Laure, fille soumise

lundi 8 avril 2013
par  LorFab
popularité : 1%
2 votes

Sur le chemin du retour, Laure profite du soleil, c’est presque la fin de l’année, on est en juillet. Elle a hâte d’être en vacances après cette année de galère. A 21 ans, elle est en licence de droit ce qui n’est pas mal, mais l’année prochaine elle y sera encore. Le droit ne l’intéresse pas et ses résultats s’en ressentent.
Peu m’importe. Aujourd’hui, le soleil annonce l’été. La chaleur n’est pas encore estivale mais presque, d’ailleurs ce matin il faisait assez chaud pour qu’elle laisse son taille basse au placard et qu’elle sorte enfin cette jupe blanche qu’elle a acheté la semaine dernière.
Sage, elle lui arrive à mi-cuisse mais avec une fente sur la cuisse suffisamment haute pour lui interdire le port des dim’up.
C’est son style, plutôt sage mais toujours un peu sexy. Elle est BCBG pour être dans la norme, mais elle aime que l’on se retourne sur elle. En plus, son corps le lui permet, elle n’a pas à se plaindre : blonde aux cheveux longs, d’une taille moyenne et bien proportionnée avec son 90B qu’elle aimerait quand même plus volumineux, il suffit que sa tenue la mette en valeur pour attirer le regard des hommes. Elle en joue plutôt souvent comme aujourd’hui et tente un peu le diable.
Oui, elle est pas mal sa jupe, mais avec mon petit débardeur noir décolleté et ses escarpins en daim noir, c’est tout de suite plus aguichant. Un petit gilet noir lui permet de montrer qu’elle est une fille bien, mais ouvert comme il est, il ne cache rien.
D’ailleurs elle a bien vu l’homme assis en face d’elle dans le bus, il faisait semblant de regarder par la fenêtre mais ses yeux louchaient vers ses jambes régulièrement. Comme toujours, elle n’a rien fait pour qu’il arrête, elle a fait mine de ne pas le remarquer. C’est agréable de sentir que l’on plaît.

Arrivée chez elle, enfin chez son père, elle relève le courrier comme souvent puisque la première à rentrer à la maison. Elle voit une enveloppe sans timbre adressée à la ‘jolie fille de la maison’. Elle ouvre le courrier. Il y a juste deux lignes :

"Oserez-vous demain à la même heure en descendant sur bus, suivre l’homme à la canne ?
Vous serez habillée comme aujourd’hui si ce n’est sans aucun dessous........"

Sa main tremble un peu à la lecture de ce billet, ses joues sont en feu et elle sent une lourdeur au bas du ventre.
Qui est ce fou ? Il la connaît pour réussir à lui envoyer cette lettre. Un voisin ? Peut-être, ça l’intrigue. Pour qui se prend-il à croire qu’elle va accepter ? Laure s’y refuse et passe à autre chose. Quelques bouts de chocolats plus tard, son père rentre, ils discutent, mangent, la soirée passe. Dans un coin de sa tête, elle repense à cette fichue lettre. Au moment de s’endormir, cette lettre l’obsède toujours : "Qui c’est ?"
Enfin, la nuit l’emporte. Quand le réveil sonne, Laure maudit ces derniers jours de fac’. Son année est plantée, quel est l’intérêt d’y aller à part celui d’avoir la paix avec son père ?
Finalement, la sagesse l’emporte et elle se lève péniblement. Après, un jus d’orange vite expédié et deux BN, Laure se retrouve devant mon armoire pour le dilemme quotidien. C’est à ce moment que la fameuse lettre lui revient. Il est hors de question d’accéder à une telle demande, c’est un pervers ou quoi ? Pourtant ça l’intrigue et si elle ne fait rien, elle ne saura jamais qui c’est.
Oui, ou non ?
Que faire ?
Allez ! Juste pour voir si elle arrive à savoir qui la regarde en secret. Finalement, elle aurait certainement mis une jupe avec ce beau temps, donc l’effort n’est pas très important. Par contre pour les sous-vêtements elle hésite beaucoup. C’est trop pour elle. Elle sort un string noir et le soutien-gorge assorti et file à la salle de bains.
Une fois habillée, elle tourne sur elle même et fait voler sa jupette. Le noir des dessous tranche avec le blanc de sa jupe. Elle chausse ses plus hauts talons qui sont de fait plus des escarpins qu’autre chose. Ainsi chaussée, elle se sent comme une biche, légère mais à la cheville fragile, bien incapable de courir si le besoin s’en faisait sentir...
Elle sort de la salle de bain et file en claquant la porte sachant bien comment cela énerve son père

A la Fac, encore une journée morne. Pendant les cours, son esprit s’envole à des pensées divers jusqu’au moment ou une seule pensée la concentre : L’homme à la lettre et cette folie d’accepter ce qui est demandé.
Elle commence à imaginer ce qui pourrait se passer si elle le suivait. Un fou ?? Un criminel ?? Une bande qui à l’arrivée lui ferait subir une de ces "tournante" à 10, 20 sexes dressés se collant à elle, la pénétrant.
Elle se voyait submergée, soulevée, traînée les vêtements arrachées...
Sans s’en rendre compte, ses cuisses s’étaient ouvertes et son ventre avait basculé en avant. Un léger mouvement la faisait tanguer.
Ce qui est sûr, c’est que le prof depuis son estrade ne rêvassait pas lui et, les yeux fixes, ne pouvait aucunement ignorer la couleur du string et même en voir le voile transparent qui couvrait la toison de Laure.
Le spectacle lui plaît, habituellement, il l’aurait apostrophée pour son inattention mais il préfère la laisser pour profiter de la vue.
Quand Laure se rend compte de ce que son professeur la regarde, elle referme immédiatement les jambes, la honte lui faisant rougir les joues. Elle n’ose croiser son regard et prend des notes consciencieusement.
Qu’est-ce qui lui prend ? Ce comportement ne lui ressemble pas.
Le cours est interminable, Laure est obsédée par ce qu’elle vient de faire et par l’excitation de son rendez-vous. Enfin, la sonnerie retentit et elle se précipite enfournant ses affaires dans son sac et bousculant ses camarades pour sortir de l’amphi. Elle sent le professeur qui la regarde fuir d’un regard amusé. LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Magister52
mardi 9 avril 2013 à 10h23 - par  Magister52

Un très beau récit qui me fait espérer qu’il y aura de nombreuses suites ;-)

Logo de pier
mardi 9 avril 2013 à 08h43 - par  pier

magnifique récit
je me réjoui déjà de lire la suite de votre histoire
bàv

Navigation

Articles de la rubrique

  • Laure, fille soumise