Birgitt


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 28 mars 2017
par  Birgitt

J’obéis à mon mari

J’ai 35 ans, mariée depuis 10 ans. Au fil de ces années, mon mari m’a demandé puis ordonné d’être de plus en plus sans tabou. Malgré mes réticences, j’ai accepté petit à petit d’accéder à ses désirs. Peut être parce que j’avais lu dans un hebdo analysant les horoscopes que la femme « verseau » que je suis s’accordait très bien avec le « poisson » qu’est mon mari : « cet homme là, c’est le grand magicien de (...)

mercredi 26 avril 2017
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (2)

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, nous nous rendîmes à 9h chez l’esthéticienne où un Rv était pris pour m’épiler totalement. Vêtue d’un tee-shirt et d’une jupe bleu clair, j’étais un peu inquiète en entrant dans la boutique claire et bien agencée. Une femme brune, dans la quarantaine, nous accueillit en demandant à mon mari si nous étions envoyés par l’hôtel. Sur sa réponse affirmative, elle me (...)

jeudi 1er juin 2017
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (3)

Après ce week-end éprouvant pour mon intimité, les jours reprirent leurs cours normaux. Au boulot le matin – je suis secrétaire à mi-temps dans un cabinet médical- l’après-midi dans notre appartement de la rue Vouillé où je lisais, écoutais de la musique, échangeais avec mes amies sur facebook. De temps en temps je me demandais ce que mon mari me préparait comme nouvelle instruction et mesure de (...)

dimanche 9 juillet 2017
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (4)

Mon mari me félicitait pour mon obéissance, me précisant que notre voisine lui faisait un compte-rendu quotidien de mes activités. Un soir je lui demandai d’arrêter, de mettre fin à cette épreuve et de retrouver notre vie de couple normal et banal. Je me rendais compte qu’en continuant ainsi, j’allais devenir une femme facile, trop docile, soumise définitivement à la volonté de mon mari qui (...)

vendredi 22 septembre 2017
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (5)

Pour comprendre mon attitude, il faut savoir que mon mari est bien plus riche que moi. Nous sommes mariés avec un contrat de mariage qui prévoit qu’en cas de divorce je n’ai pas grand-chose à espérer. Ces dernières semaines où il a entamé mon dressage m’ont fait beaucoup réfléchir. J’ai conclu qu’il fallait obtempérer à ses souhaits pour continuer à vivre dans ce bel appartement parisien de 120 m² et (...)

samedi 3 février 2018
par  Birgitt

J’obéis à mon mari -6-

Mon mari voulait aller plus loin, ou plutôt me faire aller plus loin. J’étais réticente. L’expérience du théâtre érotique, après coup, me faisait peur. J’avais perdu le contrôle de mon corps, j’étais effrayée de recommencer. Mais mon mari insistait et finit par me mettre un marché en main, lui obéir ou il me quittait. Il me prépara pour la suite, me fit apprendre un texte que j’aurai à réciter un jour, (...)

lundi 18 juin 2018
par  Birgitt

J’obéis à mon mari

Le reste du week-end fut éprouvant. J’avais mal de partout, mon sexe me brûlait, aller aux toilettes me faisait énormément souffrir ; mon sphincter restait ouvert, c’était horrible. Mais mon mari était content, je lui « avais fais honneur » ! Le lundi matin, je n’étais pas du tout en forme, je pouvais à peine m’asseoir. Arrivée à mon poste d’accueil au cabinet médical, je demandais au premier toubib (...)

samedi 20 juillet 2019
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (8)

J’avais démontré à mon mari que je lui obéissais en tout. Cela m’avait transformée et je me suis aperçue que faire l’amour avec plein d’hommes ou de femmes ne me faisait rien, ni plaisir ni déplaisir. Mon corps était à qui voulait le prendre, ça ne me faisait pas mal. J’étais comme extérieure à ce qui m’arrivait. Sans souffrance, comme un objet dont on jouit. Le cerveau un peu vide aussi, peut-être du (...)

jeudi 15 août 2019
par  Birgitt

J’obéis à mon mari (9)

La madame me fit entrer dans son bureau en me disant qu’elle allait me mettre le collier. Sans réfléchir, je lui répondis bêtement oui. En retour, elle me fila une gifle qui me cingla la joue gauche. Ici, tu me dis toujours madame ! C’est oui madame, s’il vous plaît madame, etc... Tu as compris ? Je répondis oui madame, j’ai compris. Elle s’assit à son bureau, je restais nue devant elle : Quand tu (...)

Commentaires récents

14 octobre

Henic traduit MERVEILLEUSEMENT un excellent texte. L’auteur sait parfaitement doser, relater, ménager le suspense. Le traducteur réussit à rendre d’une façon SUBLIME la pensée de l’auteur, rendre très (...)

13 octobre

Elle accepte sa soumission et se prend au jeu. Il souffre mais prend beaucoup de plaisir. C’est presque un cliché !
Mais c’est en tout cas bien raconté et cela met en émoi - douloureux - le lecteur (...)

12 octobre

Voilà une histoire fort bien racontée. Elle me fait penser au film « The pet » (2006), ainsi qu’à l’histoire « Olenka » d’Alex Cordal, en ligne sur ce site de rdf. Il y a bien sûr de très grandes (...)

5 octobre

Voilà en effet une visite médicale très orientée ! Elle s’exerce sur une femme d’un naturel très soumis, ce qui facilite bien sûr l’exécution de la manœuvre.
Il est toujours étonnant de voir un mari livrer (...)

28 septembre

Parler d’éveil est déjà être dans le pléonasme, ou mettre la barre très haut, au choix. La séance vécue par la soumise n’est pas de celles que l’on vit au tout début d’une relation D/s : la durée, mais (...)

27 septembre

Après la lecture de ces quinze pages, on se demande si les hors d’oeuvres subis par la femme n’étaient déjà pas une punition. Apparemment pas vu l’annonce finale d’un geôlier. La traduction est (...)

26 septembre

C’est une approche pour le moins originale du mariage : le mari candauliste assumé et volontaire n’est pas si fréquent.
Voilà une histoire bien troussée, c’est le moins que l’on puisse dire (...)

24 septembre

Que voilà une histoire bien troussée !
Le piège était presque gros, mais entre gens de bonne compagnie, on finit par se comprendre et même, dans le cas présent, fort bien !
Le style est riche sans être (...)

20 septembre

ENFIN ! Laure et M se rencontrent. A la page 104 mon impatience est enfin récompensée. Un peu d’action ne nuit pas. De plus une fessée couronne cette entrée en matière. Christine sait parfaitement (...) Il est TRES étonnant que Luc n’impose pas le port d’un préservatif à Fabien pour la scène finale. A moins d’être certain que Lola prenne la pilule, et encore avec les maladies qui traînent... Il est (...)