Délice d’une soumise à son Maître

mercredi 16 février 2011
par  deshna
popularité : 2%
2 votes

Bonjour à tous,

deshna m’a confié une périlleuse mission, mais je l’accepte avec joie. Les poèmes que vous allez avoir le plaisir de lire représentent chacun une histoire. Un moment clé de la relation que nous partageons depuis bientôt un an. A chaque fois, ils renferment toute la sensibilité, la tendresse, les espoirs d’une soumise à l’âme entière dont la détermination s’avère passionnante.

"Où êtes-vous ?" je ne l’ai découvert que bien des années après son écriture. Sa forme allégorique dénote l’expression d’une envie de découvrir un monde fait de fantasmes et de réponses à des questions trop longtemps ignorées. Expurgé de sa peine, elle transparaît en filigrane. Après avoir lu certains de mes textes, deshna a imaginé, de manière lyrique, le personnage de son Maître, bien avant de l’avoir rencontré. C’est un texte à la fois simple, d’une grande intensité et très prenant. J’y suis sans y être. Mes traits de caractères sont brossés avec force et justesse. Je vous laisse le plaisir de le découvrir.

"Où êtes Vous, Vous que j’attends
Vous que j’invente et que je rêve
Captivant Roi, fougueux Amant
Où êtes vous, mon tendre Glaive

Où êtes Vous, Homme charmeur
Maître exigeant, Maître érotique
Autoritaire et enchanteur
Où êtes Vous, mon Impudique

Où êtes Vous, Vous qui m’aimez
Belle soumise et vive muse
Grâce troublante et passionnée
Où êtes Vous, ma douce Ruse

Où êtes Vous, Vous que je crains
D’un chaud sourire ou d’une larme
Et d’un baiser sur Votre main
Où êtes Vous, mon digne Charme

***

"Venez" a été écrit à la suite de notre première rencontre. Les efforts accomplis par deshna pour arriver à me rencontrer valent un récit à eux seuls. Trois ans d’une quête sans perdre courage et sans que sa détermination ne faiblisse, mais aussi sans savoir si un jour elle aboutirait ou si je ne serais qu’une suite de récits au détour d’un site. Elle m’a été présentée les yeux bandés. Lorsque j’ai enlevé son bandeau, j’étais derrière elle. Puis, j’ai fait trois pas, sans la regarder. Je me suis retourné et je suis tombé sous le charme. Plus tard, ce jour-là, alors qu’elle était attachée, les bras en l’air, je l’ai caressée sans retenue. Elle me dira par la suite que pour elle, cela a été un moment clé, une révélation. Lorsque j’ai lu ce poème, il ne m’a pas fallu trois mots pour en saisir le message. C’est toujours avec une certaine émotion que je relis ce cri de soumission.

Venez
Me toucher, me sentir, m’enlacer, me saisir
Emouvoir, secouer et enflammer mes sens
Découvrir, enlever, arracher mon plaisir
Dessiner, dévoiler, mon corps et son essence.
Venez
M’ajuster, m’attacher, m’entraver, m’enchaîner
M’humilier et m’aimer, diriger mes émois
M’envahir, me baiser, me saillir, m’enculer
Recevoir ma douleur sur le bout de vos doigts.
Venez
Enivrant, entêtant, attentif et puissant
Diabolique pervers, érotique charmeur
Maître, mâle, viril, indécent dominant
Vibrant et passionné, exigeant séducteur.
Venez
Je m’abandonnerai au creux de votre main
J’écrirai à vos pieds ma douce soumission
Je serai femme aimante ou vicieuse putain
Et je m’inclinerai sous vos vives pulsions.

***

"Bousculez-moi" est arrivé plus tard dans notre relation. De peur que je ne la considère comme une soumise en sucre, tant sa beauté est impressionnante, deshna m’a lancé cet appel. Preuve de son caractère et de sa détermination. Il est aussi le symbole de son évolution, de sa confiance grandissante en elle. Quelle soumise ose dire à son Maître de lever la cravache plus haut, sans craindre de l’affronter. D’oser dire, en tant que soumise, Dominez-moi sans peur et sans retenue. Parvenir à le dire sans blesser. Parvenir à faire passer le message tout en restant à sa place. Vous le comprendrez en dégustant ce merveilleux poème.

"Bousculez-moi un peu, sans Vous en excuser
C’est quand Vous me lâchez que Vous me faites mal
Bousculez-moi un peu, je veux voir Vos étoiles
Comme une courtisane au parfum de poupée.
Dérangez-moi un peu, soyez Maître ou Démon
L’essentiel de mes maux, le majeur de mes folies
Dérangez-moi un peu, montrez moi la magie
De Vos perversités et de mon abandon.
Chavirez-moi un peu, au bord de mes émois
Je serai fleur de joie, Votre belle putain
Chavirez-moi un peu, dans le creux de Vos mains
Dessinez la salope et la traînée du Roi.
Renversez-moi un peu, au bout de Vos désirs
Où brûlent nos ardeurs, la passion de nos vices
Renversez-moi un peu, soumise à Vos délices
Une muse à genoux, catin de Vos plaisirs."

Designer et deshna




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

samedi 19 février 2011 à 22h33

Merci Henic pour ce commentaire. "Ce qui est vrai dans un sens est vrai dans l’autre" Cette citation est de deshna. La pression est sur nos deux épaules.
Designer

Logo de Henic
mercredi 16 février 2011 à 15h24 - par  Henic

C’est joliment écrit.
Et quoique ces textes soient ceux d’une soumise, ils mettent une pression certaine pour le Maître, s’il veut être à la hauteur.

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur