux, tu sais, je te garde, je te fais un pont d’or, une vie de rêve…..

Si facile !!!!....J’aurais du être courtisane !!...

Je lèche encore ce beau gland….Masse mes seins avec le sperme qui a dégouliné et lui donne à sucer mes doigts….

Je souris : je suis une belle pute !!!....

Encore du punch ?....Mon taureau se détend, soupire….Je m’allonge à moitié sur lui, petite, malgré ma taille, sur ce grand corps, lui donne mes lèvres….Bizarre, il embrasse très mal….Pas grave….Mauvais point, quand même !

Pouvoir me caresser après cette pipe royale, il en est fou de joie…Il pense me posséder…..Me murmure à l’oreille toutes les turpitudes qu’il attend de moi……J’ai un petit rire qui ne dit ni oui ni non….
Quelques questions insidieuses et….

La machine se met en marche….Il se raconte…Comme un male repu….Confidences sur l’oreiller…..A petites phrases courtes, un rien rêveur et surtout fier de lui, il dévoile les fils de sa toile….Il en rit même quelquefois et mes exclamations le relancent….Si je ne comprends pas tout, les micros enregistrent….Pour faire bonne mesure, je fais l’inquiète :

Comment vais-je m’en sortir ?....Ruinée aussi ?...Il rit encore en me décrivant précisément les manœuvres prévues….Si je vois le schéma, je suis un peu perdue : en a-t-il dit assez ?

Je le cajole, lui redonne ma bouche et quand j’entends la sonnerie d’un réveil, prétendument oublié, le signal convenu, je sais que j’ai gagné…..

Que faire ?.....Le mettre à la porte ?....Que nenni….Cette grosse bite entre mes cuisses me donne des envies….D’ailleurs sa voix rauque me souffle…..

— Tu veux mon chien ?.....Allons ! Je sais que tu aimes ça….Ce sera la première fois qu’il aura une si belle femme…..J’ai tellement envie de te voir, avec lui….

C’est vrai que le chien est beau, racé….A l’appel de son nom, il s’est redressé, tremble sur ses pattes en gémissant : il m’a sentie !!...... Son fourreau palpite, m’excite….

Je soupire…..Entre mes cuisses, il étire à petits coups mon anneau, allonge mon clitoris….Je mouille, évidemment…Et j’ai des envies…

— Si tu veux….ai-je murmuré…

Il rebande à moitié….Se lève d’un bond pour détacher le chien qui en frétillant s’approche de moi.

Attiré par mon odeur, il plonge son museau entre mes cuisses : la langue rêche et baveuse me fait crier, ouvrir les cuisses, apaise un peu le feu qui me dévore encore le petit trou….Il s’énerve, peu accoutumé aux femmes je suppose….Je l’attire sur moi par le collier, Une patte dérape sur mon sein, les griffes me labourent le flanc…..Je le guide en moi, croisant mes jambes sur son échine…..Aaaaah !....Il me baise….Trop vite….Je cherche à le ralentir, à le serrer…J’y renonce, il est trop fort….Alors je me laisse faire…Ma tête dodeline, je rebondis sous lui….Je jouis…Son jus coule en moi…Il est long, ahane sur moi, langue tendue, bave sur mes seins, sur mon visage…Je le sens gonfler, il éjacule en grognant, je sursaute, les jets de sperme s’écrasent sur ma matrice…Il me dilate l’intérieur….Les bras en croix, je délire sous lui, grande ouverte….Dans le silence, seuls mes gémissements et ses halètements sont perceptibles…..Il me quitte enfin…Je suis morte….Mais repue…Ecartelée, haletante, obscène….

Ai-je dit qu’à genoux à mon coté, il s’est longuement branlé et a joui sur mon visage ?

Albert se courbe sur moi…..

— Fabuleux !....Que c’est beau !!....Merci, oh, merci…..Je suis fou de toi… Veux-tu être ma……

— Chuuuuut….Je suis morte, tu sais…Laisse moi maintenant…..

— Je…Je peux revenir demain ?....

— Si tu veux…..ma voix est lasse…..

PRECEDENT ...................................................... SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag


Commentaires

mercredi 13 octobre 2010 à 16h05

Vivement le lendemain pour connaitre la suite

Logo de snoop
mercredi 13 octobre 2010 à 00h10 - par  snoop

Merci pour cette suite aussi rapide...
Vivement une autre suite avec peut être un peu plus de détails sur l acte zoo...

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur