Le Monastère (2)

La suite des punitions de Catherine
dimanche 28 juin 2009
par  doc aldo
popularité : 2%

De retour dans la salle je n’aperçois qu’il y à eut des changements beaucoup de femmes ont été conduite en punition d’autres sont de retour, il reste Amélia qui attend, à côté est attachée une superbe fille magrébine, et je suis stupéfait de reconnaître une femme de la petite ville où j’habite. Madame J. une commerçante respectable qui vend avec son mari de la lingerie pour dames.

Me reconnaissant elle détourne la tête gênée.
Madame J. est une femme d’un peu plus de 55 ans, assez ronde avec une poitrine très forte, elle est encore plutôt jolie, cheveux courts, blonds, elle parle avec un fort accent du sud-ouest. Adolescent j’ai beaucoup fantasmé sur ces grosses fesses comme les autres garçons de la petite ville. Jamais je n’imaginai la voir un jour en petite chemise les mains attachées en l’air, à ma portée.

Les histoires les plus folles se racontent entres hommes, comme par exemple que le miroir de la cabine d’essayage est sans tain, et que son mari regarde les clientes en train d’essayer des petites culottes ou des soutiens gorge. Je me dis que si cela est vrai, C qui est cliente chez eux à déjà du être matée par monsieur J.

Je m’approche donc d’elle.

— Bonjour madame J.

— Euh bonjour

— Je suis étonné de vous voir ici

Elle me répond qu’elle est très gênée de rencontrer une personne qui la connaît dans cette situation. Je passe et ma main sous sa chemise, et caresse ses grosses fesses, elles sont toutes rouges, elle ne dit que ce matin elle a reçu la canne.

Elle me demande si mon épouse est ici. Je lui réponds qu’elle est en pénitence en ce moment. Ma main progresse entre ses fesses, je lui caresse l’anus, je lui parle à l’oreille..

— Pourquoi est tu ici ?

— Oh j’ai refusé de… d’avoir des relations avec une femme, notre vendeuse, que mon mari soumet. Il voulait que nous fassions l’amour devant lui c’est un vieux cochon.

— Ce n’est pas bien tu sais, de désobéir, ici ils vont te dresser et te forcer à avoir un rapport avec femme, sinon tu seras punie.

— Oui je sais c’est horrible.

— Ce sera peut être avec ma femme

Je passe ma main sur son pubis il est très fourni, ses petites lèvres sont énormes et moites, je les étire, elle gémie.

— Est-ce vrai que le miroir de la cabine est sans tain ?

Madame J est surprise elle bredouille....et fait oui de la tête.....honteuse.

— Ton mari regarde les clientes pendant leurs essayages

— Oui

— Il à donc vu la moitié des femmes de la ville, toutes nues ? bourgeoises, adolescentes ?....toutes en train d’essayer des dessous.

— Oui

— Il à également vu ma femme.

— Oui bien sur

— Il se tripote en regardant ?

— Oui elle pleurniche oh je sais c’est affreux

Je dois dire que cette pensée m’excite je masse plus fort le sexe de madame J., mon doigt ouvre ses lèvres

— Hummm

— Et toi tu regardais ?

Elle rougie

— Oui parfois

— Cochonne ! et cela t’excitais ?

— Oui un peu il me forçait à le masturber ou à le sucer

Je saisis son clitoris entre le pouce et l’index et le masse, il est énorme charnu, je suis de plus en plus excité, mon autre main sous la chemise, palpe ses gros seins. LIRE LA SUITE

Les 6 chapitres que comportent ce récits sont disponibles pour les abonnés de RdF




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires