Le début....

samedi 24 décembre 2011
par  Braque Mirne
popularité : 1%
5 votes

A 35 ans, je me suis retrouvé après mon divorce dans une situation financière catastrophique. Un crédit à rembourser et une déprime, 1 année après ma situation avait continué à s’aggraver et je me retrouvais dans une impasse. C’est une visite à ma banquière qui m’a donné une petite lueur d’espoir même si elle n’a pas duré longtemps. En effet le remède pourrait se révéler pire que le mal. J’avais toujours été impressionné par sa prestance malgré son jeune âge elle dégageait une assurance incroyable. Ce n’était pas une beauté conventionnelle mais elle avait une allure qui compensait ses petits défauts. Ce jour là je devais pour la 5ème fois depuis le début de l’année demandais un délai pour les payements de mes arriérés. Si je ne payais pas la pension de mon ex je risquais de me retrouver devant la justice. Mais je savais que je n’avais que très peu de chance d’obtenir une réponse positive et en effet à peine assis face à elle la réponse tombait :
— M. PXXX vous comprendrez que notre établissement ne peut plus vous accorder de délais cela dure depuis trop longtemps nos espoirs de voir votre situation s’améliorer n’ont plus lieu d’être.

Le choc fut dur même si je m’y attendais. Je perdis complètement pied et me mis à pleurer. J’avais honte mais impossible de m’arrêter. Entre mes larmes je ne pouvais que bafouiller :
—  Je vous en supplie vous êtes mon seul espoir. Qu’est ce que je peux faire pour m’en sortir.

Elle m’observa d’un air sévère et me dit :
—  Arrêtez ces jérémiades immédiatement.

Le ton me surprit tellement que cela me fit sursauter et me sidéra suffisamment pour faire stopper ma crise de larmes. Je me rassis plus droit et la regardai. Elle me regardait d’un drôle d’air. Et je baissais les yeux devant se regard qui me vriller.
—  Très bien monsieur mon établissement ne peut plus rien pour vous mais moi je peux peut-être vous aider. Etes-vous prêt à tout.
—  Euh je ne comprends pas.
—  Etes-vous prêt à tous pour vous sortir de cette situation que je vais vous résumer vous devait à notre établissement environ 200.000 €. Il me semble d’après les renseignements que j’ai pris sur vous que votre emploi est plus que précaire et vous n’avez plus payé votre pension alimentaire depuis 3 mois. Votre ex-femme a commencé une procédure pour récupérer cette somme sur vos biens qui ne sont plus bien nombreux et ne couvriraient même pas le tiers de la somme que vous lui devez. J’ai bien résumé.

J’étais sidéré de tout se quelle savait sur moi. Je n’avais bien sur jamais transmis à ma banque ma situation exacte de peur de ne plus obtenir de délai. Comment pouvait-elle savoir tout cela.
—  Mais comment….
—  La n’est pas la question. Je vais d’ailleurs vous la répéter pour la dernière fois. Etes-vous prêt à tout ? Je vous laisse 5 minutes pour me donner votre réponse.
—  Mais expliquez moi ce que vous entendez par là.
—  4 minutes 30

Je me tus et réfléchis que pouvait-elle vouloir de moi. Je n’arrivais pas à imaginer mais en même temps je n’arrivais pas à voir ce qui pouvait m’arriver de pire. J’avais envisagé le suicide en cas de réponse négative.
—  2 minutes

Je sursautai mes pensées m’avaient presque fait oublier sa présence. Dans le fond je n’avais plus rien à perdre, je m’entendis lui répondre comme dans un rêve avec une toute petite voix :
—  Oui
—  Très bien voilà ce que je vous propose. Une société qui recherche des hommes comme vous fait actuellement des castings. Je vais leur proposer votre candidature. Vous vous présenterez demain matin à 8 heures à cette adresse.

Elle me tendit une carte de visite noire avec juste une adresse écrite en rouge. Je la retournai mais aucun logo n’y était inscrit.
—  Maintenant partez selon leur décision je vous ferai part de ce que notre établissement pourra faire pour vous.

Je sortis de la banque complètement groguis sans savoir si ce que j’avais vécu était positif ou négatif. Ce soir là je dormis très mal et je me sentais très mal lorsque je préparais pour se rendez-vous. Je sentais que j’allais devoir prendre des décisions qui changeraient ma vie à jamais. Je mis mon plus beau costume et j’arrivai 1 quart d’heure en avance devant l’immeuble qu’indiquait la carte. L’immeuble ou plutôt l’usine ressemblait à un ancien abattoir. Les vitre étaient noircies impossible de voir à l’intérieur. Devant deux véhicules étaient parqué. Des modèles de luxe qui semblaient complètement anachroniques dans ce décor. A 7h55 j’entrais dans l’immeuble, la porte était lourde et je me retrouvai dans un minuscule hall d’attente. L’immense volume semblait avoir été compartimenté avec de simples parois noires qui laissaient voir la hauteur de l’endroit. J’entendais des voix sans les comprendre. Je cherchai une réception pour m’annoncer mais tout ce que je trouvai, était un petit panneau indiquant "sonnez et attendez".

Je sonnai donc et attendis. Debout au milieu de ce petit espace, je recommençai à cogiter et à imaginer tout ce que j’allais vivre en ces lieux. Me tirant de mes pensées une sonnette retentit et une lampe verte s’alluma au dessus de la porte à ma gauche. Je l’ouvris et me retrouvais dans une pièce identique sauf que trônait au milieu de celle-ci un bureau d’écolier un stylo et une un document. Je m’approchai et lut sur la première page : Document à remplir. Je m’assis et commençai à lire le document il contenait un questionnaire que je me mis à remplir.

Nom : PXXX

Prénom : Antoine

Situation familiale : divorcé sans enfant

Taille : 1mètre 80

Poids : 85 kilos

Jusque là je remplis sans me poser de question mais la question suivante commença à me mettre mal à l’aise.

Dernier test sida effectué le : Jamais
Orientation sexuelle : hétérosexuel
Nombre de partenaire à ce jour : 5

Je commençai à transpirer et à me sentir vraiment mal. Je me levai et voulus ouvrir la porte par laquelle je venais d’entrer mais elle était fermée. LIRE LA SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur