3- Solange

lundi 26 janvier 2009
par  Mystère et Syrella
popularité : 1%
3 votes

Cela fait un petit moment qu’elle est dévêtue seule en sous vêtement dans une pièce dont elle n’a vu ni la décoration ni en apprécié la grandeur et l’espace. Mais après tout, quelle importance cela a t-il ? Elle est tremblante mais terriblement excitée. Elle sent naître en elle une humidité qui accentue encore son envie de sexe. Cela fait si longtemps qu’elle est frustrée dans sa quarantaine naissante que ni l’endroit où elle est ni l’inconnu de la « voix » ne perturbera ce moment d’excitation intense. Des tas de questions se superposent les une après les autres. Que va t-il faire ? Où est-il ? Pourquoi l’avoir prise en photo, elle qui se trouve si moche ? Et que va t-il en faire ? La faire chanter ? Elle n’a pas un sou en poche et moins encore sur son compte en banque. Elle en est là de ses réflexions quand elle entend des pas qui se rapprochent. Elle n’a pas bougé d’un pouce, a toujours les seins à l’air et elle sent les tétons durcir et pointés effrontément, lui faisant presque mal tant elle est dans l’attente.

Me revoilà... Chuchote t-il. Tu sais que tu es très désirable comme ça ? Regarde l’effet que tu me fais... murmure t-il de sa voix suave.

Voulant regarder comme il le lui a demandé, elle lève les mains pour se défaire de son bandeau lorsqu’il l’interrompt d’un ton sec.

Non ! Pas comme ça coquine.

Il se saisit alors de sa main et la guide doucement sur la bosse qui s’est formée alors dans le pantalon. Il est tout juste à côté d’elle et il plaque sa main sur son sexe mais ne bouge plus.

Tu sens ?

Elle devine alors un sourire dans la voix. Il a retiré sa main mais pas elle. Elle ne peut l’enlever, elle sent cette chaleur qui semble se mouvoir encore sous le tissus. Et plus les secondes passent, plus elle commence à bouger et remuer sa main. Sournoisement il se déplace et vient se mettre devant elle. La voilà à nouveau frustrée, impuissante. Elle aurait aimé le caresser doucement, appuyer encore plus sa caresse pour faire grossir ce sexe entre ses mains, mais encore une fois il en a décidé autrement. C’est lui qui mène le jeu, lui qui décide contrairement à son habitude avec Patrick.

Il commence alors à faire descendre doucement sa culotte le long de ses jambes. De délicieux frissons la parcourent quand elle sent le tissus ou plutôt ses mains guider le tissus jusqu’à ses pieds.

Oh ! Mais c’est quoi tous ces poils ? Ça va pas ça. Je vais devoir m’occuper de cette forêt. Tu ne t’épiles donc jamais ? C’est pas bien ça... il faudra t’occuper un peu mieux de toi à l’avenir...

La voix est cassante. Elle se sent honteuse et rougit comme une enfant. Elle sent la chaleur envahir ses joues qui forcément l’ont colorié petit à petit. Elle se sent bête, mais ne parvient pas à émettre le moindre son. Il la prend alors par la main et l’emmène. Où, elle ne le sait pas encore mais elle le suit désireuse de pousser l’expérience jusqu’au bout. Elle a choisi d’être là et assumera jusqu’au bout cette envie. Elle a tellement le feu entre ses jambes qu’elle n’a qu’une envie, celui qu’il l’éteigne et au plus vite. Elle a une furieuse envie de se toucher pour se calmer et le fait de marcher fait frotter ses lèvres intimes l’une contre l’autre ce qui atténue son désir. Il stoppe soudainement sa marche et elle bute alors sur ce qu’elle pense être une table. C’est froid sur ses jambes nues et un frisson la parcoure alors.

Assieds toi là. Chuchote t-il.

Il est à nouveau très doux et sa voix suave la fait toujours autant frissonner. Il a un sacré pouvoir sur elle, c’est indéniable. Elle pose donc les mains sur le meuble devant elle et se retourne fébrilement. Elle s’assoit comme il le lui a demandé. Il lui écarte alors les jambes en en caressant doucement l’intérieur. Elle résiste si peu qu’il lui est facile d’obtenir ce qu’il veut.

Allonge-toi.

Elle s’exécute et lentement descends son buste. Le soutien gorge noir en bas du ventre, elle se dit qu’elle a quelque chose d’indécent. C’est terriblement frustrant mais tellement excitant qu’elle sent son humidité s’accroitre au niveau de son sexe en ébullition. Les mains de l’inconnu se posent sur elle et commencent à la caresser de partout. Remontant de ses jambes pour aller doucement sur son ventre qu’elle déteste tant. Il le malaxe avec douceur puis remonte à ses seins en passant volontairement sur le tissus du soutien gorge. Les bretelles presque au niveau des coudes, il les lui agrippe et les fait glisser lentement. Elle en a des frissons sur tout le corps. Pourtant, elle ne sent pas le vêtement quitté sa peau. Il s’amuse avec en dessinant des formes imaginaires, allant et venant sur ses seins, sur son entre jambe. Elle ne peut retenir alors un gémissement qui devient plus une supplique qu’autre chose. La voilà à nouveau frustrée lorsqu’elle ne sent plus de contact sur elle. Elle l’entend respirer, il est donc là tout près. Elle aimerait lire le désir dans son regard mais elle est impuissante et est dans l’attente encore et toujours du bon vouloir de cet homme. Soudainement sent ses jambes se soulever et alors qu’il approche sa tête, elle sent son souffle chaud sur son sexe. De ses doigts, il écarte doucement ses lèvres intimes et de sa langue vient cueillir le jus qui sort de antre bouillonnant. Elle ne s’y attendait pas et se cambre alors à ce contact. Elle est offerte et impuissante et ne peut que se laisser submerger par le plaisir. La langue s’insinue alors sur le petit bouton puis redescend caressant toute la longueur de la fente puis remonte et redescend. Il prend bien son temps n’ayant de cesse d’aller et venir sur cette fente luisante de plaisir. Ses mains prennent alors le relais sur le clitoris alors que sa langue se fait dure pour s’insinuer à l’orée de son vagin. Et tandis que le pouce s’active sur le petit bouton, la langue la pénètre par de petits va et vient comme le ferait une petite queue. Elle se sent gagner par le plaisir, elle a chaud de partout et ne peut empêcher son bassin de remuer pour aller au contact de cette langue gourmande à souhait. Elle respire fort et gémit de plus en plus. Puis les membres changent de place, c’est un doigt qui vient prendre place au fond de son vagin tandis que la langue s’active par petits cercles sur le clitoris. Un deuxième doigt vient rejoindre le premier et accélère la cadence. Il la dévore n’arrivant pas à se repaitre de ce breuvage alors il lui donne ses doigts à lécher tandis que sa bouche s’active toujours avec autant d’acharnement. Elle est surprise de prime abord mais très vite reconnaît son odeur et ouvre la bouche avec délectation. Et tandis qu’il s’acharne sur son sexe en fusion, elle lèche goulument les doigts qu’il lui a présenté. Elle s’abandonne complètement et ne peut empêcher la vague de plaisir qui la submerge alors. Elle se cambre et son sexe se contracte alors que la vague de plaisir monte puissamment et vient mourir à la racine de ses cheveux. Elle a crié. C’est la première fois qu’elle se laisse aller ainsi et surtout, a un orgasme si fort. Elle se sent honteuse mais aussi curieusement heureuse et a envie de rire. C’est alors que même pas remise de son orgasme, elle sent le sexe de l’inconnu plongé dans son antre chaud et humide à souhait. Il la pénètre d’un coup alors même que son orgasme n’est pas terminé et vient l’embrasser à plaine bouche. Les langues se mêlent et se chevauchent comme si elles étaient assoiffées l’une de l’autre. Les bouches se séparent et il vient lui chuchoter au creux de l’oreille :

Hum... tu es belle quand tu jouis...

Il n’a pas cessé ses coups de reins qui se répètent à vive allure puis ralentissent pour mieux reprendre de plus belle, elle sent son bassin frapper contre son entre jambe. C’est alors qu’il s’arrête pour la faire se retourner. La voilà couchée sur la table, les seins écrasés, la croupe tendue et les jambes touchant le sol. Elle se cambre afin de le lui offrir au mieux et le voilà qu’il présente à nouveau son gland. Elle vient à sa rencontre et elle le sent glisser sur toute sa paroi intime. Ses mains se referment sur ses fesses qu’il malaxe visiblement avec ardeur tandis que son sexe reprend son va et vient puissant. Elle sent soudain une claque s’abattre sur la chair bien rebondie. Elle vient de prendre une fessée. Une première pour elle. Elle a crié sous la surprise, mais n’a pas eu mal bien au contraire. Jamais elle n’aurait pensé aimer ça d’ailleurs.

-Tu aimes ça coquine hein ?

-Oh oui !!

-Tu en veux encore ?

-Oui !

Elle a tout juste répondu que la claque s’abat déjà sur sa fesse. Un « han » sort de sa bouche malgré elle. Et tandis qu’il la lime avec ardeur, les fessées viennent accentuer son plaisir comme jamais. Puis elle le sent se retirer et ses mains glisser sur ses jambes. Alors qu’il se baisse, sa langue vient titiller son petit trou, plus que ça même, le dévorer pendant que ses doigts s’insinuent à nouveau en elle prenant ainsi le relais de sa queue. Se sentir investi à cet endroit, jamais elle n’a connu ça. Patrick ne l’a jamais lécher à cet endroit là, ça ne lui serait certainement pas venu à l’idée. Elle n’a jamais connu un plaisir pareil. Elle se relève sur ses bras et se cambre pour augmenter son plaisir. Elle n’a pas envie que ça s’arrête et se surprend même à en réclamer.

Ouiii... encore... ouiii...

Elle sent sa queue reprendre possession de son antre et c’est son pouce qu’elle sent titiller son anus. Elle le sent insister et s’introduire tout juste au bord. La sensation est forte et le frottement du sexe dans son vagin fait monter en elle un plaisir inconnu d’elle jusque là. Des contractions la secouent de toute part, ses mains se crispent et un long râle sort de sa bouche. L’orgasme a été dévastateur. Ses jambes tremblent et ont du mal à la porter. Alors qu’elle a du mal à s’en remettre, il la retourne et l’embrasse à pleine bouche, violant quasiment sa langue. Il se détache d’elle puis la regarde alors visiblement satisfait de lui, un sourire malicieux sur ses lèvres.

A mon tour ma belle.

Toujours les yeux bandés, il la guide en la baissant jusqu’à son sexe qui se redresse encore fièrement. Elle sent son odeur ce qui la conforte dans l’idée qu’elle est tout prêt. Elle met ses mains sur ses jambes puis remonte à son sexe, mais elle n’a le temps de rien que déjà il lui a mit son membre dans la bouche, forçant ainsi le passage. Elle ne peut alors que se mettre à sucer cette queue qui l’a fait jouir comme jamais encore. Et elle s’applique du mieux qu’elle peut. Elle sent ses mains se poser sur ses cheveux, il la tient alors et fait bouger sa tête au gré de son envie. Elle ne peut que se plier à son bon vouloir. Mais elle aime ça. Aussi incroyable que cela puisse paraitre jamais elle n’aurait cru être capable d’aimer se faire traiter de la sorte. Elle le suce avec application, laissant trainer sa langue au maximum sur le frein quand il vient à sa rencontre. Elle sent grossir cette queue dans sa bouche qui vient parfois frotter le fond de sa gorge. Elle ne peut empêcher ses mains venir malaxer les bourses voulant par là lui donner autant qu’elle a reçu. L’effet ne se fait pas attendre et elle reçoit le sperme dans sa bouche alors qu’elle l’entend un long râle et sent ses doigts se crisper sur sa tête. C’est la première fois qu’elle sent le liquide chaud avec cette consistance particulière dans sa bouche. Elle ne veut se résoudre à l’avaler et ce même si le liquide descend inexorablement dans sa gorge, elle y est obligé. Il lui faut tout son courage pour déglutir ça n’est pas si mauvais que ça finalement, étrange mais pas si désagréable. Elle se rend compte alors qu’elle est devant lui à genou, toujours les yeux bandés. Que va t-il advenir d’elle ?

Comme s’il sentait ses questions, il la relève et l’embrasse à nouveau goulument.

Détaches moi... Je veux voir avec qui j’ai fait l’amour...

Oh non ma belle... pas encore... pas cette fois. Mais ça viendra un jour, si tu es sage. Si tu m’écoutes. Il se rhabille puis la relève doucement. Premièrement, il faut que tu ailles chez l’esthéticienne pour prendre soin de ta chatte car les poils dans la bouche c’est pas vraiment mon truc. Il s’approche tout près de sa bouche si bien qu’elle peut sentir son souffle sur ses lèvres. J’ai adoré te dévorer la chatte tu sais. Et j’aimerais bien recommencer. Tout en disant ça, sa main vient à la rencontre de la fente et un doigt appuyé la masturbe de nouveau . Un gémissement sort de sa bouche tant la surprise est grande. Elle remouille déjà. Elle plie les jambes et s’accroche à lui. L’envie revient au galop.

PRECEDENT ................................................ A SUIVRE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Logo de Leonard
dimanche 22 février 2015 à 17h35 - par  Leonard

Je viens de tomber par hasard sur tes trois histoires, qui datent de 2009 et pourtant en voyant les commentaires j’ai constater qu’il n’y a eu aucune suite. Pourquoi.

Logo de Marc
vendredi 30 janvier 2009 à 07h23 - par  Marc

Vivement la suite !

Logo de nathykara
mardi 27 janvier 2009 à 08h49 - par  nathykara

Bravo, bien emmené, laisse à présager une , non de belles "suites"

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur