Premiers émois

vendredi 10 octobre 2008
par  alab
popularité : 1%
1 vote

Chapitre 1

D’aussi loin que je me souvienne, et en la comparant avec celle de mes amis, j’ai du avoir l’éducation sexuelle la plus riche et la plus complète que l’on puisse avoir…..

Mes premières érections doivent dater de l’âge de mes 14 ans…Premiers émois, premières envies…poussées de fièvre…caresses…je bande et je découvre que je sais me branler, en me caressant les couilles…j’aime goûter mon sperme…. j’aime la montée du plaisir et cette secousse qui ébranle mon corps au moment où il jaillit dans ma main…

J’ai eu la chance de passer mon enfance entre la maison familiale d’Angers, toujours pleine d’enfants et la propriété que nos grands-parents possédaient en Auvergne….

Paul, mon cousin et moi étions inséparables, et nos conversations n’avaient qu’un seul sujet…le sexe ! ....

Nos spéculations sur le mystère des filles et nos envies étaient sans fin… Nous n’avions aucun secret l’un pour l’autre, jusqu’au jour, où, dans le silence de notre chambre, où d’habitude nous nous cachions l’un de l’autre…. il m’a montré son érection…qui a entraîné la mienne…
En soufflant, nous avons mis nos sexes bout à bout, tremblant de ce contact exquis…Il a caressé ma hampe et j’ai crié en éjaculant dans ses doigts quelques gouttes d’un liquide laiteux…. C’est meilleur que quand je me branle ! ...Il a ri en me goûtant au bout de son doigt…Je l’ai caressé à mon tour, deux doigts autour de son gland et il a éjaculé sur mon ventre….
C’était bon ! ...nous confions-nous dans le noir, excités, en léchant les glaires laiteuses ! Meilleur que de se caresser tout seuls…. Et à voix basse, nous nous demandions si nous oserions…..

Excités, le lendemain soir, nous roulions sur le lit, enlacés, nous frottant l’un contre l’autre….

Depuis que nous avions surpris un grand enfiler notre bonne, il ne faisait aucun doute qu’il fallait se pénétrer… Je l’ai immobilisé, fasciné par ses petites fesses qu’il cambrait, et me suis juché sur lui…. Il n’a pas bougé, a murmuré….

— Oui, essaye….

— Ouvre tes fesses…

— Comme ça ? ...

J’ai poussé et nous avons gémi tous les deux…. A cheval sur ses cuisses, je contemplais ma bite fabuleusement dure à moitié enfoncée dans le petit trou, et j’ai encore poussé, découvrant une sensation fabuleuse, il criait doucement en haletant…..

— C’est bon…Oh, oui, continue….

J’ai joui assez vite et il a soupiré sous moi…. Je me souviens de son corps chaud que j’étreignais de toutes mes forces…. encore enfoncé en lui…
Je lui ai donné mes fesses à mon tour, goûtant cette extraordinaire sensation...

Si nous passions ainsi nos envies, en devenant plus expérimentés, en jouissant de cette sodomie dont je me souviens encore, comme de la douceur du gland que nous sucions de mieux en mieux, nous faisant jouir à crier, nous n’en étions que plus avides de découvrir ce que ça donnait avec les filles…. LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce récit est disponible pour les abonnés de RdF

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires