Ma femme mène la danse

Episode 4
mardi 4 juillet 2017
par  Sylvain de Perry
popularité : 1%
2 votes

Carole coupe Éric :
— Tu ne comprends pas…
Elle se lève prestement, s’approche de lui, le tire par un bras, ce qui le fait se lever, s’assoit à sa place, le fait basculer sur ses cuisses nues.
Avant qu’il n’ait le temps de s’en rendre compte, Éric se retrouve en position de fessée.
Carole le ceinture, explique :
— JE décide. C’est toi qui recevras ton martinet. En attendant, avant d’aller dormir, cette petite fessée va te remettre les idées en place.
Sans plus attendre, sa main droite se lève pour s’abaisser vers la fesse droite d’Éric où elle claque. Elle y revient quatre autres fois avant de changer de fesse.
Simple spectateur, pour une fois, j’essaye de garder le visage totalement impassible, suit quand même le spectacle avec plaisir. Car je sens encore sur mon derrière les impacts des trois horribles lanières du martinet.
Éric serre les dents, ne peut s’empêcher de commencer à frapper le sol de ses pieds. Ses fesses assez longues commencent à bien rougir. Heureusement, comme a dit Carole que c’est une « petite fessée ».
Puis il bat des jambes tout en commençant à crier, car la douleur devient plus forte que sa volonté :
— Nooooooon ! Plus… Carole… Plus de fessée !... Ça fait maaaaaaal !... Aaaaaaaye !... Assez !... Ça suffit !
— Arrête de gémir pour une si petite fessée…
Je ne peux me retenir de sourire. Et, mal m’en prend, car Carole me regarde à cet instant, lâche :
— Toi, puisque ça te fait rire, tu vas en recevoir une avant d’aller au lit.
Je proteste :
— Non ! Non ! Je ne riais pas pour ça, mais pour votre remarque sur une si « petite fessée » …
Carole claque deux fois très fort le cul d’Éric, conclut :
— Puisque tu protestes, c’est ton cul qui va prendre pour lui. C’est fini pour toi, Éric, tu peux aller te coucher.
Il ne se le fait pas répéter, nous salue, gagne sa chambre.
Carole se lève, m’invite :
— Allez, viens, on va se coucher.
Je me lève, croyant qu’elle a voulu faire preuve d’autorité en me menaçant d’une fessée. Elle m’enlace et nous gagnons notre chambre après avoir éteint les lumières.
Une fois sur place, Carole m’ordonne :
— Tu vas dans la salle de bain, tu te mets en appui sur le mur, jambes serrées, cul cambré. Porte fermée, Éric n’entendra rien.
Elle ponctue son ordre d’une solide claque sur mes fesses.
Carole me rejoint trente secondes plus tard et au lieu de garder la position, je me jette à ses pieds, embrasse ses cuisses : elle tient le martinet aux trois horribles lanières en main. Je la supplie :
— Non !... Non !... Maîtresse, pas le martinet !... Une fessée, oui, mais pas le martinet… J’ai encore mal.
Carole secoue ses jambes, commande :
— En position. Je vais t’apprendre à rire pendant que je fessais Éric. J’avais prévu dix volées, mais comme tu t’es jeté à mes cuisses sans rester à ta place, ce sera vingt volées.
Cette fois, j’avale mes protestations, prend appui sur le mur, bras tendu, fesses offertes au supplice qui les attend.
Carole se positionne à deux pas sur mon côté gauche.
Vlan ! Vlan ! Les deux premières volées percutent mes lombes.
Je crie :
— Ouaaaaaaah !
Petite pause avant les deux suivantes.
Après six volées, je piétine sur place en criant.
Après dix, Carole passe sa main sur mon cul balafré, change de côté.
Malgré la douleur persistante, je bande quand même. Carole prend ma bite en main, la branle doucement, dit :
— Si tu bandes après ces dix dernières volées, nous ferons l’amour.
Elle lâche le martinet, tend index et majeur de sa main gauche à ma bouche :
— Lèche-les.
Je m’active, humecte d’abondante salive les deux doigts, qui se retrouvent sur mon anneau rectal. Carole les enfonce d’un coup en moi, me faisant crier sous la douloureuse irruption. LIRE LA SUITE





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur