Marie et le père fouettard

Mademoiselle
dimanche 7 janvier 2007
par  Mademoiselle
popularité : 1%
1 vote

Chaque année à l’approche de noël, Marie se réjouissait de l’atmosphère de ces fêtes …C’était une femme gentille et généreuse , toujours prête à servir …et pour les autres il s’agissait surtout d’une « bonne poire » …Mais cette année, Marie avait été lasse de se faire abuser ainsi par ses amis …Aussi durant cette année , elle fut une très vilaine fille , jouant des mauvais tours , répondant vulgairement à son entourage ,…etc , etc ….

Aussi bien que le soir du Réveillon elle se retrouva seule, personne n’ayant souhaité le passer avec elle …Elle était bien triste et avait pour noyer sa peine but une bouteille de champagne …

Minuit sonnait, Marie décida d’aller se coucher , elle avait revêtu une nuisette en dentelle rouge assez transparente …la couleur étant de circonstance pour Noël…lorsque l’on sonna à la porte …Marie fut surprise , elle n’attendait personne. "Sûrement un plaisantin", se dit-elle. Elle ouvrit la porte et n’en crut pas ses yeux ...un homme des plus « étranges » se tenait au bas de sa porte …Il était grand avec de long cheveux noir tout vêtu de cuir noir, un grand fouet entre les mains …Marie avait envie de rire en le voyant …mais l’homme lui lança un regard des plus troublants un mélange de désir mais aussi d’une sévérité …presque sadique …

« - Marie , cette année vous avez été une très mauvaise fille , aussi c’est la visite du père fouettard que vous avez cette année !

  • C’est une blague ! Ecoutez je …
  • Taisez-vous petite sotte ! L’homme lui coupa sèchement la parole et entra dans la maison ; j’ai soif ! Servez-moi un verre de cognac ! »

Marie n’en crut pas ces yeux et ses oreilles, mais l’homme l’effrayait et l’alcool qui coulait dans ses veines lui faisait croire qu’elle était en train de rêver certainement, aussi se décida-t-elle à jouer le jeu …

Elle arriva avec le verre de cognac et lui tendit :

« - Tenez !

  • Tenez !! est-ce comme cela qu’on me parle ?! Tenez qui ?!
  • Euh …tenez …monsieur …
  • Retournez-vous petite impertinente ! »

L’homme était fâché et Marie se retourna aussitôt , une peur mêlée d’excitation commençait à la gagner …une fois retournée l’homme arracha la fine toile de tissu qui couvrait Marie. Celle-ci n’eut pas le temps de réagir, car Le père fouettard lui assena un coup de fouet sur les fesses …Marie surprise poussa un cri de douleur et aussitôt, l’homme lui infligea un nouveau coup, et Marie cria à nouveau et le fouet brûla encore les fesses de Marie qui cette fois essaya de retenir le cri de douleur qui voulait s’échapper …

« - Vous m’appellerez Maître petite chienne que tu es !

  • Oui Maître … !

L’homme sourit satisfait , Marie semblait prometteuse se dit-il , il lui caressa les fesses , à l’endroit où son fouet les avait rougies. L’homme sortit alors de son sac deux pinces qu’il plaça sur les tétons de Marie …celle-ci fut surprise par l’étrange sensation procurée mais elle n’avait le temps de réagir car le Père Fouettard lui ordonna de se mettre à quatre pattes. Elle s’exécuta aussitôt et il lui mit dans l’anus un plug sans ménagement …Marie fut surprise de ces réactions car une fois la violence de la douleur émise par ces nouvelles sensations elle prit goût aux pinces et au plug …elle serrait les fesses pour que celui-ci ne s’échappe pas de son trou , elle se doutait que, le cas échéant, elle risquait à nouveau de subir la brûlure du fouet …

Le Père Fouettard lui ordonna de marcher ainsi à quatre pattes … Ce qu’elle fit prestement. Le plug la gênait et elle ne réussit pas à le retenir et celui-ci tomba à terre , Marie tressaillit et cessa sa marche .

« - Sale chienne , même pas capable de garder ça dans ton cul ! Tu va être punie »

Mais le Père Fouettard fut à son tour surpris de la réaction de Marie , elle lui répondit un oui , Maître ; La petite apprenait vite et était des plus excitante à dire vrai …il prit une cravache et lui tapa les seins avec …Marie fit de gros efforts pour ne pas crier mais la larme qu’elle versa trahit la douleur ressentie … Le Père Fouettard sourit , satisfait de cette séance …Mais il avait encore de nombreuses punitions à aller infliger .. ; aussi dut-il à regret prendre congé de Marie

« - Maître c’est fini ?

  • Oui tu n’es pas la seule chienne qui a besoin de correction !
  • Mais c’est que … ! »

Marie était déçue que cette séance s’achève elle prenait un malin plaisir à ainsi être dominée et le Père Fouettard ressentait la même chose , il aurait aimé continuer à dresser cette petite aussi lui murmura-t-il à l’oreille … « soit une vilaine fille durant cette nouvelle année et je viendrai encore te voir… »
Le lendemain matin lorsque Marie se réveilla , elle crut que tout ceci n’était qu’un rêve , mais elle s’effleura les fesses et sentit les marques laissées sur ses fesses …Elle sourit …vivement Noël prochain …

CONTE PRECDENT .............................................. CONTE SUIVANT



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur