Au cinema 1

Ma femme draguée
jeudi 5 février 2015
par  bruno02
popularité : 4%
4 votes

Cet après-midi ma femme et moi allons au ciné en compagnie de sa sœur, du beau frère, et d’un couple d’amis. Arrivés dans le hall, surprise, ma belle-sœur nous présente trois copains à elle qui vont regarder le film avec nous. Ce sont des jeunots d’une vingtaine d’années, plutôt mignons et sympas qui sont des collègues de travail de ma belle sœur. Les présentations sont rapidement faites et nous entrons dans la salle ou règne déjà une demi obscurité. Au moment de s’asseoir alors que je m’installe à coté de mon épouse, un des garçons me sourit et me demande gentiment de me relever pour lui laisser la place.
"- Ca changera un peu Thérèse d’avoir une autre compagnie que son mari pour une fois " et souriant il s’assied à coté de mon épouse qui lui sourit gentiment
Un peu confus je lui laisse la place non sans entendre un petit rire du coté de Marylène ma belle sœur qui s’est assise avec son mari derrière nous ainsi que le couple d amis. L’autre garçon a pris le siège juste derrière Thérèse et le troisième est à sa droite ; ainsi mon épouse est complètement entourée par les jeunes ; ça ne me plait pas plus que ça mais j’essaie de ne pas me montrer jaloux. Après tout ici dans une salle de ciné, il ne peut pas arriver grand chose ! Les gars se penchent vers ma femme et bien qu’ils parlent à voix basse je peux entendre leurs propos du genre :
"- Humm Thérèse, tu es bien jolie, les jolis yeux, tu sens si bon", ce dernier propos étant tenu par le garçon placé derrière qui a avancé son visage jusqu’ à presque toucher le cou de ma femme il respire son doux parfum à pleins poumons en pouffant de rire.
"- Oui elle est belle et elle sent si bon".
Il faut dire que ma petite femme est une charmante petite brune aux grands yeux bleus en amande, un joli visage triangulaire des pommettes hautes une bouche sensuelle, de charmantes petites fossettes aux coins des lèvres et un petit corps charmant, un peu dodu, des petits seins en pomme, mais un fessier callipyge rebondi qui attire souvent les regards des hommes. Elle mesure 1m 55 pour 55kg. La lumière vient de s’éteindre, et je fixe l’écran, essayant de ne plus penser qu’au film ; c’est un polar américain.
Nous sommes un jeudi après-midi et il n’y a pas grand monde, je sens un léger mouvement sur ma gauche, le gars vient de poser sa main sur le genou de ma femme, et oh tient ! celui de gauche a fait pareil ! Je feins de ne rien voir, et j entends murmurer Thérèse :
"- Arrêtez voyons, mon, mari est là"
"- On s en fout"
"- Oh quand même, vous exagérez"
Jetant un coup d’œil furtif je vois qu’elle a pris leur poignet dans une main et qu’elle tente d’ôter leurs mains mais sans beaucoup de conviction, elle ne veut surement pas faire d’esclandre ! Je jette un autre coup d’œil rapide et je constate qu’elle a lâché leur poignet renonçant ainsi à ôter leurs mains baladeuses ! Du coup les mains qui étaient positionnées sur ses genoux commencent une gentille escalade vers le haut. Je sais bien que je devrais intervenir mais je ne suis pas trop vindicatif et je n’ose pas trop la ramener avec trois personnes, et puis ça me gène de me montrer jaloux, et puis j’ai cette curieuse sensation d’excitation à voir mon épouse se faire draguer ! En effet ma zig vient de se redresser doucement dans mon slip, à ma grande surprise et à ma grande honte ! Je suis du coin de l’œil la progression de leurs mains vers le haut des cuisses de ma femme, en feignant d’être absorbé par le film. Ces salauds en profitent pour remonter un peu la jupe de ma femme. Elle porte ce jour la une petite jupe plissée noire un corsage blanc boutonné devant ainsi qu’aux manches et je crois me souvenir qu’elle a mis un collant et des sous vêtements blancs. Ouf ! le collant est une excellente barrière pour les mains aventureuses. Soudain alors que mon attention était attirée par les mains de ses voisins de droite et de gauche, je vois deux autres mains se glisser sur les épaules de Thérèse, c’est celui de derrière qui part lui aussi à la conquête de mon épouse. Il ne manquait plus que celui là, je l’avais oublié ! Ses deux mains enserrent gentiment le cou de ma femme et commencent à descendre tranquillement vers sa poitrine. Je vois ma femme qui gigote un moment et pose ses mains sur celles du gars qui ne s’en laisse pas compter, et bientôt comme pour ses genoux ma femme abandonne la résistance ; je trouve qu’elle ne se défend décidemment pas beaucoup ; la voici maintenant "attaquée "de tous cotés ! Une main sur chaque cuisse et deux autres qui viennent juste de se poser sur sa poitrine !
"- Oh vous êtes fous"
"- Mais non on est amoureux"
"- Oh vous exagérez, devant mon mari quand même"
"- Il est gentil il ne dit rien, tu vois"
Le tout murmuré à voix basse mais parfaitement intelligible. J’avale ma salive avec difficulté, ma femme est complètement entreprise par trois mecs que je ne connais même pas ! Je me sens à la fois mort de honte et fou d’excitation, je n’avais jamais pensé ça : bander en regardant ma femme se faire peloter ! bien sur je l’ai déjà vue draguée et même un peu pelotée en soirée mais plus furtivement et pas par trois gaillards, et pas de manière si éhontée, carrément sous mes yeux ! Stupéfait je vois que le mec qui a posé ses mains sur les seins de ma femme les pelote ouvertement, il les malaxe à pleine mains ; le visage de mon épouse a changé de couleur, malgré l’obscurité je la devine rouge et brulante ! Un rapide coup d’œil pour me rendre compte de la situation, sa jupette relevée sur deux cuisses gainées de nylon et les doigts du gars qui s’amusent à pincer doucement les bouts de seins de Thérèse à travers le corsage.
Des petits ricanements qui proviennent de Marylène et de son mari.
"- Vas-y elle ne demande que ça"
Une boule dans la gorge, vexé, je marmonne à mon voisin :
"- Quand même, c’est ma femme vous êtes des salauds" d une petite voix fluette et un peu rauque ;
"- T’inquiète pas mon lapin on ne va pas lui faire de mal à ta petite femme"
Rires gloussements !!!Ma femme me jette un coup d’œil pour juger de mon attitude, rassurée par mon inaction, elle reporte son regard vers l’écran.
Les mains qui torturaient gentiment les bouts de seins de ma femme se portent vers les petits boutons qui ferment le léger vêtement !
"- Oh "fait ma femme, pas ici !!!
"- Allez-y "lance mary
Affolé je vois le gars qui déboutonne le corsage de ma femme en plein ciné, je suis stupéfait ! Thérèse essaie de retenir les mains sans y parvenir et bientôt tout le devant de son corsage est ouvert ! Le mec siffle doucement dans ses dents en apercevant le soutien gorge blanc pigeonnant qui dévoile la naissance de ses petits seins. Voyant cela les autres s’activent sur la jupe de ma femme qui est totalement relevée !
"- Oh un collant, c est pas beau, un collant Thérèse"
J’entends encore des petits rires, et la voix de ma belle sœur :
"- Vous n’avez qu’à lui enlever" !!!
"- Chiche !"
Rires !!! Ma gorge est douloureuse et ma queue de plus en plus dure, je ne sais plus quoi faire, ni dire, scotché sur l’écran. Le cœur battant à tout rompre, j’attends le moment où ils vont descendre le collant de ma femme. Ici en plein cinéma, en public ? Ils ne vont quand même pas la déshabiller ! Déjà le corsage est complètements déboutonné devant. Le garçon défait les boutons qui retiennent ses manches aux poignets, puis il pousse doucement ma femme en avant et il entreprend de lui enlever son chemisier !
"- Oh vous êtes fous" minaude Thérèse en se laissant faire.
Il glisse le léger vêtement sur ses épaules, le fait passer puis il tire sur les manches doucement. Les autres lui donnent la main pour ôter son corsage, et voila, ma femme est en soutien gorge. Triomphant le mec montre le corsage à Marylène qui a du mal à retenir un rire ! La garce elle a toujours gardé une petite rancune envers Thérèse et moi car au début lorsque j’avais fait leur connaissance au bal c’était elle qui voulait sortir avec moi et j’ai finalement choisi sa grande sœur ; elle a maintenant une belle occasion de se venger à la fois d’elle en de moi !
"- À nous, font mes voisins, on s occupe du collant de la dame"
"- Non arrêtez, pas ça "je bafouille !
"- Mais si mais si tu vas voir Thérèse sera plus jolie sans son vilain collant"
Et joignant le geste à la parole, ils passent les main sous l’élastique et commencent à tirer ! La gorge serrée je vois ma petite femme qui se laisse faire et, horreur ! j’ouvre la bouche pour crier mais aucun son ne sort ! Ils ont pris l’élastique de la culotte avec, peut être pas volontairement, quoique !!!!!Thérèse pousse un petit cri !
"- Hiiii"
"- Oh excuse-nous Thérèse on a pris le slip avec "
Mais loin de le lui remonter, ils continuent à tirer et voici ma femme déculottée en plein cinéma !
"- Bien joué, les garçons" jubile Marylène !

Collant et culotte sont tirés vers ses chevilles, malgré de vagues protestation de la part de mon épouse surprise également de la manœuvre. La voici avec la touffe à l’air ! Jolie petite touffe de poils frisés bruns !elle resserre cuisses, un peu nerveusement, elle ne devait quand même pas s’attendre à ça, et moi non plus ! Du coup le gars de derrière profitant de la confusion dans l’esprit de ma femme qui vient de se faire mettre la chatte à l air, il passe les mains dans son dos, et clic fait sauter l’agrafe du soutien gorge, elle pousse de nouveau un petit cri !
"- Hii"
Rapidement le garçon glisse les bretelles sur les épaules nues de ma femme et lui enlève le soutien gorge et voici ma petite femme chatte et seins nus, petits nichons en pomme qui tombent un peu 90B, petites pointes dressées par l’émotion. Vite les mains du mec se referment sur sa poitrine empaumant les petits globes tièdes, elle n’a plus sur elle que sa jupe troussée jusqu’a la taille ! Presque nue !!! Je frissonne, malgré la honte je sens ma bite dure dans mon slip, une belle bosse sur le devant du jean !
"- Virez lui sa jupe, allez foutez la à poils complètements, qu’on rigole un peu !!!" Ça c est la voix de mary, la garce qui les incite à la mettre toute nue !
"- Oh ben pour ce qu’il lui reste tu as raison mary, allez hop à poils Thérèse"
En rigolant ils descendent la fermeture éclair qui tenait sa jupe et lui tire vers le bas, le vêtement est ôté. Ils lui tiennent les pieds levés et toc la jupe vient rejoindre les reste de ses vêtements sur un siège libre de derrière. Mon épouse vient de se faire déshabiller entièrement et en public ! Jamais je n’aurais pu imaginer un après-midi de ciné ainsi : voir son épouse se faire dénuder sans rien dire et malgré mon désarroi j’ai du mal à retenir une éjaculation qui ne demande qu’à partir, ce serait le comble de la honte ! Et lorsque le gars à coté de moi me regarde en souriant pour juger de mon attitude, il voit tout de suite mon état d excitation et la bosse sur ma braguette !
"- Et bien le gentil mari est tout excité, on dirait bien qu’il bande le cochon !!!!!"
Et tout de suite je sens des regards lubriques et ironiques sur mon entrejambe !
"- Oh mais c’est vrai le cochon, le petit salaud, je vous l’avais dit, ajoute ma belle sœur fielleuse, qu’il était vicieux ! "Rires !!!Je me sens vraiment honteux !
Ma femme, nue se laisse faire, le visage brulant, les seins qui pointent !
"- Regardez Thérèse aussi est excitée, je parie qu’elle mouille la salope"
"- Allez, il faut voir "et ils installent Thérèse, une cuisse nue sur chaque accoudoir, bien ouverte.
Elle montre tout ! Ils commencent donc à caresser l’entre cuisses de ma femme qui a fermé les yeux, nue, ouverte, sans défense, elle se laisse caresser et doigter sous mes yeux ! Les mecs ressortent leurs doigts du sexe de mon épouse et s’amusent à se toucher l’index et le majeur pour montrer le filet de mouille qui les relie !
"- Elle mouille bien la salope"
"- Je vous l avais dit, elle ne demande que ça, il faut la baiser"
"- Va on l emmène aux chiottes on aura plus de place,
"- Tiens goûte, fait le mec à coté de moi, en me fourrant son doigt dans la bouche de force !
"- Humm slurp, huypfff"
"- C’est bon ? On va te faire nettoyer nos queues quand on aura déchargé dans le con de ta femme !!!!""
rires !!!!
"- Bonne idée ça "murmure ma belle sœur excitée à l’idée de me voir sucer les mecs qui vont me cocufier ! et, la bouche sèche je les vois se lever et entrainer ma femme, nue vers les WC du ciné !!!

A SUIVRE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de bruno02
vendredi 13 février 2015 à 12h07 - par  bruno02

la suite arrive...tellement de choses vont arriver !faites autant de commentaires et de suggestions que vous inspire ce texte !vous pouvez aussi m’écrire si vous voulez qu’on en parle ensemble !!!

Logo de Francis
dimanche 8 février 2015 à 00h58 - par  Francis

Très bon début de cette douce et gentille épouse déshabillée en public devant son mari qui voudrait soi-disant réagir, mais qui en réalité est excité par cette situation et attend la suite de l’aventure. Jusqu’où ira t’elle ?

Logo de john
vendredi 6 février 2015 à 18h07 - par  john

Très beau début, vivement la suite... de la même veine

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur