Rex, le danois

mercredi 7 mars 2007
par  Bablao
popularité : 2%
5 votes

Rex huma l’air. Longuement. On n’y voyait goutte. Le brouillard encore et toujours. En cette fin de soirée de novembre, Genève ressemblait à Londres. De Sir Arthur Connan Doyle et de Jack l’Éventreur.
Le danois de Monsieur Georges s’agita. Pas de doute, il sentait une présence.
Féminine et connue, aurait-il pu ajouter. L’animal ne se trompait jamais. D’ailleurs, elle ne tarda pas à se manifester. Quelqu’un trottinait en effet à leur rencontre, dans cette rue déserte. Rex grogna, au moment où la femme allait littéralement buter sur lui. Un cri de surprise. De peur aussi, probablement. Mais bien vite la dame se ressaisit.
« Ah ! C’est vous, Monsieur Georges. On peut dire que vous m’avez fichu une sacrée frousse. »
« Ne m’en veuillez pas, ma petite Lise, mais il faut bien que Rex sorte un peu, même quand chacun préfère s’enfermer chez soi », lança l’homme sur un ton badin. « Mais vous, pourquoi diable quittez-vous votre nid douillet à pareille heure ? Ce n’est pas prudent. »
« J’ai juste fait un saut à la pharmacie de service. Deux ou trois médicaments pour ma fille fiévreuse » reprit la jeune femme.
Ils papotèrent ainsi plusieurs minutes. Lise ne semblait plus pressée de rejoindre son instituteur de mari et sa gosse malade.
« Si j’osais, Monsieur Georges, je vous demanderais de me raccompagner jusqu’à la porte d’entrée. Avec ce que vous me dites, je ne me sens guère en sécurité. »
« Mais bien sûr, ma petite Lise. Prenez mon bras. »
Rex en laisse, ils parcoururent côte à côte, les cinq cents mètres qui les séparaient de la tour qu’ils habitaient l’un et l’autre : elle au cinquième, dans un modeste F4, lui tout en haut dans un imposant attique.
Dans l’ascenseur, le danois s’assit comme il en avait l’habitude. Sa tête était pratiquement à la hauteur de la volumineuse poitrine de Lise contre laquelle elle s’appuya un instant par accident. Audrey Hepburn, comme monsieur Georges appelait Lise — car la jeune femme ressemblait beaucoup à la célèbre actrice — avait du mal à dissimuler ses attributs. Elle parut gênée. D’autant que Rex se mit à pousser son avantage, en même temps que le dos de la jeune femme contre la paroi de l’étroite cabine. Joueuse, la truffe avait forcé le barrage du manteau pour se presser contre le pull-over et le sein gauche de la jolie voisine qui visiblement n’en menait pas large. Le photographe laissa évidemment faire, avant d’intervenir mollement. LIRE LA SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires