Sandrine

Initiation à la soumisson
dimanche 1er novembre 2009
par  tom13
popularité : 4%
31 votes

Sandrine ou initiation à la soumission
Par Tom13

Le récit que je vais vous faire découvrir est la version à peine romancée d’une expérience vécue en couple à l’automne dernier. Elle nous a fait basculer soudainement dans le milieu du libertinage et a contribué à l’initiation de ma femme aux plaisirs de la soumission. D’autres expériences ont eu lieu… je vous les raconterai peut-être si celle-ci vous a plu.

Nous étions assis dans cet endroit depuis un bon quart d’heure, Sandrine mon épouse me regardait avec l’air mi-inquiet, mi amusé qu’elle prenait généralement dans les circonstances qu’elle ne pouvait maîtriser. Nous avions traversé les quartiers les plus chauds de la ville, tourné dans des ruelles sombres, croisé des noctambules inquiétants avant de finalement trouver l’établissement que l’on nous avait indiqué. Une enseigne au néon fatiguée clignotait faiblement dans l’obscurité de la rue indiquant SEXY CHIC VIDEO X. Le lieu n’avait manifestement rien de chic et les produits sexy que l’on semblait y proposer promettaient d’être aussi glauque que la devanture.

Nous avons poussé la porte et nous sommes entrés dans une boutique qui tenait à la fois du sex-shop et du vidéoclub pour adulte. Un comptoir derrière lequel officiait un barbu, des séries de présentoirs de part et d’autre de la porte portant des pochettes de DVD, des revues et des gadgets pornographiques, un petit coin salon avec une table basse et des fauteuils en mousse fatigués et, au fond un escalier au dessus duquel une enseigne annonçait « ACCES AU CABINES DE PROJECTION ». Je me suis dirigé vers le barbu et lui ai demandé si notre rendez-vous était arrivé, il me répondit par la négative et nous invita à prendre place sur les fauteuils pour l’attendre. Manifestement, la présence d’un jeune couple BCBG dans ce lieu particulier avec une jolie brune aux yeux clairs ne lassait pas d’étonner le vendeur et les rares clients qui déambulaient comme des ombres entre les rayons.

Je réalisai que la tenue de ma femme qui l’avait beaucoup incommodée lors de notre déambulation dans les rues sombres était encore plus difficile à porter dans cet endroit dédié à la pornographie et à l’asservissement sexuel de la femme. Soucieuse d’être dans le « ton » de la soirée, elle s’était vêtue d’une courte robe noire décolletée, chaussée de vertigineux escarpins à talons aiguille, les jambes gainées d’excitants bas noirs. Un maquillage impeccable, une « french manucure » et un brushing parfaits ajoutaient une touche chic à ce tableau sexy. Elle se rendait pourtant compte que le décolleté était trop profond, les talons un peu trop hauts et la robe trop courte ne cachait pas grand-chose de ses superbes jambes. Une fois assise dans le fauteuil avachi, je constatai que le tissu était même insuffisant pour cacher le haut de ses cuisses et qu’elle tirait nerveusement sur l’ourlet de sa robe pour tenter de dissimuler la jarretière en dentelle de ses bas. Malgré ses efforts sa tenue sexy contredisait ses excès de pudeur et l’affichait aux yeux des mâles présents avec plus d’indécence que si elle avait été complètement nue.

Notre présence en ce lieu un peu glauque un soir d’automne avait été provoquée par une discussion houleuse quelques semaines auparavant au cours de laquelle Sandrine me reprochait mon manque d’entrain devant le programme coquin de la soirée qu’elle m’avait concoctée.

« -Depuis que tu passes tes soirées à regarder du porno sur internet, je ne t’excite plus autant. » dit-elle en jetant la jolie combinaison en dentelle qu’elle venait de s’offrir pour m’émoustiller

« -C’est faux, répondis-je en mentant un peu, je suis juste crevé et tu es parfaitement craquante et tu le sais. D’un autre côté… »

« -Quoi ? » me lança t’elle avec des éclairs dans les yeux.

« -Il est vrai que l’on trouve sur le net des pratiques, des situations, qui donnent des idées un peu perverses et qui amènent à voir la sexualité sous un autre jour. »

« -Je ne demande qu’à voir, si le fait de partager ce penchant malsain avec toi peut nous amener à retrouver un peu de complicité sexuelle, ce ne sera pas cher payer, allez montres-moi gros pervers" dit-elle en ôtant ses escarpins et en m’entraînant vers l’ordinateur.

Pendant les semaines qui suivirent nous nous sommes connectés tous les soirs et avons surfé des nuits entières sur les sites les plus chauds comme les plus tordus du monde. Outre pas mal de fatigue, cette expérience provoqua chez nous quelques fous rires mais surtout une nouvelle complicité et des étreintes fougueuses provoquées par l’excitation des scènes et des dialogues dont nous avions été témoins.

Un dimanche matin, au petit déjeuner, Sandrine me lança :

« - Si tu devais tenter une expérience sexuelle un peu originale, parmi celles que nous avons découvertes, que choisirais-tu. »

Je ne m’attendais pas à ce genre de question mais ma réponse était prête car je me l’étais moi-même posée.

« -Cela va te paraître débile mais ce qui m’exciterait au plus haut point, c’est de t’offrir à un ou plusieurs autres hommes pour qu’ils t’initient à la soumission sexuelle et t’obligent à assouvir leurs désirs pervers. »

Sandrine sourit et me répondit :

« -C’est pas débile, moi ce que je préférerais, c’est qu’ils soient d’âge mur, je me sentirais à la fois plus rassurée et plus excitée… »

Ce que je pris pour une blague ne l’était pas du tout, l’expérience décrite par Sandrine l’excitait réellement. Je ne pouvais pas croire que ma femme dont le physique affole généralement les hommes avec son joli visage, sa poitrine généreuse, ses fesses rebondies et ses jambes de rêve puisse envisager de se soumettre à des vieux pervers. Cependant, l’idée avait fait son chemin et c’est elle-même qui m’encouragea à créer un profil sur un site de rencontres spécialisées pour rechercher d’éventuels contacts. L’annonce rédigée simplement était très explicite : « Jeune femme mariée recherche homme(s) d’âge mur pour l’initier à la soumission sexuelle et l’éduquer ». Elle était accompagnée de photos de Sandrine visage masqué mais exhibant ses charmes que nous avions pris beaucoup de plaisir à réaliser.

Nous avons découvert à cette occasion que le net offrait de multiples possibilités mais était aussi le paradis des fantasmeurs et des menteurs. Contrairement à toute attente, il fallu un long moment avant de découvrir un contact qui remplissaient nos critères et proposait une rencontre bien réelle. Il s’agissait d’un homme de la soixantaine, libertin confirmé qui se proposait d’initier Sandrine à la soumission sexuelle. Son annonce était sans équivoque, il proposait à des maris de former et d’entrainer leurs épouses (jeunes de préférence) à devenir de véritable chiennes de sexe, désinhibées et capables de s’offrir au premier venu, selon les souhaits de leur mari, et les transformer en véritable pute soumise. Il se réclamait du concept d’un site anglo-saxon « Slut Wife Training » qui nous avait particulièrement plu. La perspective m’excitait au plus haut point et nous nous sommes ensuite entendus pour un premier rendez-vous.

C’est la raison pour laquelle nous nous trouvions ce soir dans ce sex-shop. Notre « ami » devait nous retrouver dans ce lieu, choisi tout précisément pour son côté glauque, ce qui, m’avaient-ils précisé mettra votre femme « dans l’ambiance de la rencontre ». Le scénario n’était connu que de moi seul, Sandrine n’ayant donné que les limites de ce qu’elle accepterait ou pas. Nous étions à la fois excités et un peu inquiet car c’était pour nous notre première expérience libertine avec un parfait étranger et, de surcroît, pour une séance de soumission.

Il arriva avec une vingtaine de minutes de retard. Roger, c’était son nom, était un type de taille moyenne, bedonnant et accusant la soixantaine comme en témoignait sa silhouette affaissée et sa calvitie n’était pas un Apollon, c’est sûr, mais c’était le choix de mon épouse. Il complimenta Sandrine pour son charme et la félicita pour le choix de sa tenue. Elle sourit timidement pendant que notre nouveau compagnon la déshabillait littéralement du regard. Il nous questionna pour savoir si nous avions l’expérience de ce genre de rendez-vous et je lui confirmai notre inexpérience.

« -C’est avec joie que je vais l’initier, dit Roger, d’autant qu’elle est extrêmement jolie et sexy. Cela fait plusieurs années que je rencontre des couples et des même des femmes seules qui souhaitent vivre une expérience de soumission sexuelle avec des inconnus. J’ai entrainé des bourgeoises de tous âges à devenir de parfaites petites putes dociles et disponibles à la disposition de messieurs très pervers pour leur plus grand plaisir et celui de leur mari. Ce soir nous allons nous occuper de vous, chère Madame, je vais exiger de vous une totale obéissance. Il est nécessaire que votre mari m’abandonne tous ses droits et que vous-même acceptiez de vous donner sans retenue. Ce soir nous allons faire connaissance et estimer votre potentiel. Si l’expérience vous satisfait nous pourrons nous revoir. Etes-vous prête à vous soumettre ? Et vous Monsieur, vous êtes toujours partant ? »

« -Plus que jamais ! » répondis-je LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Le Mentor
dimanche 26 août 2012 à 17h19 - par  Le Mentor

Un début très prometteur qui me laisse sur faim puisque le suite n’a pas l’air d’arriver ;-)

samedi 21 janvier 2012 à 11h49

Trés bon texte nous attendons encore la suite

Logo de smartex
lundi 7 novembre 2011 à 09h22 - par  smartex

magnifique, comment puis je organisé ca avec ma femme. j’adorerais que cela arrive a mon couple

mardi 29 décembre 2009 à 22h53

Trés bon texte en effet, la suite est vivement attendue

mardi 3 novembre 2009 à 23h29

superbe texte qui implique obligatoirement une suite...

Navigation

Articles de la rubrique

  • Sandrine