Du bonheur d’appartenir...

vendredi 26 août 2022
par  Guido
popularité : 1%
21 votes

Je m’appelle Marie-Charlotte de La R………..
Je porte un nom qu’un de mes aïeux a illustré par ses Maximes (que je n’ai évidemment jamais lues). Mon premier prénom est, paraît-il, une tradition de famille et un hommage à la Vierge ; le second m’a été donné parce que mon père s’appelait Charles. C’est d’ailleurs tout ce que je sais de lui, car il a quitté ma mère dès ma naissance ; je ne l’ai jamais vu et je n’ai aucune idée de ce qu’il est devenu.
J’en sais à peine plus sur ma mère. Elle a rencontré peu après un banquier ou un industriel qui l’a emmenée vivre à Singapour. J’ignore si j’avais des grands-parents, mais en tout cas ils ne se sont pas manifestés. J’ai donc été placée dans un pensionnat pour jeunes filles, tenu par des religieuses, à Genève. Je ne l’ai pratiquement pas quitté, ne partant jamais en vacances.
Ma mère m’a rendu parfois visite, quand elle venait en Europe. Elle m’offrait un cachemire et m’emmenait déjeuner dans un restaurant chic. Elle me vouvoyait — il faut dire que nous n’étions guère intimes. La dernière fois que je l’ai vue, c’était avant le Covid, il y a trois ans…
Ne vous apitoyez pas sur mon sort : « la pauvre petite, privée d’affection… ». J’étais en fait plutôt satisfaite de ma vie. Très jeune, je me suis évadée par la lecture et, vers 13/14 ans, j’ai eu un ordinateur sur lequel j’ai commencé à surfer, d’un sujet à l’autre, avec une indéniable curiosité intellectuelle.
La sexualité n’était pas ma priorité. Quelques camarades et même notre professeure d’éducation physique (le terme était bien choisi !) ont tenté — sans succès — de m’initier à l’amour saphique. J’avais été émue, en revanche, très jeune en lisant la comtesse de Ségur et je m’étais surprise à envier la pauvre Sophie maltraitée par la méchante Madame Fichini. Je n’aurais pas détesté qu’elle essayât ses verges — le mot me faisait quand même rêver — sur mes fesses… Il m’arrivait donc parfois, mais rarement, pas plus d’une fois ou deux par mois, de me donner du plaisir en pensant que je trouverais un jour quelqu’un pour le faire vraiment.
Oui, cela a fini par se produire, de façon assez imprévisible. LIRE LA SUITE




Entrez votre pass abonné

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Peter
dimanche 28 août 2022 à 16h49 - par  Peter

Guido nous manquait. Il est rare d’avoir sur ce site charmant et jeune un écrivain qui ne finit jamais ses histoires. Pourtant il a plein d’idées bonnes. Peut-être un jour... I wish and hope so ! Peter.

Logo de Henic
samedi 27 août 2022 à 17h34 - par  Henic

Bref et sans ambiguïté, cela pourrait constituer une introduction, mais il ne semble pas que l’auteur ait annoncé une suite.