Brigitte Chap 11

mercredi 23 avril 2008
par  Lord Byron
popularité : 2%
6 votes

Brigitte porte des escarpins, des bas et des « jarretelles spéciales » (voir chapitre 10) ainsi que des bracelets, un collier, une ceinture en cuir et des pinces à pis. De plus, à sa demande, une bouteille de coca est enfoncée dans son anus, plantée par le gros côté et stabilisée sur l’étranglement. Enfin, elle porte un poids attaché à son clito par une pince à picot et une chaînette qui lui rappelle qui elle est par la douleur infligée. Elle marche devant nous le plus doucement possible pour que le poids ne balance pas trop.

Nadia est nue sauf des bas noirs et des escarpins ; elle a été enculée par moi puis, après son arrivée, par Alain ; elle a été léchée et languée par Brigitte… elle se tient debout devant moi… elle sait, redoute mais espère … elle attend, offerte ; ses trous sont vides.

Alain et moi, sommes nus et bandés, assis chacun dans un fauteuil. Contrairement à ce que nous aurions pu penser, il n’y a pas de gêne ; nous nous regardons sans désir particulier mais sans répulsion ; .. plutôt une pointe d’excitation…les filles ans doute...

— Tu as la main Brigitte dis-je

— Qu’est ce qui te ferait plaisir mon chéri ?

— Sois inventive … sois très salope … cruelle aussi ; excite-nous, donne nous envie de jouir de vous deux.

— Approche femelle dit Brigitte en faisant face à Nadia ; viens à moi cambrée et cuisses écartées.

Celle ci obéit et se place devant celle qui va être sa tortionnaire, écartant ses cuisses et tendant son ventre ; Brigitte lui prend la tête d’une main et l’embrasse sur la bouche en se frottant au maximum, amoureusement ; continuant son baiser pleine langue, elle lui prend les mamelles à pleines mains les malaxe puis elle lui pince les tétons entre les ongles et les tord. Nadia gémit sans décoller son ventre et essaye de retirer sa bouche …Brigitte lui a pris la langue entre les dents et la tient sortie. Nadia se soumet et se frotte de plus belle espérant faire souffrir le clitoris torturé de Brigitte ; celle ci garde la langue de sa partenaire entre ses dents et un sein ; de l’autre main elle pince le clitoris de Nadia…les deux corps ondulent ; Brigitte a des mouvements déterminés pour faire balancer le poids. Gémissements…spectacle torride …difficile pour Alain et moi de ne pas se branler. Nous échangeons un regard, nous sommes d’accord ; nous nous levons, nous prenons chacun une cravache et simultanément nous frappons les fesses des deux femelles ; elles comprennent et se séparent non sans continuer à balader leurs mains sur le corps de l’autre ; Brigitte gémit au rythme du poids qui balance lentement à son clitoris.

— Je vais la parer pour vous dit elle…comme vous bandez bien … regardez-moi, j’aime… ça m’excite de m’exhiber devant vous !

Ma mallette est toujours ouverte sur la table basse ; Brigitte y prend un corset noir d’un tissu assez fin et le met à Nadia. Il se lace dans le dos et la tortionnaire le serre au maximum à tel point que, pendant un instant, Nadia peine à respirer …puis elle se détend ; Elle est superbe, ses mamelles bien rehaussées ; Brigitte lui caresse les seins, les tords…Nadia gémit et reçoit une gifle appuyée :

— Silence dit Brigitte, tu es très belle ainsi… allez cuisses ouvertes, mains dans le dos, bouche ouverte, langue sortie montre aux mâles comme tu es pute, comme ils pourront jouer, se faire plaisir, jouir

Nadia s’exécute et Brigitte la gifle de nouveau ; Alain, un peu interpellé par ces gestes plus profonds de sens que le fouet, entame le geste d’intervenir mais je le retiens.

— Compte salope dit Brigitte en frappant pour la troisième fois

— Un …deux…trois … xxx… dix ; chienne tu te branles discrètement !

— Comment dit Brigitte d’une voix rauque

— Tu bouges pour faire balancer le poids

— En plus je vois bouger la bouteille dis-je, cette salope fait jouer les muscles de son cul STOP de suite salope !

Mon esclave se tend, immobile et laisse le poids se stabiliser ; elle mérite une punition exemplaire ; je la fais approcher et comme à son habitude elle se présente mains derrière la nuque et cuisses écartées au maximum. Je prends la chaînette et tire durement vers le bas en lui interdisant de bouger ; elle ne veut pas crier ; elle gémit bouche close et des larmes coulent de ses yeux ; je continue à tendre … elle comprend enfin : « Merci Monsieur » dit-elle ; je lâche, elle se calme un peu mais ne bouge pas … bien, elle apprend vite. Je demande à Alain s’il a une idée de punition ; il garde le silence mais se lève, passe derrière elle , la fait légèrement pencher vers l’avant ; il prend le goulot de la bouteille et la décule du plus vite qu’il peut ; c’est à la limite de ses forces…elle hurle mais, se souvenant des ordres, elle ferme sa bouche et son cri se termine dans un râle nasal, exprimant avec moins de bruit, autant de souffrance.

— Tu veux être réenculée salope ? demande-t-il

— Oui mais doucement Monsieur, ne me cassez pas …

Violent coup de cravache sur les fesses asséné par Alain

— Je n’ai pas entendu dit-il

— Oui Monsieur, enculez-moi comme vous voulez et avec ce que vous voulez…faites-vous plaisir.

— Penche-toi bien en avant et écarte tes fesses avec tes mains

Elle obéit et, vicieusement se penche au maximum et s’ouvre pour qu’Alain voie bien ses deux trous ouverts. Il lui met d’un coup sa queue dans le cul encore écarté par la présence récente de la bouteille ; il va et vient puis me demande un martinet que je lui tends ; il se plante alors au bon endroit (base du gland au niveau du sphincter), lui cingle le dos et lui ordonne de serrer. Elle obéit avec un plaisir immense et le branle avec son anneau. En même temps, cette salope remue légèrement le bassin pour maintenir le balancement du poids qui la fait souffrir. Le spectacle dure plusieurs minutes ; Alain gémit de plaisir et lui cingle le dos à intervalle régulier mais durement. A chaque coup, comme par habitude, Brigitte compte ; arrivé à 12, Alain ne peut plus se retenir ; il décule, passe devant elle, la fait se pencher la bouche à hauteur de sa bite ; spontanément, elle le branle efficacement à deux mains, queue et couilles, bouche grande ouverte et langue sortie. Il éjacule de longs jets de sperme qui se répartissent entre la langue, la bouche et le visage de la chienne. Celle ci se tourne et se relève, faisant face à Nadia….Sous nos yeux les deux femelles s’embrassent, se lèchent le visage et dégustent ensemble le jus d’Alain pendant que, se replaçant derrière Brigitte, il lui cravache durement le dos laissant des marques bien visibles…elle langue Nadia de plus belle en gémissant et continue son balancier… elle aime ….Elles aiment. Je leur ordonne de continuer pendant qu’Alain reprend la bouteille de coca et la replante par le gros bout dans le derrière de Brigitte…sans précautions … elle crie… elle souffre et se donne …magnifique ! je lui demande :

— Tu as joui Brigitte sous l’enculage ?

— Non Monsieur malheureusement

— Biennn tu n’en seras que plus sensible et plus cruelle

Sur notre ordre, elle se relève, je resserre la pince du clito pour qu’elle tienne bien et nous lui disons qu’elle peut jouer de Nadia à sa guise…pour la durée qu’elle voudra et suivant les règles qu’elle voudra bien se fixer en rappelant que l’esclave peut interrompre à tout moment avec les safe words.

Notre magnifique Brigitte pare Nadia de colliers, ceintures et bracelets identiques aux siens, y compris les grands bracelets du haut des cuisses. Elle demande :

— Y-a-t-il d’autres « jarretelles » ?

— Oui salope dans la mallette ; 4 identiques aux tiennes

— Je peux Messieurs ?

— Bien sur, tends les bien

Sur sa demande, je m’installe dans le canapé et libère donc un fauteuil. Brigitte y fait installer Nadia cuisses ouvertes sur les accoudoirs et lui pose les « jarretelles » qu’elle tend au maximum faisant grimacer et gémir son esclave. Elle se recule, prend la cravache qu’utilisait Alain, regarde le spectacle de cette chatte ouverte au clito bandé. Elle caresse cette offrande dressée avec le bout de la cravache puis donne un petit coup peu ample mais très sec. Nadia jette un cri mais ne bouge ni ne se resserre.

— Je t’écoute dit Brigitte

— Un …merci Maîtresse Shlack … deux … merci … dix …. ahhhhhhhh

Nadia se détend et gémit doucement mais ne modifie pas sa position. Brigitte a réussi à la faire jouir au dixième coup du bout de la cravache sur le clito puis loin d’être satisfaite, elle continue à « travailler » la femelle au même endroit ; Nadia pleure, gémit mais elle continue à compter :

— Onze…aïe … douze … … dix huit … salope, j’ai trop mal, tu me bousilles le clito … tape plus bas …en plein sur le trou…vingt …s’il te plaiiiittt saaaalooopppee

Brigitte se dandine bien enculée et lestée qu’elle est pour se positionner derrière le dossier du fauteuil où se trouve Nadia ; elle a ainsi une vue plongeante sur la chatte tenue grande ouverte et le clito martyrisé ; elle peut frapper où elle veut.

— Tu as bien dit sur le trou chienne ? prépare toi

— Ouiii dit Nadia en passant sa main derrière le fauteuil, saisissant le poids clitoridien de Brigitte et tirant dessus.

Brigitte sublimée par la douleur causée par le geste spontané de sa chienne du moment frappe quatre coups en plein centre d’une violence telle qu’ils font vibrer les élastiques des « jarretelles » écarteleuses. Nadia ne modifie pas la position mais en profite pour tirer sur le poids et émet un long hurlement de bête offerte, très jouissif pour nous les deux mâles. LIRE LA SUITE

PRECEDENT ..................................................... SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur