Axel


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 30 avril 2004
par  Axel

Où je dois réveiller Maîtresse

Ce matin, je suis venu vous apporter votre petit déjeuner au lit. Sur le plateau je vous ai déposé des croissants tous chauds que je suis allé chercher à la boulangerie du village. Vous appréciez mon dévouement, comme vous vous félicitez de la démonstration de mon désir devant la vue de mon jeune membre dressé qu’il me faut vous présenter chaque fois que je suis nu devant vous. Selon vos exigences. Après (...)

dimanche 9 mai 2004
par  Axel

Où Maîtresse me prostitue

Satisfaite, votre plaisir assouvi, vous me repoussez méchamment du pieds, comme un jouet qu’on ne veut plus, pour gagner les caisses. Inquiet, je vous regarde vous éloigner, les yeux fixés sur vos longues jambes gainées de cuir noir, que les pans de long manteau découvrent à chacun de vos pas martelés sur le sol.
Vous m’abandonnez là, au milieu de l’allée, à ramasser le reste des légumes secs qui (...)

vendredi 14 mai 2004
par  Axel

Où je dois accompagner Maîtresse

Debout, face à moi, juchée sur vos talons aiguilles, vous êtes impressionnante.
Je n’ose bouger, de crainte de réveiller votre colère. Mes joues portent encore les traces de votre fureur. Apeuré, je ne suis plus qu’un petit animal sans défense, résigné à subir votre joug. Vous m’examinez longuement, vous attardant sur ma croupe tendue sous le fin tissu de mon jean élimé, et bien trop étroit pour contenir (...)

dimanche 16 mai 2004
par  Axel

Où Maîtresse fait ma toilette

Quand vous me libérez enfin, nous sommes de retour chez vous, dans le garage au sous sol. Vous me faites sortir sans ménagement. Votre brutalité me surprend. Je ne crois pas avoir fauté en quoique ce soit. Sans doute, désirez vous me prouver que vous êtes la Maîtresse. Une Maîtresse dure et implacable. Comme un petit animal apeuré je me jette à vos pieds, affolé, sans bouger. Vous me montrez vos bottes (...)

mercredi 19 mai 2004
par  Axel

Où Maîtresse évoque ma destinée

Vous m’entraînez dans votre chambre. Dans ma valise, pas encore défaite, vous entreprenez de trier mes affaires. Vous avez décidé de ne garder que ce qui vous intéressent. Tu n’es qu’une petite pute ! Alors autant t’habiller comme cela dorénavant. Et je constates avec plaisir que tu as pris ce qu’il faut, espèce de petite salope !Regardez moi çà !
Et vous me jetez au visage un minuscule shorty en lycra (...)

Commentaires récents

14 octobre

Henic traduit MERVEILLEUSEMENT un excellent texte. L’auteur sait parfaitement doser, relater, ménager le suspense. Le traducteur réussit à rendre d’une façon SUBLIME la pensée de l’auteur, rendre très (...)

13 octobre

Elle accepte sa soumission et se prend au jeu. Il souffre mais prend beaucoup de plaisir. C’est presque un cliché !
Mais c’est en tout cas bien raconté et cela met en émoi - douloureux - le lecteur (...)

12 octobre

Voilà une histoire fort bien racontée. Elle me fait penser au film « The pet » (2006), ainsi qu’à l’histoire « Olenka » d’Alex Cordal, en ligne sur ce site de rdf. Il y a bien sûr de très grandes (...)

5 octobre

Voilà en effet une visite médicale très orientée ! Elle s’exerce sur une femme d’un naturel très soumis, ce qui facilite bien sûr l’exécution de la manœuvre.
Il est toujours étonnant de voir un mari livrer (...)

28 septembre

Parler d’éveil est déjà être dans le pléonasme, ou mettre la barre très haut, au choix. La séance vécue par la soumise n’est pas de celles que l’on vit au tout début d’une relation D/s : la durée, mais (...)

27 septembre

Après la lecture de ces quinze pages, on se demande si les hors d’oeuvres subis par la femme n’étaient déjà pas une punition. Apparemment pas vu l’annonce finale d’un geôlier. La traduction est (...)

26 septembre

C’est une approche pour le moins originale du mariage : le mari candauliste assumé et volontaire n’est pas si fréquent.
Voilà une histoire bien troussée, c’est le moins que l’on puisse dire (...)

24 septembre

Que voilà une histoire bien troussée !
Le piège était presque gros, mais entre gens de bonne compagnie, on finit par se comprendre et même, dans le cas présent, fort bien !
Le style est riche sans être (...)

20 septembre

ENFIN ! Laure et M se rencontrent. A la page 104 mon impatience est enfin récompensée. Un peu d’action ne nuit pas. De plus une fessée couronne cette entrée en matière. Christine sait parfaitement (...) Il est TRES étonnant que Luc n’impose pas le port d’un préservatif à Fabien pour la scène finale. A moins d’être certain que Lola prenne la pilule, et encore avec les maladies qui traînent... Il est (...)