Journal Intime (2)

Entre les mains d’un couple
samedi 1er août 2009
par  calingiton
popularité : 1%
0 vote

J’étais enthousiasmé de pouvoir enfin vivre comme je voulais, même si c’était avec des vieux. Et pour leurs prouver que j’étais disposé à tout accepter pour pouvoir être entretenu par eux, un peu comme leur propre fils, je me mis à caresser le ventre de Sultan. Je dus lutter contre le dégoût que m’inspirait ce geste. Mais je savais que si je m’étais Joyce dans ma poche, ce serait gagné. J’effleurai du bout des doigts son membre rouge et luisant, impressionné autant pas la taille que par l’aspect bizarre d’une bite de chien. Joyce était aux anges, et se mit à me branler énergiquement, en me racontant de manière salace que son mari Etienne, et elle, se faisait baiser régulièrement par Sultan. Bien qu’il me faille m’attendre à tout d’un couple aussi vicelards qu’eux, j’étais effaré par ce qu’elle me racontait là. Comment, elle et son mari, se faisait bourrer le cul par leur chien. A l’écouter, je compris que j’avais affaire à de véritable obsédés. Au lieu d’en être horrifié, elle réussit à m’exciter en me racontant tout ça. Markus m’avait souvent montré sur le net des photos de femmes se faisant prendre par leurs chiens. Le dégoût vite passé, cette découverte m’avait profondément troublé, et encore maintenant, il m’arrive de les regarder sur mon téléphone portable où j’en ai stockées quelques unes. Et quand Joyce me racontait tout çà, je ressentais la même excitation que lorsque je regarde ces images de zoo, seul dans mon lit. Et lorsqu’Etienne m’avoua que de se faire enculer par un chien c’est terriblement jouissif, je voulus bien le croire, en découvrant la bite incroyable que pouvait avoir un chien de la taille de Sultan. On sentait une énorme tension dans la voiture. Etienne et moi bandions comme des fous, et Joyce devait mouiller dans sa culotte. Si bien sûr, elle en avait une ! Ce que je doutais.
JPEG - 108.2 ko
Etienne décida alors de nous arrêter dans un petit bois que nous traversions alors. Il s’engouffra dans un petit chemin de terre à travers la garrigue pour s’arrêter un peu plus loin dans une petite clairière sous les chênes verts. Il nous fit descendre, tous les trois. Sultan d’abord, qui se mit à courir dans tous les sens, heureux de pouvoir dépenser toute l’énergie qu’il dégageait. Je voyais bien, à ses muscles puissants, qu’il était encore jeune, et plein de vigueur. Joyce et Etienne devaient bien se régaler. Ils m’apprirent qu’il n’avait même pas deux ans. Et Joyce m’expliqua, avec son regard vicieux, qu’à cet âge, ils sont hyper joueurs, et capable de maintenir une érection bien plus longtemps qu’un mec. Je compris que cela devait être terriblement excitant de se faire sodomiser par un tel animal, rien qu’au regard allumé qu’elle adressait à son chien. LIRE LA SUITE

PRECEDENT ................................................................................. SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires